Oui, la France est en péril!

Oui, la France est en péril!

La tribune signée par vingt généraux et d’autres militaires publiée dans le magazine «Valeurs Actuelles» le 21avril dernier emploie des mots qui, en ces temps de destruction et de déclin, deviennent obsolètes, « honneur », « patriotisme ».

Elle le fait précisément parce que la destruction et le déclin sont là, et pourraient devenir irréversibles.

Elle dit que «l’heure est grave» et «la France en péril».

Et c’est exact.

Elle dénonce la montée de la haine, du «racialisme» et la «volonté de certains agitateurs de fomenter une guerre raciale».

Elle fustige l’islamisme et les «hordes de banlieue», «l’émergence de territoires soumis à des dogmes contraires à notre constitution», l’utilisation des « forces de l’ordre comme agents supplétifs et boucs émissaires face à des Français en gilets jaunes exprimant leurs désespoirs ».

Elle note qu’il y a dix ans, nul n’aurait imaginé qu’un professeur puisse être décapité par un islamiste à la sortie d’un lycée, dit que le risque d’une guerre civile monte sur l’horizon.

Tout cela est visible, flagrant, évident, sauf pour ceux qui pratiquent l’aveuglement volontaire à dose intensive.

Elle ajoute: «Ceux qui dirigent notre pays doivent impérativement trouver le courage nécessaire à l’éradication de ces dangers.

Pour cela, il suffit souvent d’appliquer sans faiblesse des lois qui existent déjà.»

Puis: «N’oubliez pas que, comme nous, une grande majorité de nos concitoyens est excédée par vos louvoiements et vos silences coupables.»

Ces phrases sont une demande adressée à ceux qui gouvernent le pays, et ce qui leur est demandé est de regarder la réalité en face, d’agir dans le cadre des lois, de se comporter en dirigeants dignes de ce nom.

Elles soulignent le mécontentement d’une majorité de la population, et ce mécontentement existe.

Elle dénonce les louvoiements et les silences coupables parce qu’il y a louvoiements et silences coupables.

Si Macron était un dirigeant digne de ce nom, il dirait qu’il comprend ce que dit la tribune, et commencerait à montrer la détermination nécessaire pour agir.

Ceux qui composent le gouvernement du pays afficheraient une identique détermination.

Un redressement commencerait à s’opérer.

Ce n’est pas du tout ce qui se passe, parce que Macron n’a jamais été un dirigeant digne de ce nom et, sous ses discours factices, n’a cessé d’avoir la consistance et la droiture d’une serpillière sale.

Macron ne sait pas ce que c’est que l’honneur: il a jeté cette notion par-dessus bord dans un lycée du nord de la France quand il avait quinze ou seize ans.

Il méprise le patriotisme et crache sur son pays et sur la civilisation occidentale dès qu’il est à l’étranger.

Il sait que l’heure est grave, mais il s’en fiche.

Il sait tout ce que dénonce et note la tribune, et il s’en fiche aussi.

Il se moque du désespoir des pauvres, et il l’a montré à de nombreuses reprises.

Il traite avec arrogance les policiers, les militaires et tout ce qui incarne la dignité.

Il entend dès lors sanctionner les signataires de la tribune.

Il parle de conseil militaire pour les signataires toujours en activité, et les menace de radiation.

L’indigne Florence Parly a dénoncé, elle, la «politisation irresponsable de l’armée» inhérente, à ses yeux, à la tribune.

Ce doit être dit : il n’y a strictement rien de politique dans le texte ; constater un désastre est constater, et n’est en aucune façon prendre une position politique.

Fermer les yeux face à un désastre quand on prétend diriger un pays est, par contre, criminel.

Macron et sa ministre des Armés se conduisent sur un mode criminel.

Florence Parly croit intelligent de rappeler que le rôle de l’armée est de «défendre la France et protéger les Français».

Les signataires de la tribune le savent, et c’est pour cela qu’ils ont signé le texte.

En procédant à ce rappel, Florence Parly semble ne pas voir que les signataires craignent précisément que l’armée ne puisse plus assurer sa mission.

La grande presse de gauche ressort, bien sûr, l’anathème: les signataires seraient d’«extrême droite».

«Honneur» et «patrie» sont donc devenus des mots d’extrême droite… L’heure est grave, effectivement.

La France pourra-t-elle se débarrasser de ceux qui la transforment en cloaque avant qu’il soit trop tard?

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Partager cette publication

Commentaires (2)

  • France Répondre

    La France .. Pourquoi aborde-t-on le négatif sans relâche de notre si cher pays depuis quarante ans ? Les politiques sont carriéristes avant tout. Nous le savons tous ! Depuis le temps que les situations prolifèrent, vous vous réveillez maintenant ? A une montée des enjeux électoraux de 2022 ? Changez ! Décrivez nous le positif que beaucoup de citoyens français entreprennent et qui se taisent .. Merci ! Que cette comédie, mascarade cesse !

    06/05/2021 à 23 h 36 min
  • BAINVILLE Répondre

    Oui les politiciens sont abjects par leur trahison profonde des intérêts de la France depuis bien des décennies.
    Mais G.Millière,s’il analyse avec talent toutes ces trahisons, oublie un point important.
    Qui se ressemble s’assemble, et Macron est un fidèle complice des USA dans le chaos généré par la politique Rumsfeld Cebrowski au Proche Orient.

    Que de crimes massifs dont la politique occidentale s’est rendue complice.
    Ainsi :
    Plus de 10 millions de Syriens vivent dans des conditions très difficiles dans leur pays, a rapporté l’agence syrienne d’information. Cette détérioration de la situation en Syrie n’est pas seulement due à l’épidémie du Covid-19 mais aussi à des problèmes tels que la pénurie d’aliments et de médicaments et de divers dérivés énergétiques. Ces dernières années, les Syriens ont souffert de ces problèmes issus des politiques hostiles des États-Unis et de l’Europe contre eux. Au même moment, Israël a attaqué à plusieurs reprises des navires transportant des aides humanitaires en direction de la Syrie. Par ailleurs, les forces américaines et leurs mercenaires affiliés aux Forces démocratiques syriennes (FDS), déployés à l’est de la province de Deir ez-Zor ne cessent de piller les ressources naturelles syriennes, de sorte que les civils syriens en sont privées.
    Mais l’arrivée récente de quatre pétroliers iraniens transportant 5 millions de barils de pétrole brut a créé une grande ouverture dans divers milieux du pays. Impossible pour l’ennemi, les navires israéliens n’oseront pas frapper les pétroliers iraniens pour deux raisons principales : en premier lieu, la Russie protège les pétroliers iraniens, et en deuxième lieu, les navires commerciaux israéliens seraient ciblés sur les entrées de Bab al-Mandeb et du golfe d’Oman.

    Nous conseillons à notre distingué chroniqueur de s’intéresser de plus près à la mise à mort de la Syrie, de l’Irak, du Liban, par les USA guidés par l’AIPAC, ces amis de l’humanité. non élue.

    06/05/2021 à 12 h 28 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: