Nous vivons dans une ère d’impostures

Posté le décembre 03, 2019, 10:06
6 mins

Nous sommes dans une ère d’impostures multiples, et vouloir les dénombrer impliquerait de dresser une liste fastidieuse.

L’une des plus délétères aujourd’hui est l’imposture écologiste qui ne cesse de conduire ses adeptes à tenir des discours apocalyptiques promettant la fin du monde dans quelques années, et intimant l’ordre de sauver la planète en détruisant une à une toutes les libertés.

L’imposture écologiste sévit très nettement en Europe occidentale, et particulièrement en France, où toute action impliquant une consommation d’énergie se trouve désormais définie comme polluante, et comme contribuant au «réchauffement global» (qui n’existe pas, mais qu’on traite comme s’il existait parce qu’il est une vérité officielle estampillée par le gouvernement et par l’institution soviétoïde appelée le GIEC).

L’imposture écologiste est en train de ravager les économies d’Europe occidentale, et en particulier l’économie française, qui n’avait vraiment pas besoin de cela.

Une autre imposture tout aussi délétère est l’imposture islamophile, qui présente l’islam comme une religion de paix et conduit toute personne osant encore tenir un raisonnement sensé sur l’islam ou rappelant son histoire criminelle et sanglante à se trouver traitée de «raciste islamophobe».

L’imposture islamophile sévit, elle aussi, très nettement en Europe occidentale, et particulièrement en France, où l’islamisation de la société avance de plus en plus vite sans qu’il soit encore réellement possible de la dénoncer vraiment.

L’imposture islamophile est en train de ravager les sociétés d’Europe occidentale, et en particulier la société française qui n’avait pas non plus besoin de cela.

Une troisième imposture semble en perte de vitesse, et l’est effectivement si on l’appelle par son nom: le socialisme.

Ceux qui se disent encore socialistes en Europe occidentale, et en France en particulier, sont bien moins nombreux qu’avant.

Mais l’imposture socialiste res­te bien vivante au travers de quantité de notions ineptes qui imprègnent l’air vicié du temps: inégalités sociales et justice sociale pour n’en citer que deux.

L’idée qu’il faut «lutter contre les inégalités» et l’idée qu’il faut «une société plus juste» sont bien plus souvent énoncées que l’idée qu’il faut plus de croissance et de dynamisme économique.

Nombre de politiciens, lorsqu’ils emploient le mot «investissements», désignent non pas la nécessité d’alléger le poids des impôts et des réglementations qui pèsent sur les entreprises aux fins qu’elles investissent davantage, mais les dépenses publiques supplémentaires qu’ils entendent effectuer, et qui impliquent souvent surcroîts d’impôts et surcroîts d’endettement du pays.

Nul ou presque en France ne rappelle qu’un pays où les dépenses publiques représentent 57% du Produit intérieur brut est un pays socialiste, quel que soit son gouvernement.

Nul ou presque en France ne rappelle qu’un pays où les dépenses publiques sont si élevées est un pays en voie d’asphyxie.

La plupart des autres pays d’Europe occidentale ont des dépenses publiques un peu moins élevées, mais sont aussi des pays socialistes.

L’imposture socialiste ravage les sociétés d’Europe occidentale, et en particulier la société française, et ce depuis bien plus longtemps que l’imposture écologiste et l’imposture islamophile.

Une quatrième imposture est à l’œuvre dans toute l’Europe occidentale, et en particulier en France: elle intègre en elle toutes les autres impostures, car elle est leur quintessence.

Elle est celle constituée globalement par la gauche.

De manière fondamentale, la gauche incarne la détestation de tout ce qui a fait la civilisation occidentale, et elle y agit comme un venin venant dissoudre les valeurs.

L’écologisme sert à faire peser une ombre de culpabilité sur la croissance et sur la liberté d’entreprendre aux fins de les annihiler.

L’islamisation vise à injecter l’islam comme un élément destructeur des repères judéo-chrétiens et des identités culturelles.

Le socialisme vise à déposséder les membres d’une société de tout esprit d’initiative.

Mais d’autres venins sont à l’œuvre.

Les sociétés d’Europe occidentale sont en très mauvais état aujourd’hui en raison des impostures qui les rongent.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

3 réponses à l'article : Nous vivons dans une ère d’impostures

  1. BRENUS

    09/12/2019

    Les adorateurs de sainte Greta vont être comblés : cette ado limite et manipulée au point qu’elle me fait penser à un numéro de ventriloque lorsqu’elle s’exprime, vient de révéler sa vraie nature (ou celle de ses manipulateurs). La voila maintenant qu’elle nous sort le coupelet de la culpabilisation, du colonialisme du racisme et le lot habituel de conneries si cher aux indigénistes et autres organisateurs de « camps racialisés » – prouvant en cela que les vrais racistes ce sont eux- .
    Les gogos béats qui ont applaudit à l’A.N. seront, eux, heureux d’être passés pour ce qu’ils sont : des cons de première grandeur.
    Vite une séance de psy avec le spécialiste des plateaux TV Gérard Misère-cérébrale. Sur que ça va aider.

    Répondre
  2. BAINVILLE

    04/12/2019

    Vous dites vrai et toujours avec brio.
    Mais si vous osiez, ou pouviez, remonter aux causes profondes.
    L’apparence d’un régime représentatif et pseudo démocratique n’est même plus une ombre
    Les partis déshonorent et bafouent la faculté de se regrouper et de réfléchir pour les citoyens.
    L’Éducation nationale s’est coupée de Dieu dés 1879, et encore plus en 1905 et 1945, et en conséquence, organise la dégradation de la connaissance et de la morale naturelle.
    La puissance de mensonge et de décérébration des média tenus par quelques groupes financiers nous mènent à l’oppression, nous y sommes, et à la tyrannie, Platon était un génie et un visionnaire.
    Nos gouvernements sont fournis de marionnettes, dont les cercles d’influence tirent les ficelles.
    Le théâtre de Bruxelles luit d’une lumière encore plus sinistre avec ses objectifs de solution finale dépassée pour la civilisation occidentale.
    Le CFR, la Trilatérale, la Round Table, les annexes gouvernementales de la rue Cadet, du Crif ne sont pas dans le spectacle électoral truqué, ils ne rendent de compte qu’au Bnaï Brith, et à la maison Rotschild, permanentes et maléfiques.
    Quand on ne peut pas tout dire , on ne peut rien dire, même pas sur les manipulations et guerres suscitées au Proche Orient.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      05/12/2019

      ceux qui ont une certaine curiosité pour la chose savent que dans le domaine géo- politique des intellectuels, politiques et décideurs juifs deux orientations idéologiques s’ opposent depuis longtemps : celle d’ un Soros ( ou d’ un Trotski ) et celle des  » néo-conservateurs  » ( Bloomberg par exemple )

      il est bien évident que Monsieur Millière ,sur le chemin de Jérusalem, ne va pas révéler aux lecteurs des  » 4 Vérités  » ce type de discorde

      N.B. pour ce qui me concerne, en tant qu’ Européen, ni l’ une ni l’ autre ne me convient

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)