Où les Verts se fichent bien de l’écologie

Où les Verts se fichent bien de l’écologie

Cécile Duflot, ministre du Logement, vient de se faire taper sur les doigt pour avoir distribué des légions d’honneur exclusivement à ses amis politiques. Voilà qui en dit long, s’il restait quelque illusion à avoir, sur la valeur de cette décoration. Un seul des nouveaux promus, une directrice de recherche honoraire à l’Inserm, a refusé la rosette afin de provoquer une « mobilisation citoyenne, mais aussi parlementaire et gouvernementale, pour le respect des droits fondamentaux à la vie, à la santé, à la dignité ». Que les naïfs qui croiraient qu’elle fait référence à l’avortement et à l’euthanasie aillent au coin avec un bonnet d’âne. L’avortement, l’euthanasie, c’est parfaitement écologique, tu parles !

En l’occurrence, il s’agit, pour la dirlo honoraire, de remettre en cause « l’impunité qui, jusqu’à ce jour, protège les responsables de crimes industriels », et de dénoncer « le drame des accidents du travail et maladies professionnelles, mais aussi l’accumulation des impasses environnementales, en matière d’amiante, de pesticides, de déchets nucléaires et chimiques… »

Ce sont de vraies questions, en effet ; mais, allez savoir pourquoi, j’accorde très peu de confiance aux écolos pour les régler.

Ces derniers n’en sont pas à une contradiction près. Ainsi, José Bové approuve la chasse aux loups – au risque de peiner ses amis parisiens ; mais les Verts sont unanimes à condamner la pêche aux requins à La Réunion, où un surfeur vient encore d’être grièvement blessé par un squale. C’est que le requin, brave bête, ne mange que des hommes, tandis que le grand méchant loup dévore les moutons, ce qui est beaucoup moins écologique. Moralité : il faut donc cesser de dire que le loup est un loup pour l’homme, et plutôt dire que l’écolo est un requin pour l’homme.

Autre exemple : mes vacances me donnent l’occasion de retourner au pays breton empuanti par le lisier de porc massivement déversé dans les champs, auquel on doit les algues vertes qui polluent les côtes. Si les associations écologistes locales protestent, on n’entend pas beaucoup les Verts sur ce chapitre ; ils préfèrent militer pour la multiplication des éoliennes dans les champs et bientôt même en mer, devant Fécamp, le Tréport, les baies de Saint-Brieux et de Saint-Nazaire, où les parcs s’élèveront comme des barreaux, mettant l’horizon en cage… On posera au fond de l’océan, à quelques kilomètres à peine des côtes, des socles de béton pour y planter ces machines qui produisent une électricité onéreuse et en trop faible quantité pour éviter de recourir aux autres centrales. Apparemment, la pollution visuelle de sites exceptionnels ne choque personne. Et surtout pas les prétendus écologistes, beaucoup plus intéressés par le mariage gay et par les luttes idéologiques traditionnelles de l’extrême gauche.

Partager cette publication

(7) Commentaires

  • Anonyme Répondre

    Elle aurait aussi bien pu appeler sa fille « cannabis » vu le genre. Les terpènes contenus dans la térébenthine sont hallucinogènes et très toxiques pour les neurones. Tout un symbole ! Je rappelle que Van Gogh arrivait à boire la bouteille durant ses délires car les peintres de la belle époque utilisaient tous la térébenthine comme diluant (le seul de l’époque) et leurs studios étaient saturés de ces vapeurs… Et en plus, ils buvaient l’absinthe !…

    09/08/2012 à 9 h 42 min
  • Rosanov Répondre

    @Watson

    <<< Il faut rappeler que ce sont les nazis qui  les premiers ont inventé les mouvements écologiques >>>.

    Eh bien oui vous mettez le doigt sur une vérité cruciale.

    Dans le prolongement de ce que vous dites, reconnaissons d’abord les vérités fondamentales : culture physique, hygiène de vie, les Nazis avaient à l’évidence des décennies  d’avance. Pas étonnant qu’ils étaient aussi en affinité avec l’écologie.

    Mais surtout les responsables Nazis étaient très forts pour découvrir les véritables génies que se sont d’ailleurs partagés, après la guerre, les vainqueurs russes et américains,   la plus célèbre de ces "têtes" étant Von Braun.

    Il y a vraiment de quoi méditer au sujet de notre France complètement déliquescente où les génies foutent tous le camp. Je ne parle pas de Noah bien entendu. Je parle de tronches comme par exemple le Professeur Montagné qui, à près de 80 ans, se barre en Chine pour pouvoir continuer ses recherches.

    Pour en revenir à l’écologie, les Nazis avaient découvert l’extraordinaire Victor Schauberger de nationalité autrichienne.  C’est le seul dont les alliés n’ont pas vu l’intérêt,   intérêt que l’on redécouvre aujourd’hui (soit près de 80 ans après les Nazis)

    Au final je ne fais pas partie des vulgaires crétins qui pensent  que l’écologie est à mettre à la poubelle.  Je pense qu’en France l’écologie est majoritairement  gangrénée par des imbéciles à jeter à la poubelle : Duflot et Joly en tête.

    08/08/2012 à 9 h 25 min
  • Shadok Répondre

    Avez-vous déjà entendu les écolos parler de la nature ? En général, les écolos sont beaucoup plus obsédés, tel Nowel mémère par le mariage des homosexuels que par la préservation de la nature. En général les écolos parlent d’écologie politique, d’environnement, de multiculturalisme mais se foutent de la nature comme de leur première chemise, ou chaussettes. Finalement l’écologie est une idéologie rouge – verte, le vert n’étant plus pour eux la couleur de la nature mais de l’islam. N’étant pas à une contradiction près, entre mariage homo et islam cherchez l’erreur.

    08/08/2012 à 8 h 34 min
  • ozone Répondre

    Vous oubliez la "mixité",ou la meilleur façons de multiplier les ghettos

    07/08/2012 à 20 h 49 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    comme les "autres " d’ailleurs !  je me suis toujours demandé pourquoi cette soif goulue et inextinguible pour ces breloques , pour toute cette quincaillerie , pour ces honneurs pendouillants poitrinaires chez d’anonymes citoyens , anonymes par le peu de services réels rendus à la Nation  ?
    Un grand respect pour la Dame de l’INSERM qui l’a refusée

    07/08/2012 à 18 h 45 min
  • Anonyme Répondre

    Excellent article réaliste. Que dire de plus, sinon que les écolos en général sont scientifiquement incultes et vous dégoisent des conneries ENORMES et des contradictions non moins énormes. Ainsi, ils ont pleuré sur les pilônes à haute tension qui défiguraient les paysages, mais les éoliennes énormes, là, c’est joli !!! Bref, les écolos sont quasiment tous champions toutes catégories de la mauvaise foi et de l’hypocrisie, en plus d’être des gôchistes qui n’osent pas l’avouer ouvertement. Le niveau zéro de la politique française.

    07/08/2012 à 10 h 50 min
  • WatsonCorsica Répondre

    Il faut rappeler que ce sont les nazis, qui les premiers, ont inventé les mouvements écologiques…

    Duflot relève du crétinisme politique de la période pré-pubertaire, élevé au rang national. Juste un exemple : elle a appelé sa fille " térébentine " ! Plus con tu meurs…

    07/08/2012 à 10 h 02 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: