Non à la disparition de l’armée française !

Posté le août 14, 2013, 8:43
3 mins

Le 2 août avait lieu le dernier conseil des ministres avant cette pause estivale, si joliment mise en scène par le président Hollande. Tous les médias se sont extasiés devant ces ministres qui devaient rester « mobilisables » durant leurs deux semaines de congé.

Personnellement, je ne vois pas ce qu’il y a d’admirable à être prêt à faire face à une actualité brûlante. Tous les dirigeants sont dans ce cas. C’est peut-être une découverte pour « nos » ministres, mais, alors, ils devraient discuter plus souvent avec des chefs d’entreprise. Ils apprendraient, par exemple, qu’il n’y a pas de trêve estivale pour les contrôles fiscaux ou les descentes de l’URSSAF…

Cela étant, cette belle mise en scène a, au moins, servi à une chose : elle a détourné l’attention du contenu même de ce conseil des ministres. Et ce contenu est particulièrement emblématique de la conception socialiste (hélas partagé très largement au-delà du PS) du rôle de l’État. Au cours de la même séance, le gouvernement a présenté deux projets de loi importants : l’un relatif à la loi de programmation militaire et l’autre relatif à la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine (ah, ces noms ronflants…). La loi de programmation militaire (LPM) précédente m’avait semblé fort inquiétante.

Celle-ci me paraît un désastre. La prétendue « sanctuarisation » du budget de la Défense cache mal les dramatiques réductions d’effectifs. Selon l’amiral Guillaud, chef d’état-major des armées, en deux LPM, nos forces auront perdu 80 000 soldats ! La France renonce ainsi à être une grande puissance militaire – et donc une grande puissance tout court. Cela est d’ailleurs cohérent avec sa volonté de se dissoudre dans l’Union européenne et autres officines supranationales, qui décident à notre place la politique que nous devons mener…

Dans le même temps, une autre loi de programmation était présentée : elle prévoyait un énième plan pour la ville. Concrètement, cela revient à acheter quelques mois de « paix sociale » en déversant les milliards qu’on ne sait plus trouver pour la Défense. Que ces milliards de la « cohésion urbaine » alimentent éventuellement les caïds et les barbus est évidemment le cadet des soucis de « nos » gouvernants !

Voilà bien l’État socialiste : inefficacité et clientélisme, financement de l’anti-France et refus de la défense de la France… L’exact contraire de ce qu’il faudrait faire !

7 réponses à l'article : Non à la disparition de l’armée française !

  1. Loïc de Fleurelle

    18 août 2013

    Le laminage des crédits militaires ne datent pas de hollande. Sarkozy détestait les institutions et les militaires en particulier. Ils sont les copies conformes de ces utopistes des années 30. On sait ce que ça a donné …
    Et pourtant, le risque demeure. Le risque aujourd’hui viendra moins de l’extérieur que de l’intérieur. Le risque d’une guerre civile est réelle et elle est attisée actuellement par les socialistes et leur nouvelle religion : la laïcité.
    La France disparaitra de l’intérieur, par ses banlieues. Mais personne ne veut le voir …

    Répondre
  2. Némo

    17 août 2013

    Les socialistes n’ont jamais beaucoup aimé l”Armée et la Police.Ils lui préfère les faux-écolos, les enseignants, les pourrisseurs professionnels et plus récemment, la racaille des banlieues qui représente un éléctorat miraculeux si on sait bien la manoeuvrer.Et puis il y a aussi les étrangers extra-communautaires, de plus en plus nombreux dans notre pays,qu’ils pourront naturaliser à tour de bras, donc faire voter pour eux. Et le tour sera joué, car en l’état actuel ils n’arriveront pas à les faire voter aux éléctions municipales, car il leur faut les deux tiers de l’Assemblée.

    Répondre
  3. poulet gerard

    16 août 2013

    Rappelons qu’un pays qui n’a plus d’armée est voué à disparaitre par le jeu de forces extérieures ou intérieures .Nos gouvernants auraient ils peur d’un coup d’état militaire ?

    Répondre
  4. Mordicus

    15 août 2013

    Les socialistes se méfient de la grande muette. Ce sont les dignes héritiers des pacifistes de 36-39 et de la défaite de 1940.

    Répondre
  5. 15 août 2013

    Par contre le budjet pour l’arme atomique est maintenu. Qui nous fera croire que c’est simplement la bêtise qui conduit nos dirigeant à affaiblir les moyens dont le besoin se fait de plus en plus sentir pour renforcer ceux dont l’utilité est de plus en plus improbable ?
    Non ça ne peut être la bêtise, il y a un calcul la-essous!

    Répondre
  6. 15 août 2013

    Phillippe nous votons pour cela , pour ce gouvernement . Le gouvernement a réduit la commande de Rafale pour notre Porte Avion , bizarrement nous négocions avec les américains pour l’achat de drones . Dassault fait des recherches pour des drones et notre ministre de la défense Jean-Yves Le Drian semble l’ignorer .
    Pourquoi cette précipitation pour acheter des drones dont on nous certifie qu’ils ne servirons pas à tuer mais que pour le renseignement au Mali ? En Europe nous n’arrivons pas à trouver des accords pour la fabrication de drones et des commandes sûr de la part des gouvernements et la France toute seule est capable d’acheter des drones aux américains ?
    Notre armée a un ministre sans vision de l’avenir de l’industrie militaire . Bientôt il commandera aux américains des avions pour le Porte avion car moins cher que le rafale . La France avec ce ministre Drian est seulement capable d’acheter un prix et tant pis pour notre industrie militaire .
    J’aimerai bien savoir ce que ce ministre avant d’être nommé a fait de positif pour la France . Un article sur sa vie politique et les conséquences sur notre industrie suite à ses décisions d’achats pour gérer sa commune , ville ou région ?

    Répondre
  7. Philippe

    14 août 2013

    Hélas tout cela est cohérent avec la “pensée” idéologique socialiste, sauce hollandaise, dite unique.
    Il ne doit plus y avoir d’Armée pour défendre la liberté que nous revendiquons à tout bout de champs, liberté qui fait la joie des minorités anti-France à qui ce pseudo-gouvernement offre notre territoire comme terrain de jeux, dont celui de la chasse à l’homme, de plus en plus prisé de nos jours.
    Il ne doit plus y avoir d’Armée pour défendre les familles anti-mariage pour tous, une nation française dont on ne veut plus entendre parler, une bourgeoisie vivant de sa production et de sa culture. Il ne doit plus y avoir d’Armée pour protéger l’honnête homme, montré du doigt comme raciste, islamophobe, ringard, “has been”, ce que les communicants relaient avec délectation dans leurs médias.!

    Ce gouvernement et ses affidés du PS qui tiennent l’UMP en otage moralement, ne savent plus que détruire les fondations de la maison France, pour laisser à qui veut, un chantier ouvert à tous les vents … sous réserve, bien entendu, que la classe politique y trouve son compte, son intérêt, ses postes, ses revenus, et son image médiatique.

    L’Armée française n’a effectivement pas sa place dans ce cirque, si non pour l’empêcher de continuer son show!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)