On récolte ce qui a été semé

Posté le 18 décembre , 2018, 4:15
9 mins

Voilà plus de cinquante ans que l’État crée et augmente sans cesse impôts et taxes. Les « assujettis », comme on dit, ont payé, payé, payé, et il est arrivé, un beau jour, qu’ils n’ont plus voulu ou tout simplement qu’ils n’ont pas pu payer. Et payer pour quels résultats ?

Ils ont protesté, puis manifesté, tout en se laissant infiltrer par des groupes de « jeunes », de provenances diverses. Ces jeunes immigrés qui, eux, n’ont jamais payé d’impôt ont causé des dégâts très importants à Paris et dans plusieurs villes de France. Des magasins ont été pillés avec priorité pour les magasins de téléphonie, smartphones et autres appareils de ce genre, puis les magasins de vin et alcool, puis ceux d’articles de sport. De nombreuses voitures ont été incendiées et d’innombrables vitrines ont été, sinon enfoncées, du moins abîmées, créant chez beaucoup qui n’ont rien à voir avec cette révolte, de graves problèmes allant jusqu’à la ruine.

Il faut savoir en effet, que le propriétaire qui voit la voiture qu’il vient d’acheter 20 000 euros par exemple partir en flammes sera remboursé, après des mois de démarches, sur la base de l’argus, c’est-à-dire avec 20 % de moins sur la valeur du véhicule. Il aura perdu 4 000 euros. Ils sont nombreux dans ce cas. Qu’ils se débrouillent avec leurs assurances ! Mais les assurances excluent de rembourser tous dégâts liés aux émeutes. Des entreprises dont les magasins ont été pillés subissent un préjudice tel qu’elles sont contraintes de mettre leur personnel en chômage technique et donc dans la gêne et parfois la détresse. Des chômeurs n’y en a-t-il pas déjà assez comme cela ?

Des avenues de Paris paraissent appartenir à des villes abandonnées, comme au Far West après le départ des chercheurs d’or. Tous les commerces sont barricadés avec du contreplaqué. Dans l’ensemble, ces préjudices, ces manques à gagner, se chiffrent en milliards d’euros. Est-ce cela le progrès, la justice et l’intérêt général ?

La presse cite le cas d’une jeune femme qui confie : « Je réduis sur tout, pour avoir un minimum pour ma fille. Je fais un seul repas par jour … » Et ce n’est pas un cas unique. Ce n’est pas la chienlit qui la nourrira, cette jeune Française. Pourquoi alors ajouter la misère à la misère ? Protester contre le racket de l’impôt, oui ; créer le malheur en cassant tout, non.

Un « jeune » arrêté par la police samedi dernier avait un casque dur, une cagoule, un masque, des gants, et dans son sac à dos des boulons et à la main une massue. Il était, lui aussi, revêtu d’un gilet jaune. C’est dire que nous sommes en pleine confusion. Tout est mélangé. Le mouvement des gilets jaunes, parfaitement explicable, s’est transformé en vandalisme. Mais imaginons que ce vandalisme se généralise et que la France s’installe dans une anarchie destructrice permanente. Qui gagnerait à cet état de choses ? Trump et Poutine eux-mêmes se sont inquiétés de la situation, conseillant à Macron la prudence. Des mises en garde qui ne sont que verbales, mais significatives, venant d’éminents « collègues » fort bien informés. La France, pour beaucoup, n’est plus crédible.

Le bas empire romain, lui aussi, assommait ses sujets d’impôt. Lesquels sujets, corvéables à merci, finirent, eux aussi, par se révolter. C’est ce qu’on appelait des bagaudes. Les Gaulois, mais pas seulement eux, n’en pouvaient plus d’être indéfiniment spoliés. « Nous n’acceptons plus d’être les esclaves de Rome » – Rome qui finit par s’effondrer. Un aboutissement qui devrait servir de leçon…

Il est vrai que diriger la France, telle qu’elle est devenue, est un exercice difficile. Le chef de l’État a affaire à trois gouvernements. L’un qu’il contrôle, à Matignon, et deux autres, qui lui compliquent singulièrement la tâche, l’UE à Bruxelles et les syndicats qui gouvernent toute une frange de la population, en particulier celle qui ne vit que d’allocations sociales et dont le nombre augmente en permanence par l’immigration que l’on ne veut pas contrôler et qui, déjà, constitue 20 % de la population totale de la France. Le pays est miné. Tout est prêt pour l’explosion ou, peut-être plus encore, pour la déliquescence finale.

Qui pourrait le sauver ? Sans doute les candidats sont nombreux, mais aucun n’a la stature pour assainir et redresser le pays. Ils causent et se chamaillent – c’est tout. Ils sont en fait aussi dérisoires qu’impuissants. Ce sont les frères de Macron qu’ils envient et jalousent.

Il est stupéfiant que la gouvernance française soit, depuis si longtemps, dépourvue de bon sens. Alors que, finalement, les choses sont simples, dès lors que l’on renonce à l’idéologie et à la démagogie, instruments de l’utopie, de l’injustice et parfois tout simplement de la bêtise. Comment, dans un pays dont le peuple est, dit-on, intelligent, a-t-on pu arriver à 47 % de prélèvements obligatoires et 57 % de dépenses publiques, et une dette de plus de 2 000 milliards d’euros, augmentant de jour en jour ? Il ne s’agit pas là d’un accident imprévisible, mais d’un ancrage dans l’erreur. La France est le pays le plus imposé du monde, on le sait, avec la protection sociale la plus importante du monde. Et pourtant, les Français sont mécontents. Arriver à une situation pareille, il faut le faire !

On parle sans arrêt du pouvoir d’achat. Eh bien, dites-moi, quel est le pouvoir d’achat d’un brave homme qui, après avoir travaillé toute sa vie, a une retraite de 600 euros par mois ? Il lui faut mendier une aide sociale, faire les démarches nécessaires et aussi faire la charité aux Roms et autres immigrés qui lui tendent la main.

20 % de la population qui vit en France est d’origine étrangère et vit sur le dos des Français. Ça aussi, il faut le faire ! Ceci dit, Macron n’est pas le seul responsable. Il a reçu de ses prédécesseurs un lourd héritage.

 

 

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

18 Commentaires sur : On récolte ce qui a été semé

  1. quinctius cincinnatus

    31 décembre 2018

    ” on récolte etc … ”

    la une du ” Monde Magazine ” :

    reductio ad hitlerum

    rien donc que de très banal dans la presse ( française )

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    31 décembre 2018

    ECOLOGIE

    ” on récolte ce qui a été semé ”

    et ” cultivé ” avec beaucoup d’ intrants chimiques !

    Répondre
  3. ELEVENTH

    24 décembre 2018

    Pour parfaire votre infinie culture, je vous recommande de lire “la guerre DES gaules” . Par un de vos chefs romains anciens César. Enfin, si réellement vous êtes d’origine romaine, ce dont je doute fort.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      31 décembre 2018

      n’ oubliez pas la majuscule à Gaules car il s’ agissait de cela

      par contre on peut tout à fait écrire

      ” la guerre des boutons “

      Répondre
  4. ELEVENTH

    24 décembre 2018

    No comprendo cette astuce de balayeur au 14° degré. A moins que nous n’ayez besoin de vider régulièrement le trop plein de pensées qui submerge votre incommensurable intellect.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      31 décembre 2018

      cette ” astuce ” du 14 ième degré ( sans ascenseur ) était une une bonne occasion d’ enrichir votre vocabulaire

      désolé, vous avez manqué la marche !

      Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    23 décembre 2018

    Emmanuel Macron “ne sort plus sans se maquiller”, selon un député *).

    Eh ben cela mouille grave au palais.
    A-t’il été exfiltré pour aller au Tchad?
    Faudra-t’il rejouer le vieux film “Le salaire de la peur” sur toutes les chaines nationales?

    *) un député du parti présidentiel, cité par Le Monde.

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    20 décembre 2018

    parlant d’ Emmanuel le Vaniteux, Nicolas le Fanfaron dit : ” il fait ce qu’ il peut ”

    en réalité Emmanuel fait un peu moins que Nicolas: il augmente moins les prélèvement quand même !

    quand je pense que Nicolas et Tony ces stars mondiales de la politique en sont maintenant réduits à faire des conférences à Montpellier on mesure la décadence … bientôt ils seront les vedettes à Rodez

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      5 janvier 2019

      mais il le qualifie aussi de :

      ” barreur de petit temps ” plagiant je ne sais plus qui

      il est vrai que le Levantin a été le Tabarly de la tempête 2008 : des milliards de dettes supplémentaires et aucune réforme structurelle

      Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    20 décembre 2018

    l’ ivraie mise à part, la récolte est plutôt maigre

    Répondre
  8. IOSA

    19 décembre 2018

    Mais où est donc passé mon commentaire sur la possible déficience mentale de Macron, dont le faisceau de présomptions est érigé par les incessantes annonces gouvernementales suivit de désaveux…. est ce un sujet TABOU ?

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      19 décembre 2018

      Ce site de droite est sous surveillance gouvernementale.
      Ne blamez pas les 4V, ils ne veulent pas d’ennuis avec qui vous savez.
      Formulez d’une manière plus subtile.

      Répondre
      • IOSA

        26 décembre 2018

        Vous êtes sur qu’il s’agit d’un site de droâte ? Car depuis l’élection de macron on trouve des zébus de gauche et de droite dans le gouvernement, preuve intangible que la droite et la gauche couche ensemble pour “niquer” les français.

        Répondre
        • IOSA

          26 décembre 2018

          je sais, c’est pas très subtil mais néanmoins vrai.

          Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          26 décembre 2018

          // Vous êtes sur qu’il s’agit d’un site de droâte ? //

          Je n’en suis pas 100% sûr, je l’assume uniquement.

          Pour les coucheurs voir Macron lui c’est carrément LGBT.
          Une chatte n’y retrouverait plus ses petits dans sa littière.

          Répondre
  9. HansImSchnoggeLoch

    19 décembre 2018

    Il n’y a pas grand chose à récolter, les graines ont toutes été bouffées par les “zélites” avant les semences.

    Répondre
  10. ELEVENTH

    19 décembre 2018

    Que j’aime ce verbe “assujettir”, surtout pris dans toutes les interprètations du mot. Les “gaules” furent assujetties à Rome : esclavage ou presque.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      23 décembre 2018

      ” les Gaules *** assujetties à Rome : esclavage ou presque ” ? euh !

      avec un grand ” G” avec un petit ” g ” c’ est bon pour les noix et les … élections

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)