Nouvelle mission pour le Front National

Posté le mai 16, 2012, 12:00
8 mins

En ce mois de mai 2012, la droite reste largement majoritaire. Le 22 avril, le total UMP + FN + Modem dépassait celui du PS et de l’extrême gauche de plus de 4 millions de voix ! Pourtant, depuis cinq ans, la droite a perdu toutes les élections. Cherchez l’erreur…

Certes, j’entends bien que, contre toute évidence, certains prétendent encore se situer hors de ce clivage droite-gauche. Je pense aussi bien aux « patriotes identitaires » qu’à mes amis « libéraux », qui n’en démordent pas non plus. Puis-je leur faire remarquer, aux uns comme aux autres, que le soir de toute élection générale, chacun se retrouve bel et bien sur cet axe, et qu’il l’accepte ?

Mais, pour qu’à l’occasion au moins des moments essentiels, la droite soit toute la droite, comme la gauche est toute la gauche, il faut revenir sur une erreur commise en 1983 par un certain Jacques Chirac qui, autant par conviction qu’intimidé par les médias, décida de ghettoïser le Front National alors émergent.

L’erreur en question n’est pas seulement « intellectuelle » (comme l’explique, mieux que personne, Me Gilles-William Goldnadel). Elle est surtout politique – tactique et stratégique.

Longtemps, la droite avait enfermé la gauche dans le même chantage. C’était au temps de Staline
. Pierre Mendès-France refusait pour son investiture comme Président du Conseil les voix des communistes. Mais Guy Mollet, tout anti-communiste qu’il fût, proclamait le « front républicain », quand besoin était, au deuxième tour de certaines élections législatives…
À la SFIO, le rejet de tout accord de gouvernement avec les « cocos » fut longtemps majoritaire. Même Gaston Defferre, jusqu’en 1965, y était opposé.

François Mitterrand, au congrès d’Épinay en 1972, imposa ce changement de ligne. Non pas pour des raisons de programme, mais par pure tactique. Les adversaires de cette ligne (les Savary, Depreux, Rocard…) n’étaient certainement pas « moins à gauche », mais moins « réalistes ».

Et c’est en devenant le fer de lance de l’union à gauche que le nouveau PS est devenu dominant.
Quand Jacques Chirac, contre l’avis du plus grand nombre de ses proches, choisit la ligne dure que l’on sait à l’égard du FN, il se conduisit en en social-démocrate qu’il a toujours été.

Aujourd’hui, la question n’est plus de savoir s’il faut ou non remettre en cause ce tabou
, théorisé par François Mitterrand en 1985, et défendu bec et ongles par les médias unanimes depuis, car, sans cela, la fausse droite ne pourra compter que sur les erreurs de la gauche pour revenir. Ce qui laisse certes beaucoup d’espoirs, mais seulement par défaut…
La stratégie « d’entente à droite » me paraît supérieure et, en tout cas, plus durable.
Mais comment faire ?

Beaucoup, en particulier au FN, sont tentés par une forme de politique du pire. Disant qu’il est plus facile de reconstruire sur des ruines
Comme il s’agit de la France, je tiens cette orientation pour détestable !
Il serait normal que cette révision stratégique vienne de l’UMP. Dans sa structure actuelle, avec, à tous les échelons, des responsables ayant juré de refuser tout arrangement avec le FN, cette perspective est peu probable.
C’est donc au FN de réaliser la manœuvre, avec pour objectif légitime de devenir ainsi le fer de lance de la nouvelle droite.
J’ai pensé qu’un soutien, même discret, au second tour, de Marine Le Pen au candidat Sarkozy aurait permis de s’engager dans cette bonne direction.

Avec 569 992 voix de plus, le président sortant était réélu. Il eut suffi pour cela que Marine ne dise pas, le 1er mai, qu’elle allait voter blanc…
Dans cette hypothèse, le FN aurait évidemment pu, les 10 et 17 juin, se prévaloir de ce coup de main, en tout cas auprès des électeurs UMP, dans tous les cas de triangulaires, et mieux encore, dans tous les cas de duels PS-FN.
Parfois, en politique, l’équanimité est payante…

C’est déjà du passé. S’agissant de l’avenir, le FN doit s’adresser aux électeurs de l’UMP. Exactement comme le candidat battu s’efforçait de parler aux électeurs du FN. Pas question de suggérer au FN de revenir sur ce qui – outre le talent de ses leaders – fait le cœur de son message, à savoir sa lucidité sur les ravages d’une immigration non intégrée et non maîtrisée.

Pour parler à un plus grand nombre d’électeurs UMP, il faut et il suffit que le FN infléchisse son discours économique
. Au nom du réalisme le plus élémentaire. En mettant une sourdine à ses propositions inspirées du Gosplan soviétique…

25 réponses à l'article : Nouvelle mission pour le Front National

  1. HansImSchnoggeLoch

    22 mai 2012

    <<…le départ en masse de diplômés français est une fable … >>
    Le reste du poste également. Du blabla uniquement pour avoir le dernier mot.  Cela ne prend plus. Amen!

    Répondre
  2. Jaures

    21 mai 2012

    Hans, je vous l’ai déjà dit: le départ en masse de diplômés français est une fable. De tous les pays européens, le Français est le plus casanier, loin devant l’Allemagne, l’Italie ou la très libérale Angleterre.
    Et ce, malgré les encouragements à l’exil répétés sur ce site où l’on porte bien haut pourtant, en apparence, les valeurs patriotiques lesquelles semblent sombrer corps et âme dés qu’il s’agit du porte-monnaie.
    Mais il n’y a rien là de nouveau: aux heures difficiles, les plus fortunés n’ont jamais traîné pour mettre leur cassette à l’abri. Par bonheur, ce n’est jamais vraiment d’eux dont on avait le plus besoin.

    Répondre
  3. HansImSchnoggeLoch

    20 mai 2012

    << … et si on les gardait tous, ces diplômés, qu’ils soient blancs, noirs ou bleus ? … >>
    Ce n’est sûrement pas à l’intervenant d’en décider: Ce choix appartient aux diplômés qui la plupart, s’ils valent leur sel et poivre, s’en vont pour des cieux plus cléments. La France ayant sombré dans la médiocrité et la venue des socialos au pouvoir ne faisant qu’aggraver la situation.
    Même les "bleus" risquent de chercher leur fortune ailleurs, la menace de les taxer à 75% ne les incitant nullement à rester pour se faire plumer.
    PS: prière de garder le "cher" pour vos proches. Voir mon post  au sujet du bac à sable dans un autre article.

    Répondre
  4. Jaures

    20 mai 2012

    Cher Hans, et si on les gardait tous, ces diplômés, qu’ils soient blancs, noirs ou bleus ? Pourquoi ne pas encourager les premiers et accueillir les seconds puisque nous avons besoin des deux ?

    Répondre
  5. Anonyme

    20 mai 2012

    @ JAURES =  "…pas en stigmatisant des populations qui fuient la misère, la guerre et  la dictature…c’est une question de survie."

    Où donc ? Dans quels pays ?  En Espagne ? En Grèce ?  En Irlande ?

    Les inassimilables, les indésirables et les parasites, convoyés par les réseaux mafieux internationaux n’ont  AUCUNE  RAISON à venir s’installer sous nos cieux !

    Il n’appartient pas à l’Europe à servir de lieu d’asile à des dizaines de millions de pauvres hères qui pourraient bénéficier ici de conditions de vie très supérieures à celles qu’ils ont  dans leur lointains pays …Les déplacés doivent trouver asile dans les pays limitrophes au leur et ne plus être la proie des mafias du trafic d`êtres humains.

    La survie pour les européens c’est de ne pas être submergés par l’immigration-invasion et  l’islamisation de nos quartiers.

    RECONQUISTA  et VIIIIIIte   ! ! !

    Répondre
  6. grepon

    20 mai 2012

    xeti, j’observe, c’est tout.  

    Bien evidemment les divers etatistes de ce qu’on appel la gauche, la gauche multicult- …qui voudrais voir triompher le socialisme partout sur la planete et non seulement en France, ont mene la France la ou elle se trouve, glissante a une vitesse recuperablement vite sur une pente toujours et encore plus raide menant a l’abime.

    Les partis socilialistes nationalistes proposent un etatisme, un dirigisme economique un peu different, de type mercantiliste ignorant les  evidences a tirer de Smith et son Wealth of Nations, maintes fois demontrees.   Il gagnent toujours encore plus de vote:   Le plus l’etatisme de marque "Gauche" se demontrent catastrophique, le plus les francais de souche, etatistes tous, se (re)convertissent en nationalistes, faisant grandir le support pour le FN.   Mais l’erreur de fond, l’etatisme, est toujours au menu, avec des risques de devenir bien plus autoritaire, de s’appliquer de facon plus muscle, comme au bon vieux temps, sur sujets demagogigue qui fontionneront, genre punition et/ou rejet des fauteurs.

    Pour vous, ces fauteurs seraient les "liberaux" de marque mondialiste, d’accord.   Mais d’autres malfaiteurs seront candidats aussi.    J’ai intention d’observer de loin, et j’implore francais lucides et capables de le faire, de faire de meme.   Il n y  a rien a faire.   Les francais sont des etatistes, alors que leur probleme, c’est trop d’etat.  Vos politiciens vont mettre plus d’etat comme solution a tout, jusqua ne plus pouvoir vendre leur dette, et ensuite la France va devoir faire defaut, redevenir ce pays aux frontieres gardes qui devalue periodiquement, qui va de crise en crise, mais sur un continent prenant age qui fait de meme, et avec 8 millions de non francais avec vous dans le mix.

    Répondre
  7. HansImSchnoggeLoch

    19 mai 2012

    <<Ces jeunes ingénieurs, commerciaux polyglottes, médecins, chercheurs font aujourd’hui le bonheur du Canada qui les accueille en se pliant en deux>>L
    Pauvre argumentation socialo, comme toujours.
    On peut en dire de même pour 8000 étudiants blancs connaissant dix langues et polymatheux jusqu’à la moëlle s’expatriant qui aux USA et qui au Canada.
    Once in the US or in Canada they don’t give a damn whether or not you know swahili or bantu as a bonus. All they ask is that you have a good command in english, got it man?

    Répondre
  8. Jaures

    19 mai 2012

    Cher Hans, ce qui vous perd, c’est que vous voyez d’abord chez un étudiant étranger sa couleur de peau avant son diplôme. Chaque année, des étudiants étrangers obtiennent un diplôme de haut niveau (8000 non européens sortent d’une de nos grandes écoles). Lorsqu’ils sont confrontés à un recruteur style Hans, ils se voient proposer un poste de magasinier. Quand ils ne sont pas simplement expulsés. Ces jeunes ingénieurs, commerciaux polyglottes, médecins, chercheurs font aujourd’hui le bonheur du Canada qui les accueille en se pliant en deux. Espérons que les Présidents d’Université qui se désespèrent de cette situation seront entendus alors qu’en France nous manquons chaque année de dizaines de milliers de diplômés.

    Répondre
  9. xeti

    18 mai 2012

    @ Grepon,

    A vous entendre, les partis nationaux comme le FN, qui défendent la France sont le mal absolu, mais l’UMP, mondialiste, socialo-communiste et néolibérale, qui contribue à détruire la France – et ça, je sens que ça vous plait-, mais qui a imposé les prélèvements obligatoires les plus élevés du monde, et la dépense publique la plus élevée du monde, n’est pas le problème.  

    Votre haine de la France vous aveugle mais est en même temps très révélatice d’une certaine caste politique affairiste et mondialiste qui continue de sévir en France, avec toutes les catastrophes que l’on connait. On retrouve ici l’aveuglement idéologique des partisans du grand marché  mondial sans frontière et sans identité.

    J’ai toujours pensé qu’il n’y avait pas de différences fondamentales entre les trotskistes et les libéraux mondialistes, les deux unis par leur même haine du fait national, et vous en êtes la meilleure illustration.

    Et après ça, on s’étonne que les souverainistes et le FN ne veulent plus s’acoquiner avec la droite affairiste et mondialiste, au nom d’une alliance bidon de la "droite".

    Répondre
  10. Jaures

    18 mai 2012

    Xeti, je reprends dans l’ordre.
    – Je vous rappelle que la crise n’est pas venue d’Europe mais des subprimes américains. L’erreur des libéraux européens, notamment français, est d’avoir sauvé les banques sans contreparties en creusant les déficits plutôt qu’en faisant participer les plus riches. Ainsi, en pleine crise, on a continué à accorder des avantages fiscaux par milliards et, alors que le chômage croissait, à encourager les heures supplémentaires. Une bonne partie des déficits vient de ces choix funestes
    – Je ne suis pas opposé à la lutte contre l’immigration illégale. Bien au contraire ! Mais est-ce en contrôlant au faciès dans le métro qu’on est efficace ou en contrôlant les entreprises du bâtiment ou de la restauration qui profitent sans vergogne d’une main d’oeuvre corvéable à merci ? C’est par la lutte contre le travail illégal et par le démantèlement des filière clandestines qu’on lutte contre l’immigration clandestine, pas en stigmatisant des populations qui fuient la misère, la guerre et la dictature et qu’aucun mur n’empêchera de tenter leur chance quand c’est une question de survie. Il en est autrement de l’immigration légale. Si vous pensez que nous n’avons pas besoin de travailleurs et d’étudiants étrangers. Si vous voulez interdire les mariages entre Français et étrangers alors vous pouvez réduire l’immigration légale. Mais vous en paierez cher le prix économique.
    – Je ne dis pas que les programmes des 2 Fronts sont les mêmes mais que de nombreuses mesures économiques de MLP sont aussi anti libérales que celles de Melenchon. Par contre, les 2  Fronts divergent sur les moyens pour les appliquer. D’un côté on veut taxer les riches de l’autre on estime que la fin de l’immigration et la sortie de l’euro permettraient d’offrir la retraite à 60 ans, des allocations pour les familles, des salaires indexés, …Pareillement, vous êtes libre de croire à cela.
    – Effectivement, je suis contre la sortie de l’euro. Ce n’est pas du fétichisme mais, court terme, cette sortie serait catastrophique et à long terme, cela n’apporterait rien de plus. A court terme, ce serait un dérèglement monétaire transformant l’Europe en terrain de jeu pour les spéculateurs qui seraient les seuls gagnants. Et je vous rappelle qu’en 1996 alors que nous avions le franc, la France avait 11% de chômeurs et affichait de lourds déficits. La monnaie n’est qu’un outil d’une politique monétaire. Si la politique est mauvaise, les résultats seront mauvais quelle que soit votre monnaie.
    – Je ne suis pas opposé à la mise sous tutelle d’une banque. Si vous nationalisez, vous devez indemniser les actionnaires. Avec quel argent ? Mieux vaut créer un pôle bancaire public qui soutienne l’Economie tout en interdisant aux banques de spéculer avec l’argent des dépôts.
    – Je pense que le coût de l’immigration est largement surévalué par le FN et que même si celui-ci était conforme (on parle de 20 à 30 milliards par an), les moyens nécessaires pour les recouvrer et les conséquences d’expulsions massives (construction de centres de détention, effectifs de police, désorganisation des entreprises, mesures de rétorsion des pays d’origine, contrôles aux douanes, désordres sociaux, …) coûteraient bien plus cher que les hypothétiques économies réalisées.

    Enfin, le taux de dépense publique n’est pas lié à la performance économique. Sinon, l’Espagne se porterait mieux que la France, l’Angleterre que l’Allemagne, l’Irlande que la Suède,… C’est ce qui est fait de l’argent public qui compte.

    Répondre
  11. HansImSchnoggeLoch

    18 mai 2012

    <<y a 280 000 étudiants étrangers en France>>
    Dont 40% sont des Africains, le reste du post est du pipi de chat socialo, comme d’hab. Amen!

    Répondre
  12. grepon

    18 mai 2012

    MLP est un socialiste nationaliste.

    La plupart des etatistes vont se convertir en socialistes nationalistes quand cela leur servira, et tres bientot, quand les faillites en chaine de gouvernements des PIIGS feront imploser les bilans grandes banques privees, et fonds de pensions, et boites d’assurances francaises.    Le gouvernement va devoir les nationaliser, effectivement ou formellement, pour les faire servir les buts de la nation et les francais, et ainsi prendre a bord leurs dettes, ce qui ne peut pas se faire au sein de "Europe" ni, et meme surtout pas, au sein de l’euro.

    La preference pour discours nationalistes chez les leaders de gauche va paraitre rapidement, parceque c’est ce qui marchera le mieux politicement, et ils sont la d’abord pour le pouvoir, mais aussi parceque, il va leur falloir une sortie de leur dissonance cognitive:   

    Leur plans d’utopistes et planificateurs DEVAIENT marcher, mais etant donner l’enormite de la crise, il va falloir mettre la blame quelque part.   Les francais etant tous des etatistes, de croyants durs presque incapable d’imaginer l’auto-organisation d’une economie, la decentralisation maximale des decisions etc, un discours mettant en blame l’etatisme franchouille pour leur deboires essuyera un echec immediat.   Le discours qui marchera sera le meme que dans l’union sovietique voire chez d’autres dictatures millenialistes en crise permanente:  L’ennemi est a l’exterieur, allie bien sur a des saboteurs installe en France aussi, qu’il faudrait controller.    Le fait que la faillite des pays PIIGS aura l’air d’etre extrinseque, ce sera facile de parler que defauts exterieur a la France, chez les voisins, perfides voleurs en effet.

    Notons les discours de la gauche actuellement mettant l’origine des deboires economique de l’Europe et de l’Euro sur ce qu’ils appelent la "crise des subprimes" comme si ca explique tres bien le dysfontionnement alors extremement previsible de l’euro et "Europe" et bien sur les dysfonctionnements des divers etats-providences prises individuellement.

    MLP fait parti du probleme, etant un socialiste.   Le fait qu’elle soit nationaliste deviendra un….detail de l’histoire……, car bientot la gauche francaise va se convertir au nationalisme rapidement.    Le nationalisme est un constant de l’Europe, et la crise actuelle, qui n’a pas encore devenu la depression mais deviendra de facon assez soudain assez bientot, va faire resurfacer ce nationalisme.

    Répondre
  13. ramier

    17 mai 2012

    atencion joresse est revenu san lui cé l’orreur  dé zannés trante et le ventre de la bétimonde, alor atancion

    Répondre
  14. petitjean

    17 mai 2012

    je ne partage pas votre avis

    au vu des FAITS, je considère que SArkozy et l’ump sont allés plus vite et plus loin dans le processus de destruction de l’Etat Nation France.

    Je considère que Sarkozy et l’ump sont allés au delà de ce qu’aurait fait un gouvernement officiellement de gauche. Sarkozy et l’ump ont bien servi leurs maitres de l’oligarchie apatride mondialisée.

    La liste est très longue, donc je vais me limiter à quelques exemples. J’insiste, ce sont des FAITS:

    -Sarkozy bafoue le NON des français au projet de Constitution Européenne et le fait adopter par les parlements. Ceux ci prouvent ainsi qu’ils sont les "ennemis" du Peuple.

    -Sarkozy fait modifier un article de la Constitution française qui imposait un référendum pour tout nouvel élargissement de l’UE. Sarkozy prive ainsi le Peuple de France de son droit à s’exprimer.

    -en dépit de ses dénégations, Sarkozy poursuit les négociations avec la Turquie en vue de son adhésion à l’UE. Cerise sur le gâteau, fin 2011 , Sarkozy verse 150 millions à cette Turquie au titre , je cite, de sa "pré-adhésion"

    -Sarkozy organise sous son mandat l’arrivée de plus de 1 million d’immigrants (faut-il vous rappeler que la France compte à minima 5 millions de chômeurs)

    -Sarkozy, pour en faire de "bons français" (avec le droite de vote !), exige la simplification des procédures de naturalisation et, naturalise donc à la cadence démentielle de 150 000 par an !

    -Sarkozy, toujours couché devant le gouvernement algérien, délivre à ses ressortissants, plus de 170 000 visas chaque année

    -Sarkozy passe contrat avec de grandes entreprises pour que celles ci embauchent prioritairement des personnes d’origines étrangères

    -Sarkozy augmente les subventions aux associations dites "anti-racistes", en réalité des officines politiques anti-France.

    -Sarkozy n’abroge pas les lois liberticides et à commencer par la redoutable loi PLEVEN, permettant ainsi aux associations de trainer en justice tout citoyen français pour propos ou acte "non conforme"

    -Sarkozy, qui est objectivement le patron des télés et radios d’Etat, n’a rien fait pour leurs imposer le respect du pluralisme.

    -Sarkozy a laissé l’Education Nazionale aux mains des idéologues et autres utopistes, sacrifiant ainsi nos enfants. Mais il a décidé d’alléger les programmes d’Histoire de France , a accepté l’entrée de la théorie du "genre", et permet aux associations homos d’y faire leur propagande.

    -et je vous laisse écouter ce discours, ce terrible discours, de Sarkozy prononcé à l’Ecole Polytechnique:

    http://www.dailymotion.com/video/xbgm2p_nicolas-sarkozy-objectif-metissage_news

     

     

    Répondre
  15. xeti

    17 mai 2012

    @ Jaurès,

    Avec votre argumentaire, vous êtes en train de prouver qu’il n’y a pas de différence entre l’UMP et le PS, puisque vous adhérez à toutes les thèses du PS qui sont comme par hasard les mêmes que celles de l’UMP.

    Je m’explique:

    – vous adhérez aux thèses immigrationistes, muticulturalistes, européistes et néolibérales de l’UMP qui a fait exploser le déficit public à 148,8 milliards d’euros en 2010 (un record !), et exploser la dette de la France en 5 ans, de 1200 milliards d’euros à 1800 milliards d’euros, cette même dette qu’il faudra bien rembourser un jour et dans les pires conditions.

    – Vous être opposé à la politique de lutte contre l’immigration légale et clandestine, comme l’UMP qui a fait passer l’immigration légale à 250.000 en 2011, alors que le FN propose de la ramener à 20.000 maximum. 

    – vous êtes contre la sortie de la France de l’Euro, comme l’UMP, et semblez ignorer qu’il n’y a pas que le FN à "droite" qui le veut, puisque cette mesure est demandée également par les souverainistes, DLR, le MPF, l’UPR (qui veut en plus sortir de l’UE), le MNR, le parti de l’innocence etc, bref toute la "droite", sauf l’UMP.

    – vous prétendez que le programme du FN est le même que celui de Mélenchon, en semblant ignorer que Mélenchon est justement allié avec le PS, opposé à la lutte contre l’immigration, et celui qui  combat le plus le FN.

    – vous êtes contre le fait qu’une banque puisse être nationalisée et en particulier que le France puisse retrouver sa souveraineté en matière monétaire en lui permettant d’emprunter auprès de la banque de France sans intérêt, … comme l’UMP.

    – vous ignorer que le FN veuille réduire les dépenses publiques, en faisant des économies dans les gaspillages de la sécu, dans l’argent dépensée pour l’immigration, dans la discrimination dite positive, dans l’argent envoyée à l’UE etc…, alors que l’UMP non seulement n’a rien fait pour réduire les dépenses publiques mais au contraire les a fait exploser. Cela étant je vous accorde que c’est insuffisant et qu’on peut faire encore plus. Il est vrai que ce n’est pas difficile de faire mieux que l’UMP qui a battu le record du monde la dépense publique (56 % de PIB sous Sarkozy) et que je crois que même le PS pourrait faire mieux. 

    Finalement, vous avez les mêmes thèses que l’UMP, c’est pourquoi, je ne comprends pas pourquoi vous luttez toujours contre l’UMP puisqu’elle est socialiste comme vous, et néolibérale comme vous, les deux étant nullement incompatibles.

    Répondre
  16. Jaures

    17 mai 2012

    Hans, il y a 280 000 étudiants étrangers en France. Même si pour vous faire plaisir on exclut ceux du Maghreb (70 000), il reste 210 000 jeunes venus d’Asie, d’Amérique, d’Afrique ou d’Europe étudier en France. Autant de relais dont nos entreprises ont besoin. Depuis quelques années, on incite ces jeunes diplômés à partir de France. Il font les beaux jours du Canada ou de l’Australie qui les accueillent à bras ouverts en se demandant quel pays nous sommes pour nous passer de telles compétences.
    En lisant les 4V plus régulièrement, ils s’en feront une idée précise.
    Pour les chiffres: http://www.oecd.org/document/35/0,3746,fr_2649_39263238_48645475_1_1_1_1,00.html
    Par ailleurs, je ne dis pas que MLP est de gauche. Mais elle a parlé de " l’UMPS ultralibéral". Et avouez que son programme économique est à l’opposé de celui de l’UMP. Que penser, dés lors ?

    Répondre
  17. quinctius cincinnatus

    17 mai 2012

    @ Jean l’Alsacien

    non ce n’est pas bonnet blanc et etc …
    c’est bonnet phrygien et bonnet phrygien
    la nuance politique se faisant que le sans-culotte le porte à gauche et la " piqueuse " de têtes à droite

    Répondre
  18. quinctius cincinnatus

    17 mai 2012

    @ Jaurès
    d’où tenez vous que " poussé par les " cadres " du parti ( le MODEM ) Bayrou a donné sa voix à Hollande …"
    d’après ce que je sais , sa groupie exceptée , tous les rares cadres survivants de son micro-parti repassent à … droite …

    Répondre
  19. Hansim

    17 mai 2012

    <<Oeildevraicon: Mais cela vous incommode fortement, car ce faisant il se pourrait bien que le prochain gouvernement soit de droite.>>
    Le prochain gouvernement sera sûrement de droite si toutefois il restera encore quelque chose debout dans ce pays. En effet la devise socialo est: "Plus pire que moi tu meurs".

    Répondre
  20. HansImSchnoggeLoch

    17 mai 2012

    <<Mme Le Pen veut limiter l’immigration à 10 000. Cela voudrait dire renoncer aux étudiants étrangers,>>
    Il faudrait déjà traiter décemment les étudiants autochtones pour éviter leur fuite vers des cieux meilleurs. Ensuite on pourra parler du quota permissible d’étudiants du quart-monde, car c’est bien de cela que le sérénissime syndicaliste veut parler. Beaucoup d’étudiants d’Europe de l’Est, nos frères et soeurs de civilisation, sont ainsi mis sur la touche car on leur préfère les premiers.
    Avec les socialos aux manettes, préparez-vous à une invasion d’aliènes comme vous n’en avez jamais connu. Les porte-monnaies seront sollicités, cela est d’avance sûr.

    Répondre
  21. R. Ed

    17 mai 2012

    Moi, ce n’est pas Jean-Luc, ni Lanjuque à quoi  je pense mais à Jean-"""Luc""" en verlan…

       …méchant con !!!

    Répondre
  22. Oeildevraicon

    16 mai 2012

    Aussi cohérent monsieur Jaures, que l’assemblage- Hollande/Mélanchon!

    Mais cela vous incommode fortement, car ce faisant il se pourrait bien que le prochain gouvernement soit de droite.

    Répondre
  23. HansImSchnoggeLoch

    16 mai 2012

    << … Etonnante arithmétique alors que Marine Le Pen ne se définit pas comme "de droite" … >
    Le héro des 4V, syndicaliste, éditorialiste et archiviste à ses nombreuses heures creuses, vient de nous démontrer brillamment, preuves à l’appui, que MLP est de gauche voire de gauche extrême. La Gôche est donc majoritaire grâce à MLP, quod erat demonstrantum!
    MLP et Lanjuque Lèchmonchon c’est donc bonnet blanc et blanc bonnet. Il faudra leur dire illico presto d’arrêter le combat fratricide à Henin-Beaumont.
    À quand le mariage de ces deux amoureux querelleurs?

    Répondre
  24. Jaures

    16 mai 2012

    Curieuse façon de procéder: UMP+FN+Modem = total de la droite.
    Etonnante arithmétique alors que Marine Le Pen ne se définit pas comme "de droite" mais comme "nationale et patriote ". Et pour cause: son programme économique est plus près de celui de Melenchon que de celui des libéraux. Ainsi, elle propose le retour de la retraite à 60 ans, l’indexation des salaires, la nationalisation de banques, la défense des services publics,…
    Par ailleurs elle veut sortir de l’euro ce que personne à droite ne propose.
    Pour rejoindre l’UMP, il faudrait donc qu’elle renonce à son programme économique, rien que cela.
    Je sais que beaucoup sur ce site sont prêts à tout accepter pourvu que l’on s’en prenne aux immigrés mais même là, les divergences sont profondes. Mme Le Pen veut limiter l’immigration à 10 000. Cela voudrait dire renoncer aux étudiants étrangers, une hérésie selon les libéraux et interdire les mariages entre Français et étrangers ce que personne à l’UMP n’ose avancer.
    Comment peut-on réunir sous même bannière des partis aux divergences si manifestes ? Et n’oublions pas que le président du Modem, poussé par la majorité des cadres du parti, a donné publiquement son suffrage à F.Hollande et que des dirigeants UMP préfèrent voter PS que FN dans un éventuel second tour.
    Ajoutons que le Modem participe à la gestion de régions avec les socialistes et nous aurons un imbroglio que Dumait aura du mal à nous présenter comme un ensemble idéologique cohérent.

    Répondre
  25. quinctius cincinnatus

    16 mai 2012

    La solution d’après l’auteur de l’article serait qu’en fin de compte le F.N. épouse les thèses U.M.P. …
    NON ! … l’ U.M.P.  DOIT disparaitre et avec elle ses dinosaures ( Juppé , Raffarin , Copé et même l’arséniqueux  Fillon … )  ils ont détruit la  " droite libérale  " , éliminez les !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)