Paroles, paroles…

Posté le juillet 11, 2017, 11:00
3 mins

La semaine dernière, coup sur coup, nous avons eu droit au discours de M. Macron devant le congrès et au discours de politique générale de M. Philippe.

Nous n’en sommes encore qu’au stade des grands principes et des belles paroles.

Dans ce domaine, il faut avouer qu’il y a eu des déclarations intéressantes.

Ainsi, le Premier ministre a-t-il lié notre nation à la transmission de notre culture.

C’est tout de même mieux que lorsque le candidat Macron nous expliquait qu’il n’y avait pas de culture française.

Mais on ignore tout de ce que M. Philippe entend par culture française.

Est-il, en vieil héritier de Jacques Chirac, de ceux qui pensent que les racines de la France sont « autant musulmanes que chrétiennes » ?

Ou bien souhaite-t-il promouvoir et transmettre une culture unique au monde, reçue d’Athènes, de Rome et de Jérusalem – et pas du tout de La Mecque ?

De la même façon, le président comme le Premier ministre ont parlé, avec lyrisme, de nos libertés. Mais j’ignore encore de quoi il s’agit.
Et je ne peux m’empêcher de craindre que ces belles paroles soient destinées à nous endormir – précisément dans le but de supprimer les dernières libertés qui nous restent.

Quand je lis que l’on va abandonner l’état d’urgence – qui n’a nullement gêné les terroristes, mais qui permet de « fliquer » les honnêtes gens –, je ne peux qu’applaudir. Mais quand j’entends dire que le gouvernement va l’inscrire dans le droit commun, je suis révolté par cette « logique » absurde.

Bref, nous avons été gavés de belles paroles. Mais sans guère d’éléments concrets – même dans le discours de politique générale, censé « concrétiser » le discours présidentiel de la veille.

Et un rapide examen montre que bien des sujets ont été « oubliés » par le diumvirat.

Les mots « islam » et « immigration », par exemple, ne figurent dans aucun de ces deux discours.

Seul le président a évoqué le « terrorisme islamiste » comme une réalité lointaine, sans évoquer les moyens d’y résister.

De même, le mot « impôt » ne figure pas dans le discours de M. Macron. Il apparaît un peu plus souvent dans celui de M. Philippe, pour nous « apprendre » que la France est championne des taxes, mais en « oubliant » de nous expliquer comment il compte sortir de cette situation funeste.

Manifestement, nos dirigeants ont bien l’intention d’en rester aux paroles le plus longtemps possible. Mais, tôt ou tard, il faudra bien en venir aux actes. C’est là que nous les jugerons.

5 réponses à l'article : Paroles, paroles…

  1. BISTOUILLE POIROT AIX EN PROVENCE

    17/07/2017

    « En venir aux actes », ceux attendus de la part de deux hommes qui se gargarisent de mots. Tout en en ayant l’intention, auront-ils seulement l’occasion d’en proposer avant le passage à l’acte du parti majoritaire de la France ? Celui qui par son bulletin blanc ou nul s’est volontairement exclu de l’Assemblée Nationale pour lui préférer celui resté chez lui, assis sur les professions de foi.
    – La rue, ne nous reste plus que la rue Monsieur !
    – Peut être Monsieur mais les gondoles du super marché sont encore pleines….

    Répondre
  2. BRENUS

    16/07/2017

    Macron, comme son modèle Hollande ratisse toutes les commémorations, mais surtout celles qui peuvent être interpretees comme pouvant mettre la France et les Français en cause, sans détail. Il ne reste plus à Jupiter qu’à courir les cimetières comme le faisait Hollande. En évitant soigneusement de visiter les tombes des victimes des islamistes dont la seule mention est tabou. L’acteur continue de jouer son role et la seule chose qui m’étonne est que le nombre de gogos ébahis ne diminue pas. Un peuple lobotomisé et pret à se sentir coupable de tout. Quels cons! Il a fallu que ce soit Netanyahu qui rappelle à Jupiter qu’un Africain islamiste membre de cette merveilleuse diversité avait zigouillé à Paris une vieille femme juive après l’avoir harcelée et se faire passer pour dingue avec la bénédiction de l’establishment. Ils sont beaux les gaucho-islamo-bobo.

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    14/07/2017

    Monsieur Philippe vient de  » LaDroite  » il lui reste encore quelques … tares !

    quand Macron sera devant les obstacles que lui dressera  » LaGauche  » il changera de monture !

    Répondre
  4. BRENUS

    12/07/2017

    Ca consiste en quoi les « racines musulmanes des français » , selon le roi fainéant ? A moins qu’il ne pensait qu’aux français de papier torche cul.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      16/07/2017

      Vel d’Hiv :  » Macron dans les pas de Chirac  » ( Le Figaro ) … la France coupable

      remarquons que de Gaulle avait eu l’ habilité de ne pas désigner la culpabilité de la France mais de … l ‘ Etat Français

      après l’ Algérie , le Vel d’ Hiv et bientôt l’ extinction du dernier Néandertalien !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)