Oui, hélas, Hollande et Valls sont bien socialistes !

Posté le janvier 19, 2016, 10:21
5 mins
manuel-valls-et-francois-hollande-10975172oxxld_1713

Les commentateurs de la « classe jacassante » n’ay­ant pas une imagination débordante voient l’évolution actuelle du quinquennat dans le prisme du tournant de l’austérité pris par Mitterrand en 1983.
En d’autres termes, après une folle gabegie socialiste, on en reviendrait au « sérieux budgétaire », ce qui expliquerait la « gueule de bois » des électeurs de gauche.

Il me semble déjà très contestable de prétendre qu’en 1983, la gauche soit revenue au « sérieux budgétaire ». Après avoir augmenté les dépenses, elle a augmenté les impôts, ce qui rapproche peut-être le budget national de l’équilibre (encore que les déficits n’aient guère diminué), mais ne rompt nullement avec les politiques socialistes.
L’actuel tournant dit « social-démocrate » de François Hollande est du même ordre.

Sans doute François Hollande et Manuel Valls ont-ils compris que l’on ne peut pas balancer indéfiniment par les fenêtres l’argent des autres.
Mais ils ne rompent absolument pas avec le socialisme.

Les impôts ne cessent d’augmenter. On continue à inventer tout le temps de prétendus « nouveaux droits ». Et on rogne chaque jour un peu plus nos libertés, déjà fort réduites. Qu’il suffise de penser à la prolongation (par voie de réforme constitutionnelle, s’il vous plaît !) des mesures d’exception de l’état d’urgence ou au « livret de civisme », qui permettra de noter les enfants en fonction de leur adhésion aux nébuleuses « valeurs de la république » c’est-à-dire en fonction de leur amour du socialisme et de la société multiculturelle !

Au demeurant, ce que nous reprochons principalement aux gouvernements de droite (comme d’ailleurs à l’actuel programme du FN), c’est précisément de ne pas rompre assez clairement avec le socialisme.

Augmenter les impôts ou baisser les prestations pour atteindre l’équilibre budgétaire, c’est sans doute bon pour éviter de dépendre encore plus des créanciers étrangers. Mais ce n’est qu’un pis-aller momentané.

La seule stratégie durable consiste à rompre sérieusement avec le socialisme, c’est-à-dire encourager les ci­toyens et les contribuables à se prendre en main et à cesser de se voir comme les esclaves du « grand tout » collectiviste !

Bref, ce que nous voulons, ce n’est pas la prétendue « rigueur budgétaire », c’est la subsidiarité.

Laissez-nous faire ce que nous savons faire mieux que vous et ne vous occupez que du reste !

Pour qu’il y ait un véritable « tournant », il faudrait donc que les dirigeants aident les citoyens à se ressaisir des missions non régaliennes.

Par exemple, l’éducation est une mission des parents. L’État ne peut certes pas s’en désintéresser. Mais il peut fort bien se contenter de protéger la liberté éducative et l’excellence pé­dagogique. Il existe une solution bien connue pour cela : le chèque scolaire. Au lieu de consacrer 65 milliards d’euros et un million de fonctionnaires pour un peu moins de 13 millions d’élèves, de la maternelle au lycée, il serait infiniment plus efficace de proposer aux parents de choisir, en cessant de payer la structure, pour financer les élèves eux-mêmes. De même, rien (sauf le clientélisme) ne justifie les dizaines de milliards de subventions aux associations, ou les milliards d’aides à la presse.

Il serait donc extrêmement facile de tourner réellement le dos au socialisme, sans pour autant donner dans l’austérité. Simplement en repérant quelles missions ne peuvent être traitées que par l’État et quelles missions peuvent et donc doivent être gérées par d’autres acteurs, à commencer par les personnes elles-mêmes. Il n’y faut qu’une volonté po­litique et une vision claire de la nocivité du socialisme. Mais c’est, hélas, ce qui manque le plus !

14 réponses à l'article : Oui, hélas, Hollande et Valls sont bien socialistes !

  1. Sylvain Drey

    31/01/2016

    2016 – 2017 la vraie France renaîtra !

    Répondre
  2. RASPOUTINE

    23/01/2016

    Nos gouvernants sont des handicapés mentaux !

    Répondre
  3. BRENUS

    23/01/2016

    Curieux ce titre : Hollande et Valls sont bien socialistes. Quels naifs ont pu croire le contraire. Pourquoi ne pas écrire que l’eau mouille et que le feu brule. Lapalice, nous voilà.

    Répondre
  4. Raùs

    23/01/2016

    Les citoyens « à l’aise  » ne sont pas bons combattants contre le Système !

    Répondre
  5. Raùs

    23/01/2016

    Hollande est polygame – donc musulman de fait !

    Répondre
  6. Georges

    23/01/2016

    En ce qui concerne les impôts, ne pas oublier la déclaration de Manuel Valls sur Radio France inter le 08/11/2015, à 10h21 : « … augmenter les impôts fait baisser les déficits. » …
    C’est limpide !

    Répondre
  7. Schaïssé

    22/01/2016

    lorsqu’on sait ce que l’on sait, et que l’on voit ce que l’on voit, on a raison de penser ce que l’on pense

    Répondre
  8. barbanzed

    21/01/2016

    Le Socialisme a été initié par le Chancelier Bismarck qui s’appuyait sur les élucubrations théoriques de Hegel.
    Le Socialisme n’est qu’une doctrine collectiviste tyrannique, anti démocratique , anti libérale et anti sociale.
    Nous en avons , une fois encore , la démonstration.
    En un mot cette doctrine est purement et simplement anti républicaine !

    Répondre
    • Rosenberg

      22/01/2016

      [email protected] comment pourrons-nous vaincre ce parti anti-démocratique, anti-libéral, anti-social ?!

      Répondre
  9. 20/01/2016

    Si le régime était balayé (on peut toujours espérer) une attention particulière pour les malheureux enseignants qui ne montrent aucun enthousiasme pour les directives LGBT, refusent d’assister aux stages de formation ou « ne montrent pas assez d’enthousiasme dans les stages ». Les proviseurs font des listes transmises au Ministère. C’est sur ceux-là qu’il faut s’appuyer. honnêtes, ayant foi en leur métier.

    Répondre
  10. 20/01/2016

    Par contre, je suis d’accord avec vous pour la suppression des subventions aux Associations et à la presse. Du clientélisme pur. Pour la suppression des subventions déguisées aux mosquées et aux ventes de terrains pour 1€. Hein, Juppé ? Et bien d’autres. Pour former et embaucher des policiers, magistrats et aides-soignants . Pour virer les fonctionnaires inutiles : EN (clientélisme) régions, communes, ministères . On sera plus que gagnants. Hollande et sa clique ne sont que des pantins au service et pas au nôtre, comme les précédents.

    Répondre
  11. Nicolas

    20/01/2016

    Je ne comprends pas en quoi ils font « du socialisme ». Le code du travail devient le code Gattaz. Les indemnités chômage vont baisser en montant et dans la durée. Les 40 milliards accordés au grand patronat(les petites entreprises n’en profitant pas) ne servent qu’à grossir les marges de profit et ne créeront pas 1 seul emploi. Au contraire, nous allons perdre environ 5 millions d’emplois avec la révolution industrielle (robotisation) et informatisation. (c’est à Davos qu’on le dit). Sur le plan idéologique, on nous mène à l’islamisation du pays et à la charia, Sarkozy nous l’avait annoncé: si vous n’acceptez pas le multi culturalisme, qui est irréversible, ça se fera par la coercition. Hollande applique le programme de Sarkozy. La destruction de l’EN est UMP poursuivie par le PS. Quel « socialisme »? C’est une politique anti-française au service de gouvernements et d’intérêts étrangers contraire à nos interets.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)