Où sont passés les Pierre?

Où sont passés les Pierre?

Lors du déplacement d’Emmanuel Macron à Montpellier, nous avons assisté à une séquence surréaliste où une femme voilée se plaignait au chef de l’État de l’absence de «mixité» dans son quartier.

Cette femme, appelée Naïma Amadou, a notamment déclaré au président: «J’ai mon fils de huit ans [dont je serais curieux de connaître le prénom] qui m’a demandé si le prénom Pierre existait vraiment ou si ce n’est que dans les livres.»

Aussitôt, toute la presse aux ordres s’est émue de cette absence de «mixité» dans les «quartiers».

C’est cocasse.

Quand des opposants à l’immigration massive dénonçaient le fait que des quartiers entiers soient vidés des «Français de souche», on les traitait de populistes ou de fascistes. Mais une représentante de cette merveilleuse «diversité» peut s’en inquiéter en étant reprise en boucle.

C’est logique: elle est à la fois représentante de la «diversité» et de la «non-mixité». Elle était donc faite pour devenir une icône macronienne du «en même temps».

Plus sérieusement, cette anecdote met en lumière beaucoup de maux de notre société.

Le premier, c’est bien sûr l’immigration: s’il n’y a plus de «Pierre» dans ce quartier, c’est qu’ils en ont été chassés par les nouveaux arrivants.

Mais, autour de l’immigration, il faut aussi signaler les problèmes culturels.

Je ne parle pas seulement ici du fait que de nombreux enfants, sur le sol français, ignorent donc tout de la société française et de sa culture.

Je veux aussi parler du fait que les politiciens et la caste jacassante dans son ensemble racontent n’importe quoi – spécialement sur ce sujet précis de l’immigration et de l’assimilation ratée.

L’injonction contradictoire du métissage et du multiculturalisme a fait des ravages et a produit, non pas des Français d’origine immigrée, mais des étrangers bénéficiant des droits français – ce qui n’est pas tout à fait la même chose!

Si cette historiette était l’occasion de rappeler que la rencontre culturelle ne se décrète pas, elle ne serait pas inutile. Mais je dois avouer que j’en doute fort: il est plus facile d’accuser les «Pierre» d’avoir disparu que de renoncer aux préjugés du politiquement correct!

Partager cette publication

(4) Commentaires

  • ELEVENTH Répondre

    Les « fote » d’autografe » étant maintenant admises par l’E.N. je réfute par avance les remarques sur celles que j’introduis désormais dans mes commentaires.
    .

    28/04/2021 à 0 h 24 min
  • ELEVENTH Répondre

    Madame Naima voudrait que ses enfants puisse côtoyer des « Pierre », parait il. Mais j’ai des doutes sur sa sincérité.
    Elle voudrait peut être même faire de l’accompagnement d’enfants de koufar que muzzs tout en affichant ses symboles musulmans afin de montrer ce qu’est la « religion d’amour » que les autres fuient comme la peste.
    Les Pierre, comme les cailloux d’ailleurs ne veulent pas se faire casser les dents par les Mohamed et préfèrent se…casser.
    Il n’y a qu’un imbécile comme l’ex-patron du raid qui, sur une chaine TV consacrant son émission au cirque Macronien de Montpellier s’extasiait de la « volonté de mélange » avancée en critiquant les gens qui ne souhaitent pas voir les moukères bachées accompagner leurs gosses dans les sorties extra-scolaires.
    De plus, les muzzs devraient s’interroger sur les raisons du fossé qu’ils ont créé avec les céfrans et autres gaulois sur lesquels ils dégueulent en permanence, traitant leurs filles de putes, etc.
    La bonne Naima accepterait elle qu’une de ses filles se marie avec un « koufar » ?
    Pour en rajouter une louche à la reprise par tous de la citation de Bossuet et en guise de cours de culture française, je lui rappellerais que : Dieu se rie des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes ».
    Je sais, ce n’est pas dans le saint coran mais c’est une telle évidence…

    28/04/2021 à 0 h 18 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Eh oui, parfois les pierres sont remplacées par des cailloux et ce n’est plus du tout la même chose. Par contre les « rocs » de la « classe jacassante » ne sont pas affectés par ce remplacement mais en imputent la faute aux pierres.
    Même un géologue progressiste ne s’y retrouve plus.

    Conclusion: par les temps qui courent il vaut mieux être un caillou, bijou, joujou, genou…et autre hibou.

    27/04/2021 à 12 h 18 min
  • Malet Répondre

    En fait, cette mère de famille voudrait baigner ds la vieille France d’avant l’immigration massive dont elle est partie prenante. La France » éternelle « à donc un charme certain. Hélas la branche sur laquelle nous sommes assis va casser, n’en déplaise à cette dame faussement naïve

    27/04/2021 à 11 h 38 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: