Non à l’égalitarisme, oui aux talents personnels !

Posté le mars 21, 2012, 12:00
3 mins

Tous nos candidats à la présidence promettent, pour régler le chaos qui nous guette, encore plus d’égalité, encore plus de mesures d’aides sociales, alors qu’à l’évidence, l’État-providence se meurt.

Voulons-nous vraiment renouveler l’expérience communiste, avec son cortège de misère sous des gouvernements tortionnaires ?
Le monde change. Pourquoi rester coincé dans un passé doctrinaire révolu ? La vie, à ses débuts, n’a pas cherché l’égalité, mais la diversité en faisant éclore des millions de niches différentes.

Plus grave, les conditions d’existence de l’humanité ont considérablement changé, au point de devenir une menace pour elle-même (et non pour la nature qui saura bien toute seule se débarrasser d’elle à son choix !). Dès lors, est-il sage d’envisager une répartition égale des ressources qui entraînerait une augmentation de consommation insoutenable à l’échelle de la planète ?

Peut-on continuer à promettre, à partir d’un système d’éducation de moins en moins élitiste, des postes élevés à tout le monde ?
À quoi bon faire des efforts, économiser, et penser à ses enfants ?

Jusqu’où doit aller notre solidarité ? Jusqu’à se vider de nous-mêmes pour les autres, même s’ils vivent en purs parasites ou en fous délirants ?
Enfin, qui peut croire que nos gouvernants, assoiffés de pouvoirs, aidés par des armées de bureaucrates, sont à même de régler, à notre place, toutes nos difficultés ?

Au lieu d’inciter les citoyens à demander toujours plus d’aides à l’État et aux autres, ne serait-il pas plus approprié de les inviter, comme le faisait Kennedy, à se demander ce qu’ils pourraient faire eux-mêmes pour le pays et pour les autres ?
Plutôt que de prôner toujours une égalité inaccessible ne serait-il pas préférable d’encourager les hommes à se dépasser et à exprimer leurs talents dans des œuvres concrètes, si modestes soient-elles ?

18 réponses à l'article : Non à l’égalitarisme, oui aux talents personnels !

  1. sélène

    26/03/2012

    « La norme communiste qui consiste à couper tout ce qui dépasse,est une énormité et un véritable défi à la nature humaine. »dixit HOMERE Oui et on y va en chantant et en dansant.Je nous donne dix ans pour être un pays communiste(bien sur si les Français ne se bougent pas)

    Répondre
  2. Anonyme

    26/03/2012

    HOMERE a répondu à ma place à Joresse qui irait jusqu’à nier les différence biologiques et essayer de trouver un moyen de les gommer. Il y a des différence entre les individus, point barre. L’égalité est une utopie qu’aucune société ne saurait établir sans faire des bains de sang. Mais si on écoutes Mélenchon-la-haine, les bains de sang ne lui feraient pas peur… Et on nous saoule avec la violence des néonazis et l’extrême droite ?! Des p’tits enfants de coeur à côté des communistes ! Et ces derniers n’ont pas encore terminé leurs boucheries… Mais chuuut, ce n’est pas politiquement correct d’en parler. Par ailleurs, ce brave Joresse n’a pas dû lire toute l’oeuvre de Gustave le Bon car cet auteur là, assez sulfureux pour la gauche, avait tout compris.

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    26/03/2012

    @ Jaurès

    Cessez de citer Gustave Le Bon , pour un "socialiste" cela fait tâche ; cet auteur du XIX ième siècle ,médecin de formation , est vous ne le savez peut être pas pour l’avoir mal lu un fieffé… réactionnaire

    Répondre
  4. HOMERE

    25/03/2012

    Tout çà ,c’est bla bla ….

    Primo "les individus ne naissent pas libres,et égaux…" ils le deviennent ou aspirent à le devenir.Certains réussissent…d’autres pas !!

    Selon votre naissance,dont les circonstances sont hyper aléatoires,vous serez puissants ou misérables…disait la fable,car c’est en vérité une fable.Vos gènes sont l’héritage de votre vie,et vos géniteurs sont les donateurs de votre existence future.C’est comme çà…..et rien ne pourra vous faire ce que vous ne serez jamais.C’est la parfaite injustice initiale de l’humanité….si vous "tombez" du bon coté vous avez alors de la chance et,selon la théorie vaseuse Jorèsienne,vous êtes un héritier privilégié…à l’inverse vous êtes un malheureux dont la responsabilité de la société est de gommer les tares génétiques inapropriées à la vie de gens beaux,intelligents et ….riches !! ainsi l’homme,dans sa grandeur,aura mystifié la nature humaine.Le problème est que celui que la génétique a privilégié ne souhaite pas forcémment participer matériellement au redressement de celui qui ne l’est pas,et qu’il est en incapacité d’influer sur son paramétrage génétique.

    L’égalité et un leurre et une utopie dont se servent ceux qui en font commerce…Mao Tsé Toung croyait qu’en habillant tous les hommes avec le même costume,ils seraient égaux…mon Dieu !!

    La norme communiste qui consiste à couper tout ce qui dépasse,est une énormité et un véritable défi à la nature humaine.

    Vive l’inégalité dont Rousseau disait " Il y a pire que l’inégalité….c’est l’égalité"

     

    Répondre
  5. François

    25/03/2012

     Oui, Toni, vous avez raison.

     La première différence entre un Américain , un Français et un socialiste quand ils voient passer quelqu’un dans une belle voiture c’est:
       – L’Américain: " plus tard, j’aurai une voiture comme la sienne".
       – Le Français: " Plus tard, j’aurai sa voiture". 
       – Le socialiste: " Plus tard, ce salaud perdra sa voiture".

     Car pour ces messieurs, il importe peu d’être riche, il faut surtout que les autres ne le soient pas.

    Répondre
  6. Jaures

    25/03/2012

    Cher Toni, que l’on gagne 10 ou 100 fois plus que moi ne me gène en rien. Je ne manque de rien et me fiche pas mal de posséder une Ferrari ou autres luxueux brimborions. Je laisse ces totems à ceux qui y croient.
    Mon souci est que, à côté, certains ont à peine de quoi manger, sont expulsés après avoir été licenciés, peinent à payer l’étude et la cantine de leurs enfants. Des millions de Français renoncent à se chauffer ou à se soigner.
    Que l’on règle ces problèmes, et  que l’on s’enrichisse au delà de toute raison ne m’importera pas plus que chantent Grégoire ou Nolwenn Lerooy dés lors que je suis libre d’écouter Véronique Gens ou Gérard Lesne.

    Répondre
  7. Toni

    24/03/2012

    Rebonjour mr Jaures,

    Je ne pense pas que ça soit vraiment le fait de payer un impôt qui dérange le riche mR Jaures. Ce qui me gêne par contre c’est de payer 50 à 60 % de prélèvements obligatoirs (URSSAF, Charges sociales, assurance maladie, ISF …) et que après cela il faille encore accepter de crachat de remerciement de gauchistes aigris et jaloux. Ficher le camp ? Mais ils l’ont déjà les riches Mr Jaures et de plus en plus la classe moyenne supérieure et les gens de talent.

    On veut bien contribuer à votre effort collectif mais alors vous dites à vos collègues syndicalistes et du parti socialiste de la mettre en veilleuse parce que les riches paient déjà pas mal d’impots. Si vos collègues disent qu’ils n’aiment pas les riches et que les "riches" s’en vont ensuite, ce sont vos collègues qui sont en tort pas les "riches".

    Parce que quand je lis les commentaires des internautes sur les riches expatriés, vraiment mr le syndicaliste vous et vos collègues n’avez pas un aspect très engageant.

    Qu’est ce qui vous gêne que votre voisin ait un conjoint plus joli, une plus jolie voiture et de meilleurs revenus … Vous devriez vous dire, qu’a t’il fait pour avoir un tel succès? Peut être a t’il beaucoup travaillé pour cela ?

    S’engager en politique en France … Je vais laisser votre candidat Mr Hollande prendre la main au pouvoir (pourtant je suis de droite) … Allez faites voir à tout le monde comme vous êtes bon gestionnaire Mr le syndicaliste … Faites nous voir comment vous allez négocier l’avenir de la France face aux autres chefs d’état. Bonne chance à vous.

    Répondre
  8. Toni

    24/03/2012

    Jaures a écrit : "
    Maintenant, si vous voulez ficher le camp avec la caisse…"

    La caisse je peux vous en laisser une partie, qu’entendez vous par caisse ? Mon compte en banque ?

    Quant à ficher le camp … Que je le fasse ou pas, je ne veux rien avoir à faire avec 66% d’imbéciles qui vont voter pour Mélenchon ou fraisibabar aux prochaines élections. Ils sont peut être clients mais ma relation avec eux s’arrête là.

    Bon week-end mr le syndicaliste.

    Répondre
  9. François

    24/03/2012

      Donc, Jaures, vous êtes bien d’accord avec moi que la meilleure manière de donner ses chances à chacun, c’est le chèque éducation. Puisqu’à ce moment là, le smicard aura d’autres choix que le seul possible aujourd’hui pour son gosse sans qu’il lui en coûte plus…
     

    Répondre
  10. Jaures

    23/03/2012

    Claude Roland, en lisant votre post je songeais à un autre texte, un peu plus ancien:

    "l’instruction ne rend l’homme ni plus moral ni plus heureux, qu’elle ne change pas ses instincts et ses passions héréditaires ; qu’elle est parfois − pour peu qu’elle soit mal dirigée − beaucoup plus pernicieuse qu’utile…
    J’ai moi-même, dans divers ouvrages, montré que notre éducation actuelle transforme en ennemis de la société la plupart de ceux qui l’ont reçue, et recrute de nombreux disciples pour les pires formes du socialisme…
    Cette éducation donne à celui qui l’a reçue un dégoût violent de la condition où il est né, et l’intense désir d’en sortir. L’ouvrier ne veut plus rester ouvrier, le paysan ne veut plus être paysan, et le dernier des bourgeois ne voit pour ses fils d’autre carrière possible que les fonctions salariées par l’État.
    Seule l’expérience sera assez puissante pour prouver la nécessité de remplacer nos odieux manuels, nos
    pitoyables concours par une instruction professionnelle capable de ramener la jeunesse vers les champs, les ateliers, les entreprises coloniales, qu’aujourd’hui elle cherche à tout prix à fuir."
    Ce texte, signé Gustave Le Bon (Psychologie des Foules) date de 1905. On voit que les diatribes à l’égard de l’Ecole publique datent pratiquement de sa naissance.
    Tous les discours sur le "niveau qui baisse" sont aussi vieux que le monde, Saint-Augustin déjà s’en plaignait; et ceux qui le tiennent, comme Brighelli,  ont des propos bien souvent absurdes. Cet auteur prétend ainsi qu’un bachelier des années 60 aurait le niveau d’un bac+5 d’aujourd’hui. Comme si ce bachelier d’alors aurait pu passer directement en 5ème année de médecine, obtenir un diplôme d’ingénieur ou exercer comme expert comptable.
    Vous ne pouvez dire qu’aujourd’hui existe une réelle égalité des chances. Sinon, pourquoi des milliers de familles trichent pour accéder à tel lycée réputé ? Comment un couple de smicards peut-il payer des frais de scolarités de 10 à 20 000€  d’une grande école ?
    Mais l’inégalité des chance n’est pas seulement sociale, elle est aussi culturelle. Ainsi, les filles qui ont pourtant de meilleurs résultats au lycée se retrouvent peu dans les grandes écoles ou aux formations d’ingénieurs.
    Tout ne s’explique pas par la motivation ou la paresse. Donnons les mêmes chances à chacun et jugeons ensuite sur le mérite. Evaluons les "différences ataviques" à l’aune de critères identiques et ne demandons pas à certains de courir le même 100 m avec un sac de cailloux sur le dos alors que d’autres partent avec 20 m d’avance.

    "Non mais sérieusement vous pensez qu’un "riche" honnête ou pas va aller de bon coeur remettre une partie de son argent (75% de son salaire comme le voudrait hollande) au fisc français comme ça de lui même" écrit Toni.
    Et alors ? Je paye bien mes impôts. J’en paye proportionnellement bien plus qu’un chômeur ou un smicard et je ne les envie pas pour autant. Chacun doit payer selon son revenu et si l’on est pas content de l’usage fait de sa contribution, on s’engage en politique. Du moins c’est ainsi que je m’arrange avec ma conscience.
    Maintenant, si vous voulez ficher le camp avec la caisse…

    Répondre
  11. Toni

    23/03/2012

    Jaures a écrit : "Il est d’ailleurs incroyable qu’il soit nécessaire que l’Etat intervienne. Le fait que certains acceptent (ou s’octroient) de telles rémunérations sans se poser la moindre question montre l’état éthique de certaines consciences."

    Devant une valise de billets, vous vous apercevrez que beaucoup de gens mettent rapidement leur morale entre parenthèse. Non mais sérieusement vous pensez qu’un "riche" honnête ou pas va aller de bon coeur remettre une partie de son argent (75% de son salaire comme le voudrait hollande) au fisc français comme ça de lui même … Alors là vous rêvez …

    Vous pensez vraiment qu’un gaganant au loto remettra son argent pour défendre la voeuve et l’orphelin, certains le feront maisje peux vous dire que beaucoup s’empresseront de partir ailleurs.

    Les riches paient des impots mr le syndicaliste enfin payaient maintenant qu’ils sont partis à cause de gens comme vous … Ces sont donc les classes moyennes qui paient … C’est aussi de leur faute si elles sont assez imbéciles pour aller faire confiance à des gens comme vous.

    Dèrnier point, charité bien orodonné commence par soit même.

    Répondre
  12. Toni

    22/03/2012

    Mr le syndicaliste, perso le collectif pas trop pour moi … Pourtant je connais mon sujet, j’ai un léger handicap et un proche très handicapé. J’ai vu les méthodes des partisans de l’éffort collectifs, ma réponse est que je préfère in fine me débrouiller seul.

    Pour le footballeur incapable d’aligner deux phrases … Nicolas Anelka et franck Ribéry étaient les personnages idéaux lors du mondial de 2010 pour représenter des zigotos de votre genre. Inutile de préciser que ces footballeur vous crachent à la figure … Ces deux footballeeurs sont le résultat de vos beux principes et de vos belles idées.

    Allez demander à Frank Ribéry en personne mr Jaures de faire preuve de solidarité et filmez la séquence sur youtube … ça va être drôle …

    Répondre
  13. quinctius cincinnatus

    22/03/2012

    @ Jaurès
    @ Claude Roland
     
          car effectivement à la fin se posera LA question ultime et définitive :

                                         " qu’as tu fait de ton talent ?"

                                   Mathieu 25 ( comme le rappelle Roland )
     

    Répondre
  14. Anonyme

    22/03/2012

    Joresse : « (…) L’égalité demandée est celle des chances pour que ce soit le travail qui soit récompensé (…) » L’égalité des chances n’est pas si mauvaise en France, surtout depuis qu’on a facilité les études en baissant, par exemple, le niveau du BAC. Et on voit le résultat que décrivent de nombreux professeurs du supérieur qui fustigent la médiocrité de nombreux élèves ; médiocrité qui se voit simplement déjà dans leur façon d’écrire et leur niveau culturel parfois hallucinant de nullité. Même avec une excellente égalité des chances, il y aura toujours des branleurs qui veulent avoir les bonnes notes ou l’examen sans rien faire. Et ces gens là grossissent les cohortes d’envieux, de jaloux qui fustigent ceux qui réussissent en prétextant leur niveau social parental à la base. Or le niveau social parental élevé, il est vrai, est souvent gage d’une bonne éducation parentale, d’une transmission du goût de l’effort et du mérite. C’est la raison pour laquelle les millions d’euros engloutis dans l’éducation nationale n’ont eu quasiment aucun effet de plus, si ce n’est pour le confort social des profs. Un branleur ou fainéant reste comme tel, quoi qu’on fasse. On ne peut pas grand chose pour des gens élevés dans l’envie, la flemme, la médiocrité, et surtout la jalousie de ceux qui réussissent par leur travail. Alors il faut arrêter de nier la nature humaine et les différences ataviques entre individus. Dans le monde entier, il y a quelques gens de milieu très modeste qui ont travaillé pour réussir avec succès sans aide de personne. Ils avaient simplement la niaque. Et d’autres très nombreux à qui on a facilité les choses et qui n’ont rien fait de bon. C’est comme ça les humains.

    Répondre
  15. Jaures

    21/03/2012

    Il faudrait que M Douplitzky nous désigne qui aujourd’hui prônerait une "répartition égale des ressources" ?
    Evidemment, cela est stupide et personne ne le demande.  Ce qui est revendiqué n’est pas le nivellement mais l’équité. L’égalité demandée est celle des chances pour que ce soit le travail qui soit récompensé et non la rente, le mérite et non l’héritage.
    Les libéraux associent la réussite et le montant du compte en banque ce qui est pour le moins réducteur. D’une part parce que les cas de richesse acquise sans mérite sont légion (c’est le cas des héritiers mais aussi des patrons qui partent avec des parachutes dorés en laissant des entreprises exsangues), d’autre part car certains se réalisent dans des entreprises sans souci de gloire ou de fortune mais par pure passion ou vocation.
    Ce qui est vrai, c’est que ceux que seul l’argent intéresse, comme les traders, sont bien contents que d’autres, chercheurs, médecins, experts, soient motivés par autre chose, ce qui leur permet, quand ils en ont besoin, de profiter par exemple de nouvelles découvertes ou techniques médicales en tentant toujours, par l’optimisation fiscale, d’échapper à la charge de la recherche.
    En cela, personne ne s’offusquera qu’un chirurgien urgentiste qui sauve des dizaines de  vies humaines émarge à 80 000€ par an. On comprendra moins qu’un footballeur, incapable d’aligner deux phrases sans compter sur ses doigts, gagne la même somme chaque mois ou qu’un patron comme Carlos Ghosn touche plus de 9 millions alors qu’il profite de subsides de l’Etat et que son entreprise s’est fourvoyée dans une glauque affaire de faux espionnage industriel.
    Alors oui, il est nécessaire que les revenus absurdes par leur niveau ou sans aucune justification économique soient taxés. Il est d’ailleurs incroyable qu’il soit nécessaire que l’Etat intervienne. Le fait que certains acceptent (ou s’octroient) de telles rémunérations sans se poser la moindre question montre l’état éthique de certaines consciences.
    Récemment, on interrogeait un footballeur sur la mesure Hollande (75% de taxe au dessus d’un million d’euros). Celui-ci interloqué se justifiait  en disant qu’il n’avait pas volé son argent. Qui dit le contraire ? S’il l’avait volé, il irait en prison. Le fait de participer à l’effort collectif en fonction de ses revenus semble aussi difficile à avaler pour certains que pour les nobles auxquels Turgot demandaient le même effort en 1776.
    Ce même footballeur se demande-t-il pourquoi on lui pratique une IRM au moindre bobo, alors que des enfants cancéreux doivent parfois attendre 4 semaines pour le même examen ?
    Les salariés ne demandent pas de gagner tous le même salaire. Ils acceptent sans problème que le patron méritant, innovant, qui respecte les lois, gagne très bien sa vie. Mais que celui-ci s’accorde jusqu’à 100, 200, 400 fois le smic tout en supprimant des emplois et en demandant aux salariés des efforts est, chacun le comprendra, difficile à accepter.  Qu’il n’y ait plus ni pauvres, ni chômeurs et chacun pourra accumuler les millions à sa guise.
    Car si chacun doit se demander ce qu’il peut faire pour son pays, pourquoi les plus riches d’entre nous suggèrent-ils que si l’on intente un tant soit peu à leur fortune, ils ne se priveront pas de prendre immédiatement le large ?

    Répondre
  16. Anonyme

    21/03/2012

    Absolument d’accord !!! Mais là, on gêne les incapables et autres bons-à-rien, les loosers, les ratés, et tous ces parasites qui préfèrent recevoir l’argent public (des autres) distribué par les gauchistes qui se servent d’eux comme marche pied vers le pouvoir (et l’argent pour eux-mêmes) plutôt que de se décarcasser et faire quelque chose d’honorable par eux-même. Les protestants invoque la parabole des talents (Mathieu 25). Sûr que les rats ne l’on jamais lu et de toute façon n’ont pas envie de faire l’effort qui fera leur dignité. Ils préfèrent voter à gauche, et attendre la soupe, comme de bons rats.

    Répondre
  17. criopa

    21/03/2012

    1/ rappelons aux journalistes qu’un meurtre est un homicide non prémédité, et un assassinat un homicide prémédité. Employer le mot meurtre comme synonyme d’homicide, comme on le voit trop souvent, est donc irresponsable si les circonstances ne sont pas connues, et ridicule quand la préméditation est établie. 2 / Il est temps que les émotions résultant de l’actualité criminelle cessent de faire diversion dans la dernière ligne droite de la campagne électorale. Le sortant, un jour candidat, un jour autre chose, commence décidément à lasser. Depuis dix ans, on commence à l’avoir trop vu, dans quelque rôle que ce soit.

    Répondre
  18. UANECNARUAL

    21/03/2012

    LES PRINCIPES  FONDAMENTAUX SUR LESQUELS REPOSE LA REPUBLIQUE SONT LA LIBERTE LA SECURITE ET LA PROPRIETE.

    L’EGALITE NE PEUT SE CONCEVOIR QU’ENTRE CITOYENS. C’EST UN DROIT RESERVE AU CITOYEN. CEUX QUI NE SONT PAS CITOYENS, C’ESTA DIRE LES INDIVIDUS SONT TOUS DIFFERENDS MAIS ONT TOUS LE DROIT EGAL A DEVENIR CITOYEN.

    CEUX QUI SONT CITOYENS ONT TOUS LE DROIT EGAL A POSTULER POUR TOUT EMPLOI CORRESPONDANT A LEUR TALENT Y COMPRIS PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)