Nicolas Sarkozy n’est plus crédible

Nicolas Sarkozy n’est plus crédible

D’après un sondage CSA paru mercredi 14 juillet, 57 % des Français n’ont pas été convaincus par les propos tenus le lundi précédent par Nicolas Sarkozy. Tendance confirmée par un sondage Ifop publié le même jour. Pourtant, sur la forme, le président a été bon, ou assez bon. C’est mon opinion. En tout cas jusqu’à la 106e minute, quand David Pujadas lui a demandé s’il pensait se représenter en 2012. La question, sous une forme ou sous une autre, ne pouvait pas ne pas être posée.

Contre toute vraisemblance, le chef de l’État a soutenu qu’il n’avait pas le droit d’y penser, et que donc il n’y pensait pas. Ce qui est tellement peu crédible que cette réponse entache tout l’entretien d’un soupçon de mensonge.
Attention : il n’est pas impossible qu’à la fin de l’automne 2011 Nicolas Sarkozy décide de ne pas se représenter. Mais, en attendant, il prépare bel et bien la campagne pour sa réélection. C’est même le sujet numéro 1 de mobilisation de son équipe, en particulier de Claude Guéant, en charge de réactiver les contacts présidentiels avec toutes sortes de milieux « de droite » délaissés pendant 3 ans (en particulier les « identitaires », les « libéraux » et les « sionistes »).

Et, s’il a menti sur ses intentions concernant sa réélection, il est à craindre qu’il en a fait autant sur plusieurs autres sujets. Il a dit : « La France n’est pas un pays corrompu. »
Rappelons que notre pays arrivait en novembre dernier au 24e rang du classement de 180 pays, selon un indice de perception de la corruption établi par Transparency International, derrière tous les grands pays anglo-saxons, le Japon et plusieurs pays européens – juste avant le Chili et l’Uruguay…
Et souvenons-nous qu’il y a encore quelques années, des ministres étaient désignés à certains postes en fonction de la capacité contributive de ceux-ci pour les finances de leurs partis (contrats publics, autorisations d’ouverture de grandes surfaces…). Or, les hommes de cette époque pas si lointaine sont toujours là et représentent 80 % de notre classe politique.

Nicolas Sarkozy parle de la réforme des retraites comme s’il n’y avait pas d’alternative au « tout répartition »
(sauf pour les élus et les fonctionnaires…).

Il parle de la réduction du train de vie de l’État, comme s’il n’avait pas fait beaucoup, à ce jour, pour l’augmenter.
Il parle de la lutte contre l’immigration clandestine et la délinquance, comme s’il en avait fait jusqu’à présent une réelle priorité.
Et, surtout, il parle des réformes accomplies et de celles qui restent à accomplir, comme s’il était dans une démarche d’exécution d’un programme fixé en 2007.

Hélas, si l’on reprend soit ses promesses, soit le programme législatif de l’UMP, on s’aperçoit que, sur beaucoup de points essentiels, le gouvernement Sarkozy-Fillon leur a tourné le dos. Par exemple : « 15 minis­tres seulement », « lutte contre les fraudes sociales », « réduction des dépenses et du déficit public »…

Les réformes urgentes et difficiles qui n’ont pas été mises en œuvre dans les 100 premiers jours d’un nouveau gouvernement sont, au-delà, quasiment impossibles à faire passer. Ou alors avec des contreparties souvent secrètes et hors de prix. Il en a été ainsi pour la pseudo-réforme des régimes spéciaux de retraite.

Craignons qu’il en soit ainsi à nouveau de la réforme en cours du régime général. Même si l’idée saugrenue de faire entrer les syndicats dans les TPE – qui était sans doute une partie du « deal » entre les syndicats et le gouvernement sur la réforme des retraites – a pour l’instant fait long feu…

Partager cette publication

(6) Commentaires

  • sas Répondre

    A pierre…..

    ……l agité a talonette n avait il pas annoncer clairement son programme jusqu à l endettement des francais qu il trouvait insuffisant ???????

    alors faut arrêter d être bête….vous avez ce que vous avez choisi et en fait ce que vous idôlatrez….

    DIEU ( et sas) SE RIENT DES GENS QUI CHERISSENT LES CAUSES DES MAUX DONT ILS SE PLAIGNENT……

    sas

    24/07/2010 à 14 h 15 min
  • Pierre Répondre

    Le bilan de Sarkosy est catastrophique: immigration incontrolee, islamisation, discrimination dite "positive", insecurite qui explose, niveau de vie en chute libre, impots qui montent, finances publiques qui explosent, etc….sans parler de la corruption galopante. 

    L’UMP est a la remorque de la gauche caviar! Il n’y a de fait aujourd’hui aucune difference de fond entre les socialo-communistes caviards (PS-PC-Verts) et l’UMP ("droite" gauchisante caviard). ces 2 poles collaborent pour ruiner nos compatriotes et trafiquent les modes de scrutin pour…continuer a faire de meme.

     

    Le jusque-bouttisme immigrationiste de l’UMP-PS-PC-Verts est terrifiant en periode economique normale car il menace notre securite, identite, nos emplois, notre mode de vie, nos services publiques…. En periode de crise economique, ceci est non moins criminel. Nos voisins europeens (par example les gouvernments Italiens et Britanniques) l’ont bien compris et ont diminue drastiquement l’immigration. En france, l’immigration est incontrolee. Sarkosy et ses amis socialo-communistes caviards regularisent meme a tour de bras les immigres illegaux (y compris ceux qui ont des faux-papiers).

     

    Amities

    22/07/2010 à 20 h 42 min
  • ozone Répondre

    Mais comment les français ont oublier la festasse pantagruelique de sa prise de posséssion de l’UMP,

    Tout y était,là,devant nos yeux

    Cela avait couté combien déja?

    21/07/2010 à 22 h 26 min
  • HOMERE Répondre

    S’il ne l’est pas (crédible) alors qui d’autre le serait ? Le paradigme d’une compétence occulte en matière de reconnaissance capable de diriger la nation serait il en gestation ? Que nenni ! Nos compatriotes discréditent tout ce qui bouge…çà leur fait plaisir et çà coûte rien ! Un défouloir gratos qui sert d’exutoire à nos propres turpitudes…ni plus ni moins.Voulez vous que je vous serve les titres des journaux deux ans après les élections de 2012 ? " les Français pas convaincus par les propos tenus par : Martine Aubry, De Villepin, Le Pen, DSK……(au choix)

    Au fait ! convaincus de quoi ? Fallait il annoncer "suppression des impôts,augmentation de 50% des salaires,vacances gratuites, 20 heures de travail par mois…"

    Et bien non ! il fallait lire :" remboursement des impôts impayés,augmentation de 100% des salaires,vacances gratuites éternellement,3O minutes de travail par mois…etc !

    Ah ces Franchouillards…impayables !

     

    21/07/2010 à 19 h 12 min
  • sas Répondre

    il ne l a jamais été…….

    prefet dupuy…..

    LES VIRER C EST BIEN: et pour faute professionnelle grave et incompétence….mais assurément pas les mettre à la retraite avec le max de points au plus haut grade….

    il va nous coûter une tonne , bien plus cher qu en glandant, entre ses petits fours ,dans son bureau lambrissé…
    VIVE LA RESPONSABILISATION CHRONIQUE DE TOUS…ici bas en france.
    RESPONSABLE ET COUPABLE…
    SAS

    21/07/2010 à 13 h 37 min
  • IOSA Répondre

    Article nullisime tant il est certain depuis longtemps, que notre crédulité à ses limites.

    IOSA

    21/07/2010 à 1 h 07 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: