Opposition malsaine entre justice et police

Opposition malsaine entre justice et police

En France, la mort d’une victime compte moins que la mort d’un truand. Je m’explique:

Il faut d’abord noter le gauchisme assumé de trop nombreux juges et procureurs, concrétisé par le fameux «mur des cons» du syndicat de la magistrature.

Nous assistons de plus en plus à des décisions de justice d’une totale aberration, qu’il s’agisse du procès «Sarah Halimi» – où, par un tour de passe-passe, son assassin, pour avoir pris de la drogue, se trouve ni plus ni moins qu’acquitté – ou celui des gendarmes brûlés à Viry-Châtillon – dont les auteurs se sont vus, en appel, pour un certain nombre acquittés et d’autres condamnés à des peines dérisoires, vu la gravité des faits.

Ce ne sont là que les dernières dérives d’une justice, où le droit des victimes est bafoué au profit de celui des délinquants.

Pourquoi en sommes-nous arrivés à ce dysfonctionnement? C’est tout simple : un juge n’est pas responsable de ses décisions.

On l’a vu avec le procès d’Outreau et son juge Burgaud qui n’a pas été sanctionné et, pire, a reçu de la promotion à la Cour de cassation, seule solution pour que la ville s’en débarrasse.

Par leur inconséquence, trop de juges relâchent des «truands» ou les condamnent à des peines dérisoires par rapport à la gravité de leurs actes, quand ils ne les «punissent» pas par un simple «rappel à la loi».

Nombreux sont les cas de récidives, alors que les criminels devraient être en prison. Ces derniers commettent malheureusement des crimes qui n’auraient jamais dû avoir lieu si les juges avaient fait leur travail.

On peut ainsi affirmer qu’en «graciant» ou en libérant par avance un délinquant qui commet un meurtre après sa libération anticipée, un juge se rend coupable d’homicide par négligence.

Mais voilà, un juge n’est pas responsable, donc pas coupable. Et rien n’arrêtera cette dérive de la justice française tant qu’il en sera ainsi!

Par ailleurs, un policier se fera condamner aussi bien par la justice que par le «tribunal de la pensée», s’il blesse ou tue un délinquant tout simplement en voulant se défendre, tellement la notion de «légitime défense» est galvaudée.

Ne lui sera reconnu le droit de se défendre que s’il est d’abord tué par le contrevenant!

Il y a donc bien deux poids, deux mesures dans le traitement judiciaire, avec, d’un côté, une justice irresponsable et qui a le «droit de vie ou de mort» sur les futures victimes, et, de l’autre, des policiers, à qui la constitution a délégué (et à eux seuls) le droit, et même le devoir d’utilisation de la force – et qui sont pourtant systématiquement considérés comme coupables quand ils l’emploient.

Malheureusement, ils seront «paralysés» devant l’utilisation de la force, par peur de cette même justice qui, au lieu d’être leur aide, est devenue leur «ennemie».

Il y a trois solutions à cette «anomalie»:

– Rendre les juges responsables de leurs erreurs de jugement ou, tout simplement, comme aux États-Unis, élire les juges, ce qui les obligerait ainsi à une certaine éthique s’ils veulent être réélus!

– Permettre à la police d’appliquer la constitution et reconnaître que l’usage de la force est, dans de nombreux cas, un moyen d’efficacité et de maintien de l’ordre qui lui est attribué. La présomption d’innocence du policier doit remplacer sa présomption de culpabilité actuelle.

– Troisième solution (celle qui aurait mon soutien) : le cumul des deux premières, donc l’inversion des responsabilités, seule méthode pour stopper le sentiment d’impunité des délinquants.

Certains diront qu’il y aura des dérapages. Je réponds qu’il y en a déjà actuellement dans notre système et que, si le résultat était de réduire les agressions ou les homicides sur les victimes (innocentes, elles!), un grand pas serait fait pour la sécurité des Français et le moral de nos forces de l’ordre.

Partager cette publication

Comments (2)

  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Sui vous ne cochez pas la case blanche beaucoup de péchés vous seront remis d’office.

    13/06/2021 à 14 h 59 min
  • ELEVENTH Répondre

    Puisque nous sommes dans le domaine de ce qui est appelé  » la justice », notons au passage que le souffleteur de pujiter vient d’écoper de 4 mois de prison, plus les privations de droits, etc;; A la grande réjouissance des gens de LREM et autres qui appellent carrément à « détruire le RN » ou le Youssofa qui promet de violer MLP, sans aucune conséquence pour lui d’ailleurs.
    Encore un « gilet jaune » honni qui s’y prend comme un manche pour se défendre : pourquoi n’a t il pas joué les idiots drogués comme le black qui a balancé sa voisine par dessus le balcon en prétendant qu’il avait eu une « bouffée délirante », ce qui lui a valu un quasi acquitement alors qu’il avait perpétré un vrai crime.
    Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour….etc…. Même pas besoin d’être puissant: soyez menteur!

    11/06/2021 à 0 h 39 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *