Par ambition politique, 6 députés méconnaissent la loi

Posté le juillet 05, 2010, 12:00
2 mins

L’abbé Laguérie éclaircit la cervelle des députés qui veulent une commission parlementaire pour faire exclure l’Institut
du Bon Pasteur de l’église St Eloi à Bordeaux. Extraits :

« Les trois jugements (Instance le 20 décembre 2002, Appel le 27 avril 2004, puis refus du Conseil d’Etat) invalident la
capacité juridique de la Mairie de Bordeaux de passer ladite convention [entre l’Association Eglise Saint Eloi et la mairie]. C’est tout. Tout le reste est pure élucubration de Michèle
Delaunay
, député (socialiste !) (…)

Après les trois jugements, M. Alain Juppé applique le droit strictement ; il ne s’appelle
pas Noël Mamère. (…) il fait donc annuler en Conseil municipal la convention d’affectation de l’église à l’association, c’est-à-dire qu’il la remet à son affectataire de droit,
l’Archevêque de Bordeaux
. Il n’y a jamais eu aucun doute sur le droit, parfaitement observé par tous, contesté par personne. Le Cardinal Ricard rentre simplement dans son droit et,
fort curieusement, c’est le seul auquel Mme Delaunay ne s’est jamais adressé. Elle n’aime pas les gens dans leur droit…

 

Cette obsession de Michèle Delaunay à jouer les inquisiteurs et à s’immiscer dans le droit canon est malheureusement
récurrente. Pour des fins strictement politiques d’ailleurs. […]

Ma conclusion est simple. Il ne faut pas envoyer à l’Assemblée Nationale des gens qui ne respectent pas les
lois
. Ce n’est pas parce qu’ils sont chargés de les voter qu’ils ont le droit de les ignorer, de les contester, de les transgresser. Une loi est faite pour être respectée, non ?
Et quelle garantie aurions-nous du respect d’une loi qu’ils votent quand ils démontrent qu’ils n’ont aucun respect de celles qu’ils n’ont pas votées ? »
Lu ici