N’importe qui, sauf Macron !

Posté le juillet 13, 2020, 9:29
6 mins

Faut-il parler du nouveau gouvernement français ? J’ai longuement hésité avant de le faire.

Sa composition est un non-événement qui ne changera rien. Elle traduit un épuisement, une fin de parcours.

Elle montre que Macron n’est plus grand-chose et que l’homme qui a été vendu aux Français, après éviction de Fillon, comme un paquet de lessive censé laver plus blanc est désormais un paquet de lessive usagé qui n’a plus rien à offrir, même plus les moments comiques issus des propos ridicules de Sibeth N’Diaye.

Castaner est remplacé par Darmanin, un opportuniste accusé de harcèlement sexuel et de tentatives de viol, qui bénéficie, paraît-il, de la présomption d’innocence.

Il y a des pays où de telles accusations, plurielles et concordantes, valent mise à l’écart. Dans la France de Macron, cela vaut une promotion.

La police pensera peut-être gagner au change en songeant aux propos qu’a pu tenir Castaner dans un passé récent mais, si des manifestations de type gilets jaunes devaient à nouveau avoir lieu, il ne fait aucun doute qu’il serait demandé aux policiers de se conduire brutalement et salement.

Cela ne se produira peut-être pas, les gilets jaunes sont rentrés chez eux, épuisés, amers, et, pour certains d’entre eux, mutilés, mais le désespoir peut pousser des gens à se révolter encore.

Madame Belloubet est remplacée par Monsieur Dupont-Moretti, avocat de gauche qui n’hésite pas à défendre des terroristes islamiques et qui a proposé autrefois l’interdiction du Front National.

Je vois là, surtout, les signes d’une continuité et les propos disant que « les magistrats sont mécontents » me semblent sans consistance : nombre de magistrats en France sont de gauche, comme Monsieur Dupont-Moretti et sont, dès lors, enclins à partager ses idées.

Une écologiste venue de la tribu vert pastèque se voit confier un ministère important, et sera chargée d’asphyxier davantage encore l’économie française qui n’a pourtant pas besoin de surcroîts d’asphyxie.

Véran, qui a géré la pandémie de manière lamentable et sordide et qui semble préférer les grands laboratoires pharmaceutiques aux vies à sauver, est maintenu à son poste.

Roselyne Bachelot devient ministre de la Culture. Elle ne pourra plus débiter les inepties qu’elle énonçait dans les émissions de télévision politiquement correctes, ou alors, elle les énoncera en étant porteuse du titre de ministre.

Sans doute correspond-elle à l’idée que Macron se fait de la culture.

Un nouveau Premier ministre vient remplacer Édouard Philippe.

Ce dernier ne présentait aucun intérêt particulier, mais il paraissait plus sérieux et plus constant que Macron, et il suscitait plus d’adhésion populaire que ce dernier – ce qui était une excellente raison pour Macron de se débarrasser de lui.

Macron a choisi pour le remplacer le maire d’une petite ville des Pyrénées, un certain Jean Castex. Il semble aussi vide qu’une pochette-surprise vide, et sa parole s’écoule comme un robinet d’eau tiède. La seule chose qui le distingue d’autres gens médiocres est son accent du Sud-Ouest.

Le reste du gouvernement est semblable, et le restera sans doute jusqu’en 2022.

La bande à Macron, après ce jeu de chaises musicales, va continuer sur sa sinistre lancée, et le déclin de la France va se poursuivre.

Comme l’a titré récemment « Le Figaro », journal pourtant très macroniste, la rentrée va être cataclysmique.

La gestion lamentable et sordide de la pandémie et l’état du pays avant la pandémie ont des conséquences.

Les Français vont découvrir celles-ci en septembre. Un chômage écrasant. Un accroissement considérable du nombre de pauvres. Une croissance négative chiffrée désormais à 11 %, et ceux qui énoncent ce chiffre sont des optimistes. Les faillites sont nombreuses.

Les experts stipendiés du ministère de la Santé évoquent une « deuxième vague » de la pandémie. Si le désespoir pousse des gens dans la rue, l’évocation d’une « deuxième vague » permettra d’à nouveau les enfermer chez eux. La seule question qui se pose en ce contexte est : Macron sera-t-il réélu en 2022 ?

Je crains que la réponse soit : oui. J’espère que la réponse sera : non. Et je le dis d’emblée : n’importe qui, sauf Macron.

Je ne sais s’il est possible de faire mieux. Je pense qu’il serait difficile de faire pire.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

13 réponses à l'article : N’importe qui, sauf Macron !

  1. quinctius cincinnatus

    16/07/2020

    en vantant une marque de produits industriels alimentaires latinos Donald Trump revient à son créneau de compétence : celui de  » commercial  » ; à noter aussi qu’ il change déjà de directeur de campagne

    Trump me fait de plus en plus penser à Jean – Marie Le Pen la culture historique en moins cela va de soi : un caractériel dans la Politique ( comme Mélenchon d’ ailleurs )

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    15/07/2020

    police et justice : pourquoi les forces de l’ ordre sont elles mal aimées ?

    quand je suis en Angleterre, en Allemagne, en Suisse, en Italie , au Luxembourg les policiers et les gendarmes s’ adressent à moi poliment … très rarement en France où ils font preuve … d’ autorité parce que vous êtes corrects avec eux

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    15/07/2020

    distanceR et UNE volte-face pas très réveillé ce matin le Q.C. !

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    15/07/2020

    volte – face, un de plus, de Donald Trump sur la prolongation des visas des étudiants étrangers

    c’ est vrai que ce n’ est pas dans son électorat qu’ il va trouver les cerveaux nécessaires à ce que les U.S.A. ne se fassent pas irrémédiablement distancés par la R.P.C.

    il lui reste localement Millière

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      15/07/2020

      distanceR et UNE volte-face pas très réveillé ce matin le Q.C. !

      Répondre
  5. Gault

    14/07/2020

    Chers amis vous taisez les lois de bioéthique : la prochaine génération sera
    fabriquée comme des petits cochons ; et on prendra les organes des fœtus refusés (pas
    fœtus de chat) pour les vendre
    Le corps médical se dévalue…

    Répondre
  6. Gérard Pierre

    13/07/2020

    Je crois me souvenir avoir vaguement entendu dire, … dans un passé récent, … « Tout sauf Hollande » !

    … et on a eu Macron !

    Sans être superstitieux, … (paraîtrait que ça porte malheur de l’être), … je me garderai cette fois de dire « Tout sauf Macron » ! … même si en réalité je le souhaite très ardemment !

    … je n’imagine même pas ce qu’on récoltera !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/07/2020

      à défaut d’ avoir  » le meilleur des princes  » contentons nous du  » moins mauvais  » semblez vous nous dire

      certains ne sont pas aussi sage que vous et pensent à un putsch avec un Général , peu importe lequel pour eux d’ ailleurs, pour redresser le pays ; mais pour cela il faudrait, sans doute, déclencher une guerre mondiale

      Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    13/07/2020

    intelligence à l’ américaine ou la mort d’ un jeune con Trump compatible

     » de nombreuses soirées , Covid parties , ont été recensées en Alabama ( mais il en existerait dans tout le pays )

    le  » principe  » : tout faire pour être infecté le premier par une personne malade ; souvent dans le but de remporter une cagnotte ( le roi U.S. $ )

    une victime n’ avait pas trente ans ; il pensait qu’ étant jeune il était  » invincible  » dit l’ infirmière qui l’ a  » accompagné « 

    Répondre
  8. Monique Bouissou

    13/07/2020

    Seule la Rue peut faire changer les choses en mieux …ou en pire ! « Quand des millions de gens se rendront compte que l’on ne peut plus vivre comme par le passé, la Révolution sera logique et inévitable » d’après ce récit particulier d’une jeunesse au désespoir « les corps indécents ». Le chômage, la pauvreté, la misère, font qu’on arrive à un tournant ou les gens n’ont plus rien à perdre. En plus de cela, l’insécurité est partout et à tous moments. Vivre « comme par le passé » dans une France apaisée et sereine, avec un chômage raisonnable et un niveau de vie confortable relève à présent de l’utopie. L’immigration massive extra-européenne imposée accentue sévèrement les tensions et dégrade au plus haut point la qualité de vie. Dans ce contexte il suffirait d’une étincelle pour mettre le feu aux poudres. Dans 3 mois, dans un an dans deux ans ou plus, les troubles sociaux crescendo mettront le pays face à une situation de plus en plus critique. Le pire est bien devant nous.

    Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    13/07/2020

    complément avec lui ce sera  » n’ importe quoi  » comme Trump

    Répondre
  10. quinctius cincinnatus

    13/07/2020

    complément avec lui ce sera  » n’ importe quoi  » comme Trump

    Répondre
  11. quinctius cincinnatus

    13/07/2020

     » n’ importe qui  » un nom s’ impose qui est trumpiste Millière

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)