Optimisme en trompe-l’œil

Posté le août 21, 2017, 3:20
3 mins

Début août, alors que la France s’enfonçait dans la torpeur estivale – à peine troublée par un nouvel attentat islamiste, à Levallois, visant nos soldats (désarmés par des coupes budgétaires criminelles) –, les médias se sont tout à coup mis à bruisser à l’unisson d’une merveilleuse nouvelle économique.

Certes, il ne s’agissait pas d’une inversion de la courbe du chômage, ni de baisse d’impôts.

Mais on apprenait que les patrons de petites entreprises étaient d’un optimisme sans faille. 24 points de plus que trois mois plus tôt, nous précisaient les zélés propagandistes du gouvernement.

Connaissant un certain nombre de patrons de PME, je n’avais pas du tout les mêmes informations que mes éminents confrères.

J’ai donc cherché à en savoir plus.

La réalité est nettement moins alléchante que les cocoricos médiatiques ne le laisseraient supposer.

Tout d’abord, un examen rapide permet de constater qu’à chaque élection présidentielle, cet optimisme est au rendez-vous – rapidement suivi, hélas, d’une déception de même ampleur.

L’arrivée d’Emmanuel Macron n’a donc rien de miraculeux. Comme tous les citoyens, les patrons de PME « veulent y croire ».

Rien de plus.

Par ailleurs, si on regarde en détail ce sondage (en réalité, le baromètre des TPE réalisé par Fiducial et l’Ifop), on constate que l’optimisme évoqué par les médias repose sur bien peu de concret.

Ainsi apprend-on que 64 % des patrons de très petites entreprises (TPE, moins de 20 salariés) considèrent que la réforme du Code du travail va dans le bon sens.

Las, ils ne sont plus que 47 % (même pas la moitié) à considérer qu’elle favorisera l’emploi dans leurs propres entreprises.

Et, pire encore, seulement 24 % des patrons de TPE estiment être correctement informés sur cette réforme. Comme pour le programme du candidat Macron, nous pouvons espérer, mais nous ignorons tout !

En d’autres termes, ce sondage a manifestement été exploité soit par le gouvernement, soit par des officines médiatiques qui lui sont entièrement dévouées, mais rien ne permet de considérer que les patrons de petites entreprises sont réellement confiants.

A fortiori, rien ne permet de croire que les bonnes nouvelles économiques soient au rendez-vous.

Une nouvelle fois, on constate la remarquable « indépendance » des médias en France !

Article précédent

Sentinelle

11 réponses à l'article : Optimisme en trompe-l’œil

  1. quinctius cincinnatus

    28 août 2017

    crise des réfugiés : l” exemple vient d’ en haut : …

    Brigitte et Emmanuel Macron adopte un … chien qu’ils sont allés chercher dans un … refuge … de la S.P.A.

    un coup de com. catastrophique pour notre soit disant ” surdoué ” … je pense que La Méluche ne va pas lui lâcher le mollet

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28 août 2017

      à … Tulles précisément ! peut être un chien abandonné pour les vacances par Julie et François !

      Répondre
  2. sugier vincent

    22 août 2017

    macron ! Encore un ventilateur . L’état ! Est le premier ennemi de la France et de tous les Françaises et Français . Vrais Français il n’y a que la rue pour nous !

    Répondre
    • Gérard Pierre

      28 août 2017

      …… et parfois même un bout de trottoir !

      Tout dépend ensuite de l’utilisation qu’on en fait !

      Répondre
  3. BRENUS

    21 août 2017

    Franchement, à ce jour, qui, bénéficiant d’un minimum de capacité de réflexion et de libre arbitre, peut encore s’illusionner sur ce guguss. Son seul talent, qu’il cultive depuis ses 15 ans, consiste a faire le comédien. D’où ses multiples costumes – un vrai Frégoli- . Au point où il en est plus risible que condananable. Un coup je suis marin de SSLE, un autre je plagie Tom Cruse dans Top Gun, etc… Je ne désespère pas le voir faire la revue chez Michou.

    Répondre
    • Gérard Pierre

      28 août 2017

      ‘’Maman‘’ Brigitte pourra même lui prêter son beau tailleur bleu ciel !

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        28 août 2017

        vous voulez parler de cet uniforme d’ infirmière ?

        Répondre
  4. Gérard Pierre

    21 août 2017

    Lorsqu’on analyse froidement les résultats des élections présidentielles de 1995, 2002, 2007, 2012 et 2017, …… le côté ‘’fabriqué‘’ du produit marketing « Macron » ne saurait faire illusion !

    Tout d’abord, épargnons-nous l’illusionnisme des chiffres relatifs et considérons prioritairement les valeurs absolues !

    ¤ De 1995 à 2017, le nombre d’électeurs inscrits sur les listes électorales est progressivement passé de 39 992 912 à 47 582 183, …… soit 7,5 millions de nouveaux électeurs ! ! !

    Qui sont-ils ? …… d’où viennent-ils ?

    ¤ De 1995 à 2017, le nombre cumulé d’absentéistes (faussement nommés ‘’abstentionnistes‘’) et de bulletins blancs ou nuls (les vrais abstentionnistes) oscillait de 8,7 à 11, 2 millions d’électeurs après avoir été stables autour de 10 millions en 1995 et 2002 !

    Il s’est monté à 15,1 millions d’électeurs en 2017 ! …… soit 4 millions de plus qu’en 2012 !

    ¤ En 2002, Chirac était arrivé en tête avec seulement 5,7 millions de voix contre 4,8 à Le Pen, arrivé second !

    Au 2ème tour, il engrangeait 25,5 millions de voix contre 5,5 millions à Le Pen qui bénéficiait au passage du report des six cent mille voix de Mégret !

    En 2012, Macron arrive en tête avec 8,7 millions de voix, contre 7,7 à Le Pen, arrivée seconde !

    Au 2ème tour, il n’engrange que 20,7 millions de voix, contre 10,6 à Le Pen ! ! !

    Il a été élu par 43,6% des électeurs inscrits, au terme d’un scrutin où, après une campagne de discréditation totalement répugnante envers François Fillon, toute la presse française a ensuite donné du porte-voix contre un épouvantail de carton-pâte, créé de toute pièce par le sieur François Mitterrand, et nommé ‘’front national‘’ !

    De l’immigration conquérante et du budget de notre Défense Nationale réduit à la portion la plus congrue, il ne fut guère question durant cette campagne !

    Le joueur de flute inexpérimenté et totalement immature ? …… [ainsi le qualifiait à juste titre le maire de Bordeaux, avant de recommander aux Français de voter pour lui] …… ne fait déjà plus illusion !

    Il a pris un général d’armée pour un soldat de plomb avant de se déguiser en Tom Cruise pour rendre visite aux aviateurs d’Istres ! …… qui en ont encore mal aux côtes à cause du fou rire qu’ils durent publiquement réprimer !

    Gouverner, dit-on, ce serait prévoir !

    J’ignore ce qu’a prévu le digne successeur de François Hollande, …… [‘’digne‘’ parce que, faisons-lui confiance, il saura faire pire que son prédécesseur] …… mais manifestement, pour lui, gouverner c’est …… communiquer ! …… quand il veut ! …… où il veut, …… et sur les seuls sujets qu’il choisit !

    Sauf que, …… le gamin théâtreux va peut-être découvrir, si son ego surdimensionné lui en laisse la possibilité, que ça ne fonctionne pas comme ça !

    Mais comme d’habitude, …… nous en paierons la facture !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28 août 2017

      les abstentionnistes, blancs et nuls ont toujours tort … des craintifs qui gémiront ensuite !

      Répondre
      • Gérard Pierre

        28 août 2017

        Je vous cite :

        « c’est en ” raisonnant ” avec les mots de l’ ennemi qu’ on condamne ceux qu’ on dit vouloir défendre … »

        Alors ne dites pas « les abstentionnistes » mais … « les absentéistes » !

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          29 août 2017

          après vérification dans la grande encyclopédie Larousse : les deux mots ont le même sens !

          vous voulez faire du Talmud avec moi ?

          Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)