Paiement en espèces : encore une mesure liberticide !

Paiement en espèces : encore une mesure liberticide !

Le 24 juin dernier, dans l’indifférence générale, le Premier ministre a signé le décret n° 2015-741 qui abaisse le seuil de paiement en espèces ou en monnaie électronique de 3000 à 1000 euros.

Ce décret prendra effet le 1er septembre prochain.

Officiellement, « cette disposition vise à renforcer la lutte contre les circuits financiers illicites qui ont recours à des moyens de paiement anonymes ».

Qui donc pourrait être contre la lutte contre le terrorisme et les divers trafics, je vous le demande !

Pourtant, il me semble évident que cette disposition n’aidera en rien à lutter contre les terroristes et les trafiquants et qu’il ne vise, en réalité, qu’à une seule chose : enquiquiner les braves gens et les persuader qu’ils ne doivent leur vie et leur survie qu’à l’immense mansuétude de l’État.

Ce dernier n’est plus simplement le Big Brother qui nous flique dans toute notre vie, y compris la plus privée (puisque je rappelle qu’il est désormais possible de mettre n’importe qui sur écoute sans passer par la justice…). Il est aussi le « Big Mother » qui nous materne et sait mieux que nous ce dont nous avons besoin, avec une protection étouffante !

De même qu’avec la loi sur le renseignement, on réduit nos libertés au nom de notre sécurité. Comme cela ne résout rien, on nous explique qu’il y a encore trop de liberté…

Entendons-nous bien. Je suis évidemment favorable à ce que l’on pourchasse les criminels. Par ailleurs, je crois bien n’avoir jamais payé en espèces quoi que ce soit de plus de 1 000 euros et je ne serai donc pas très pénalisé par cette décision.

Il n’empêche que je la trouve absurde et même dangereuse. Ce n’est pas à M. Valls de me dicter ma conduite avec les commerçants. Et, surtout, la limitation progressive des espèces nous asservit tous un peu plus au monopole monétaire.

Or, ces mesures ne serviront à rien. La preuve, c’est que la plupart des terroristes des affaires récentes étaient « connus des services de police » et qu’ils ont pourtant pu acheter des armes ou se faire embaucher sur des sites « sensibles »…

Un pouvoir s’intéressant réellement à la protection des Fran­çais ne relâcherait pas des criminels dans la nature. Il n’aurait alors pas besoin de rogner les droits des honnêtes gens.

Il est vrai que ce pouvoir ne pourrait pas être socialiste, puisque le socialisme, c’est ce mélange insolite de laxisme et d’absence de liberté…

Partager cette publication

(4) Commentaires

  • Nox Répondre

    Fondamentalement, si les billets et les pièces n’ont plus cours, tout notre argent appartiendra à la banque, qui ne se gène pas pour le prêter à d’autres. En échange nous avons une créance sur la banque, ce qui est quand même beaucoup moins satisfaisant…
    Ce mouvement vers la société sans cash est aussi le moyen d’éviter la cause la plus fréquente des faillites de banques : le bank run. Si les espèces sont interdites, plus de ruée vers les guichets en cas de crise, et donc plus de faillite de banque !
    Concrètement je vous invite à signer la pétition « Non à la société sans cash » des éditions agora :
    http://publications-agora.fr/sondage2015/index.php

    01/08/2015 à 23 h 58 min
  • BRENUS Répondre

    Le but majeur – il faut bien le dire – est d’échapper à toute taxation, impots et autres merdes qui ne servent qu’a alimenter les parasites de tous ordres. Passant quelques temps dans le Sud Est dans la famile, je constate que nombre de « voisins » y compris des anglais et autres étrangers ont trouvé la formule pour profiter de la belle France sans lacher un rond ( mais en n’omettant pas de critiquer l’état des routes, les services insuffisants qui, bien entendu, devraient être gratuits, comme dans leur pays je suppose). Is louent au black intégral leur baraque meublée pour l’occasion, au prix fort ( 2000 euros par semaine en été) et se font payer sur une banque étrangère, de sorte que le fisc français l’a dans l’os. Les étrangers ne sont d’aileurs pas les seuls, certains « français » ou réputés tels prennent les espèces et leur épouse a un compte en Espagne ou ailleurs. C’est la grande démerde. Ajoutée au blablaaarnaque et autres joyausetés de prétendus  » partage » , c’est tout bon pour engranger mais ne jalmais casquer. Naturellement , le RSA et l’AME marchent à fond. Normal avec ces cons de français. Les « locaux » qui connaissent la musique sont loin d’y voir voir mal, ne pensant qu’à entrer eux aussi dans le système. Les marchands de sommeil blackos ça marche à fond. Mais personne n’oublie de râler sur les insufisantes aides de l’Etat, ne pensant qu’à saigner la bête jusque qu’au bout.; La grecquisqsitude n’est pas loin.

    30/07/2015 à 11 h 41 min
  • fournier Répondre

    Mai 2017, Quelles sont les premières mesures urgentes à mettre en place pour démarrer une nouvelle législature dans les meilleures conditions ?
    Supprimer le quinquennat, retour au septennat;
    Conditionner les aides et allocs diverses aux comportements individuels, les payer en chèques non négociables ni endossables pour des biens de première nécessité uniquement.
    Liberté de travailler le dimanche, défiscaliser les heures supplémentaires.
    Retour aux frontières et au-delà des clandestins ou irréguliers.
    Français obligatoire dans les institutions cultuelles.
    Référendum d’initiative populaire dans des conditions controlées.
    Schengen à revoir

    29/07/2015 à 19 h 14 min
  • claude Roland Répondre

    Hallucinant ! Nous sommes bien en néo-URSS ! Et les Français laissent faire sans broncher, sinon à peine. Il faut dire que ce sont les champions de la conso d’antidépresseurs et anxiolytiques et maintenant qui rajoutent de plus en plus le cannabis. Les libertés disparaissent une à une au pays des interdits. Ce sont les dealers qui s’enrichissent avec les espèces et qui se payent de grosses bagnoles et autre en payant cash.
    En Espagne, les gens ne veulent pas entendre parler de carte bleue ou de chèques ; tout se paye en espèce et l’on vous dit que les Espagnols sont plus mal barrés que nous. C’est faux ! On nous endort à fond !

    28/07/2015 à 16 h 51 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *