Parrainage officiel d'immigrés clandestins

Parrainage officiel d'immigrés clandestins

La tiermondisation accélérée est en marche, avec la complicité des bobos exaltés :

Des personnes sans papiers sont conviées à la mairie du 2e, le mercredi 26 janvier, à 18h, pour y être parrainée par des citoyens et des élus. La plupart de ces personnes sans papiers sont des parents d’enfants scolarisés dans les écoles de notre arrondissement.

Mercredi 26 janvier à 18 heures – Entrée libre

Mairie du 2e
8, rue de la banque
75002 Paris
Métro Bourse Bus 29

Mairie du IIème arrondissement

Partager cette publication

(8) Commentaires

  • JPTOL Répondre

    Qui a voté pour ces « élus » de la République ?
    N’ont-ils pas honte de cette trahison.

    27/01/2011 à 16 h 13 min
  • Jean Claude LAMBERT Répondre

    Nous sommes foutu

    27/01/2011 à 10 h 43 min
  • Briscard Répondre

    Appliquons nos lois.
    Pour les étrangers qui pénètrent ou demeurent illégalement sur notre territoire :
    http://legifrance.gouv.fr/affichCode.do;jsessionid=97549F225C6530639231986A2404706E.tpdjo11v_3?idArticle=LEGIARTI000006335284&idSectionTA=LEGISCTA000006147788&cidTexte=LEGITEXT000006070158&dateTexte=20080909
    Article L621-1 du Code de l’entrée et du séjour des étrangers et du droit d’asile

    L’étranger qui a pénétré ou séjourné en France sans se conformer aux dispositions des articles L. 211-1 et L. 311-1 ou qui s’est maintenu en France au-delà de la durée autorisée par son visa sera puni d’un emprisonnement d’un an et d’une amende de 3 750 Euros.
    La juridiction pourra, en outre, interdire à l’étranger condamné, pendant une durée qui ne peut excéder trois ans, de pénétrer ou de séjourner en France. L’interdiction du territoire emporte de plein droit reconduite du condamné à la frontière, le cas échéant à l’expiration de la peine d’emprisonnement.
    Pour leurs complices et collaborateurs français (cohallahborateurs faudrait-il dire !) :
    Avec les lois en vigueur, l’aide à l’entrée ou au séjour en France d’illégaux, cela vaut 5 ans de prison (10 ans lorsque le crime est commis en bande organisée). Et c’était beaucoup plus à la libération.
    PS : Les magistrats et le ministre de la justice feraient bien d’y jeter aussi un œil pour ne pas laisser cette loi inappliquée.

    27/01/2011 à 1 h 49 min
  • La Perouse Jean Répondre

    ………Continuons comme ça ! la lâcheté et la couardise de nos « élites françaises » est sans limite !
    Ce ne sont plus des chefs mais dces légumes politiques !!

    26/01/2011 à 19 h 55 min
  • de Riverieulx Répondre

    C’est un scandale de voir des clandestins reçus…et de savoir que leurs enfants sont à l’école…Qui paie ?

    26/01/2011 à 19 h 03 min
  • Poissonnier Michel Répondre

    une information de ce genre est susceptible d’inciter à la haine .
    Il convient de s’interroger sur les textes de lois qui permettent le paradoxe de scolariser des enfants tandis que les parents sont interdits de séjour.
    HYPOCRITES !!!

    26/01/2011 à 16 h 30 min
  • Dupont Répondre

    Il me semblait :a/que l’immigration clandestine était un délit ,b/ qu’aider un délinquant à éviter le châtiment de son délit ,ou l’aider à commettre ce délit ,constituait le délit de complicité ,passible de la même peine que l’auteur principal…

    26/01/2011 à 15 h 07 min
  • STER Répondre

    Et bien moi, je veux bien parrainer tous ces gens là, mais pour un retour immédiat dans leur pays !

    26/01/2011 à 14 h 23 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: