Non au traçage numérique des Français !

Posté le juin 16, 2020, 3:57
6 mins

Dans un entretien du 8 avril paru dans « Le Monde », les ministres Olivier Véran et Cédric O dessinaient les contours d’une application élaborée par le gouvernement, qui aura vocation à instaurer un traçage numérique des malades du Covid19.

Debout La France s’oppose catégoriquement à l’élaboration d’un tel dispositif qui vise à déresponsabiliser le gouvernement, n’aura pas de réelle efficacité, et menace les libertés individuelles des Français.

Tout d’abord, il ne sert à rien d’édicter de nouvelles règles si les règles existantes ne sont pas appliquées.

Cet espionnage à grande échelle s’inscrit dans la litanie des mesures destinées à demander toujours plus de sacrifices aux Français respectueux des lois, tandis que le confinement n’est pas appliqué dans de nombreux territoires abandonnés par l’État.

Comme l’exécutif interdit aux policiers de sanctionner les violations du confinement dans beaucoup de quartiers, il compense son inaction criminelle par des mesures d’une sévérité inouïe envers le reste de la population.

Dans la lutte comme la pandémie comme dans bien d’autres domaines, les deux priorités doivent être la répartition égale de l’effort et l’application des règles existantes.
En effet, l’élaboration d’une telle application vise à dissimuler l’incompétence du gouvernement.

Dans la lignée du discours moralisateur d’Emmanuel Macron qui accusait injustement les Français d’avoir propagé le virus par légèreté, la mise en place de l’application StopCovid vise à déresponsabiliser le gouvernement de son incapacité à protéger la population.

Ce traçage numérique ne serait même pas envisagé par nos dirigeants s’ils avaient été capables de dépister massivement les Français, de leur fournir des masques de protection élémentaire ou encore de laisser aux médecins la liberté de prescrire le traitement qu’ils jugent adéquat face à la maladie !

Une fois de plus, le gouvernement adapte, hélas, sa politique aux pénuries dont il est responsable. Avant de copier le pire des mesures prises en Asie, qu’il copie le meilleur !
De plus, cette application est une usine à gaz qui sera inefficace. En effet, une personne ne sera véritablement protégée d’une contamination que si elle respecte les gestes barrières et porte un masque.

Si l’application consiste à alerter un utilisateur entré en contact avec une personne déclarée infectée, elle n’apporte aucune réponse concrète à la transmission du virus.

Par ailleurs, laisser cette application reposer sur le volontariat implique qu’elle pourra transmettre aux utilisateurs des informations fausses : toutes les personnes croisées ne seront pas recensées, certains individus malveillants pourront s’amuser à se déclarer faussement positifs, certains utilisateurs infectés ne se déclareront pas positifs par choix ou tout simplement parce qu’ils ne le savent pas … Cette application ne sera qu’un gadget inutile !

Enfin, l’application StopCovid menace nos libertés individuelles, auxquelles je suis profondément attaché.

Le gouvernement déclare que l’utilisation de l’application ne revêt ni obligation, ni géolocalisation, ni utilisation des données.

Toutefois, au regard des mensonges successifs de nos dirigeants depuis le début de la crise, il est possible qu’à terme, cette application devienne pas obligatoire, géolocalise ses utilisateurs ou exploite leurs données.

Gardons en mémoire le fait qu’Olivier Véran lui-même s’est dit « hostile » à un tel dispositif au mois de mars, mais a changé d’avis le mois suivant.

N’oublions pas aussi le revirement du gouvernement sur le port du masque ou son déni face aux risques d’épidémie en France. Ces mensonges et fausses consignes sanitaires ont mis en danger la vie des Français.

Instaurer une telle application serait dangereux et illégitime au regard de la défiance de nos compatriotes à l’égard du gouvernement.

La crise sanitaire ne doit pas servir de prétexte à nos dirigeants pour faire un pas de plus dans le monde orwellien auquel ils aspirent tant. Plutôt qu’élaborer un traçage numérique dangereux et inefficace, je demande au gouvernement de se concentrer sur l’essentiel : sauver des vies en garantissant les masques et les tests suffisants pour la population, les moyens adéquats pour nos soignants, la liberté de prescription pour les médecins.

3 réponses à l'article : Non au traçage numérique des Français !

  1. HansImSchnoggeLoch

    19/06/2020

    Dans la suite sans fin prévisible, l’état français stratège continue d’ajouter du malheur au monde.
    Et quand il se mêle de (re)faire du numérique on atteint l’apothéose.

    Pour avoir une idée de la magnitude du malheur lire l’article de h16 sur Contrepoint.org.
    « StopCovid, encore un bel échec numérique au palmarès de l’État. »

    Peu importe le contribuable paiera, on le passera à l’essoreuse s’il le faut.

    Répondre
  2. HansImSchnoggeLoch

    17/06/2020

    Si j’ai bien compris l’application d’espionnage individuel marche avec le Bluetooth installé sur le smartphone.
    Il est possible de désactiver cette connexion du moins sur mon vieux téléphone Nokia / Windows.
    Je l’active rarement si ce n’est pour des expérimentations électroniques à distance sur des objets mobiles.

    Répondre
  3. OMER DOUILLE

    17/06/2020

    Vous ne voulez pas du traçage numérique ? Moi non plus et je ne chargerais jamais leurs saleté de logiciel espion.
    Et, pour le moment, le choix est à votre portée : il suffit de ne pas télécharger les « applications » pistardes, ou de les virer de vos smartphones si elles sont livrées avec.
    Dans l’avenir, nous ne savons pas ce qui sera ou non possible, mais déjà, je conseille d’échanger systématiquement à travers des VPN, PROXY, TOR (soupçonné d’être sous la main des US). L’état espion n’aura jamais les moyens humains de décrypter des millions d’échanges, sauf avec des algorythmes qui analyses les mots…. mais la langue française, à elle seule, offre tellement de possibilités de contonrnements…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)