Pas de liberté pour les ennemis de la liberté!

Posté le janvier 19, 2016, 10:07
5 mins

Les chantres du gauchisme poussaient des cris d’orfraie, quand la droite était au pouvoir, s’il leur semblait qu’on touchait aux principes fondamentaux reconnus par les lois de la Répu­blique. Maintenant qu’ils ont le pays en main, ils font preuve en matière de libertés d’une intolérance intolérable !

Les exemples sont nombreux.

Prenons la liberté de conscience et observons l’exemple de deux communes de l’Indre :

1) Saint-Georges sur Arnon, 580 habitants, maire : Jacques Pallas, Front de Gauche. Dans cette mairie, samedi 9 janvier dernier, une « cérémonie » de parrainages républicains d’enfants de « sans-papiers » était organisée à l’initiative de RESF (Réseau Éducation Sans Frontières).
Au nom de leur conscience républicaine, les parrains se sont autorisé l’accueil (illégal) de clandestins et ont ainsi officialisé le non-respect de la loi !

La gauche n’est pas à une contradiction près. Après avoir abrogé en janvier 2013 le délit d’aide au séjour irrégulier, elle a publié, le 11 mars 2014, une circulaire signée Manuel Valls portant sur « la lutte contre l’immigration clandestine » !

Rappelons, au passage, ce que signalait Contribuables Associés en décembre 2014 : une bonne vingtaine d’associations, encourageant cette immigration clandestine et contrevenant donc à la loi, reçoivent tous les ans plus de 200 millions de subventions publiques…

Et Richard Moyen, porte-parole de RESF, de pérorer : « Il nous arrive d’enfreindre des lois injustes. » La désobéissance civique est donc ici tolérée, et même subventionnée, alors qu’elle va à l’encontre de l’intérêt national !

2) Fontgombault, 300 habitants, maire Jacques Tissier. Lors de la réunion du conseil municipal du 24 octobre 2013, une délibération a été prise stipulant que le maire et ses adjoints, ainsi que tous les conseillers qui l’avaient votée (7 sur 10), démissionneraient dans le cas où ils seraient contraints de procéder de procéder à un mariage de deux personnes du même sexe considérant qu’il existait une « loi naturelle supérieure aux lois humaines ».

Les réactions ont, cette fois, été nombreuses pour condamner (EELV, la Ligue des droits de l’homme, la libre-pensée…) et pour rappeler à l’ordre. La sous-préfète a fait par écrit un rappel à la loi qui indiquait les sanctions auxquelles les contrevenants s’exposaient. Très vite, un collectif s’est créé : les « Indi­gnés de Fontgombault », réclamant que « la commune réintègre la légalité »…

J’aime bien entendre parler de légalité quand on sait la latitude que certains s’autorisent à prendre avec la loi. La « clause de conscience » n’est donc pas valable pour tous, mais réservée à la gauche.
Prenons maintenant la liberté de manifester.

Alors que la France est actuellement en état d’urgence, l’association BDS (Boycott, Désinves­tissement, Sanction) a manifesté, le 5 janvier, devant l’Opéra Garnier à Paris, où se produisait la compagnie de danse israélienne Batsheva.

Ni la mairie de Paris, ni la préfecture de la ville n’ont interdit cette manifestation antisémite, alors que, depuis les graves attentats islamistes de novembre dernier, les manifestations étaient interdites !

Il est vrai que, dans notre pays, l’anarchie progresse, du fait de la faiblesse du pouvoir. Si la manifestation avait été interdite, elle aurait eu lieu quand même, car les interdictions sont vite balayées par les « fascistes » de gauche : la manifestation pro-immigration, à l’appel d’EELV, MRAP, NPA, PCF, etc., du 21 novembre 2015, pourtant interdite, a eu lieu quand même…

Certains sont donc plus égaux que d’autres, surtout si leurs quelques voix peuvent s’avérer utiles à la gauche lors d’élections futures !

23 réponses à l'article : Pas de liberté pour les ennemis de la liberté!

  1. Rosenberg

    20/01/2016

    Rétablir la guillotine pour les terroristes est urgent !
    c’est sûrement plus efficace que la déchéance de nationalité !

    Répondre
    • Jaures

      20/01/2016

      Oui. Il faut guillotiner M.Merah et tous les terroristes du 13 novembre.

      Répondre
      • Raspoutine

        21/01/2016

        [email protected] Il faudra aussi demander des comptes aux « l’immigration massive, est une Chance pour la France »

        Répondre
        • Jaures

          25/01/2016

          Heureusement que vous êtes là pour corriger ma distraction.

          Répondre
          • Jacky Social

            25/01/2016

            @Jaureich: Ne t’inquiete pas. On va s’occuper de te corriger.

          • Raspoutine

            25/01/2016

            [email protected] de rien c’est de bon coeur que je vous corrige !

      • Raspoutine

        28/01/2016

        [email protected] ne pas oublier Vincent Peillon qui aaffirmé que le christianisme empêche la Liberté – voilà encore un disciple de Daesh !

        Répondre
    • Raùs

      23/01/2016

      Nos gouvernants de Droite(la fausse) et de Gauche étaient et sont des « C’est une chance pour la France ». En remerciement, il faut que nous leur tranchions ces têtes « bien intentionnées » !

      Répondre
  2. Jaures

    20/01/2016

    Il n’y a absolument aucun rapport entre ces deux actions.
    Le parrainage d’enfants sans-papiers ne leur confère aucun droit. Parrainé ou pas, un enfant peut être expulsé avec sa famille. Le parrainage permet simplement de s’assurer que les droits de ces sans-papiers (qui, je vous le rappelle, étant des êtres humains disposent de quelques droits) seront bien considérés.
    Le mariage entre personnes du même sexe est un droit. Le maire ne peut, comme officier de l’Etat-Civil, refuser d’appliquer la loi. Si marier deux personnes de même sexe est contraire à sa conscience, il peut déléguer cette fonction à un adjoint ou, si cela même lui est insupportable, ne pas se présenter aux élections.
    Imaginez que chaque maire dispose pour le mariage d’une clause de conscience. Un maire pourrait refuser de marier deux Noirs (ou un Noir et une Blanche), deux juifs, deux asiatiques, deux nains, deux communistes,…
    Où s’arrête la clause de conscience quand elle touche la loi ?

    Répondre
    • DE SOYER

      21/01/2016

      Moi je souhaite que des salopards comme vous ne puissent pas se présenter à des élections. Vous n’avez pas à faire la loi en France. On vous chie dessus.

      Répondre
      • Jaures

        21/01/2016

        La dernière phrase est extraite de votre livre « Economie ou socialisme: il faut choisir ». J’en reconnais l’élégance du style.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          31/01/2016

          avant de repartir demain, puisqu’ il faut bien éduquer les gens, cette citation de Philippe Muray

           » Elle était bête et triste et crédule et confiante.

          Elle n’avait du monde qu’ une vision rassurante « 

          Répondre
  3. DESOYER

    19/01/2016

    Nous avons juridiquement tort parce que nous étions politiquement minoritaires en 2012! D’où la nécessité de créer un très grand parti de Droite. Où sont les 1,3 million de personnes qui ont défilé dans les rues de Paris au printemps 2013? Et encore elles ne représentaient qu’une partie de la Droite, certains FN, UMP et surtout divers droites s’étant abstenu sur ce sujet.

    Répondre
    • Raùs

      20/01/2016

      De [email protected] les Jacobins sont de Gauche et de Droite; ils exigent la Tolérance envers leur Intolérance ! Il faut donc une contreRévolution !..contre le jacobinisme !

      Répondre
  4. WatsonCorsica

    19/01/2016

    Winston Churchill disait : « dans le futur les fascistes s’appelleront eux-mêmes anti-fascistes »
    Quant’ à l’extrême gauche, elle n’est composée aujourd’hui en majorité que de cas désespérés d’éclopés de la vie mêlant replis sur soi et sénilité + les Arabes….

    Répondre
    • Claude roland

      19/01/2016

      Cher WatsonCorsica, vous me faites souvent rire car vos commentaires sont bons. LOL

      Répondre
    • RASPOUTINE

      23/01/2016

      WatsonAlsatia

      Répondre
    • Raspoutine

      02/02/2016

      [email protected] Churchil gran-Thommedes britanniques a toutefois été cocufié par son ami Roosevelt concernant le partage de l’Europe, et l’empire britannique – Bref, il faut bien que chaque ait son grand-Homme !

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)