Nouveau gouvernement Valls : « et maintenant, que vais-je faire ? »

Posté le août 26, 2014, 11:05
38 secs
valls_bilan

 

Il ne suffit pas de donner un coup de balai pour faire le ménage, faire taire les fortes têtes pour mettre en oeuvre la politique qui réponde à la crise .

L’important est le sens ou la direction que le manche du balai entend donner à son mouvement, là est la seule question qui vaille !

En l’occurence il n’est pas certain que le balayeur le sache lui-même .

Pour renouer avec la croissance et faire baisser le chômage, les choses sont cependant très simples : la France doit retrouver des marges de manoeuvre économiques et MONÉTAIRES par des réformes structurelles internes précédées d’une dévaluation forte pour retrouver sa compétivité internationale. 

Toute autre politique n’est que littérature et vouée à l’échec . 
 » Vers quel néant glissera ma vie…. « 
et je ne pourrai même pas en rire pour ne pas pleurer car c’est le destin de mon pays qui se joue sous le diktat de Bruxelles et de la nouvelle Prusse !

Les choses murissent, un peu de patience, l’explosion est certaine et le manche risque fort de changer de sens !

 

Jacques MYARD
Député de la Nation
Maire de Maisons-Laffitt

 

10 réponses à l'article : Nouveau gouvernement Valls : « et maintenant, que vais-je faire ? »

  1. DeSoyer

    28/08/2014

    Non, Monsieur Myard, tout n’est pas de la faute de l’Europe.
    Nous avons une propre politique de redressement de l’économie à faire en France.
    Par ailleurs, vous ne parlez jamais de l’immigration, qui est un véritable boulet pour la France: perte d’dentité, « grand remplacement », multiplication des aides.
    De quel côté êtes-vous?

    Répondre
  2. Richier J.M.

    27/08/2014

    Le constat est simple : le socialisme: çà ne marche pas, çà n’a jamais marché nulle part et la démonstration française est une des plus convaincantes qu’on puisse trouver. Il nous mène à la catastrophe et les mois qui viennent vont consommer sa malfaisance en nous en débarrassant probablement pour longtemps.

    Répondre
  3. 27/08/2014

    excellente photo…on imagine le sous-titre possible :
    Oh ! peuchère… ça va pas être du gâteau !

    Répondre
  4. JEAN SANS PEUR

    26/08/2014

    Quelle connerie cet article, mon pauvre Myard. D’habitude vos articles sont plus censés. Dévaluer, la politique des perdants de français des geignards et de leurs dirigeants. On dévalue de 50%? Bien et la dette va passer à 4.000 milliards…. On a déjà une balance commerciale négative on va donc acheter avec quoi, de la monnaie de singe! Ils faudra non plus des brouettes pour acheter son pain, mais des containers entiers de billets!!!….
    La dévaluation actuelle est déjà de trop à 1.32 dollar/€. Quand l’euro valait 1 dollar et qu’il a monté jusqu’à 1.60, cela a-t-il changé quelque chose ?

    Répondre
  5. Oeildevraicon

    26/08/2014

    Puisque la musique est censée adoucir les mœurs,
    « si seulement tu m’avais dit la vérité » de Richard Anthony.
    Ci dessous, le premier couplet de la version écrite par un électeur socialiste à l’intention de Hollande (je précise que ce n’est pas moi, car depuis le second mandat de François 1er, tout ce qui est de gauche me donne la nausée).

    Si seulement tu m’avais dit la vérité,
    nous ne serions pas sur le point de couler,
    j’aurais jamais voté un type comme toi,
    qui a tout promis et rien donner,
    puisque tu as triché,
    à présent tu dois t’en aller.

    Répondre
  6. HOMERE

    26/08/2014

    Et on fait comment pour dévaluer ? on sort de l’Euro ? et la monnaie nationale que devient elle ? et notre dette que devient elle ? et nos exportations que deviennent t elles ? et notre déficit que devient il ?

    Répondre
  7. druant philippe

    26/08/2014

    L’ emmerdant , c’est la rose l’ emmerdant , ……..(Thierry le luron / Mabille)

    Répondre
  8. PIGIS Yves

    26/08/2014

    Vers quel néant glissera ma vie ? Non, Je ne m’inquiète pas pour Samuel Valls, il a deux roues de secours :
    Israël ou la Catalogne de ses racines !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)