Passé à gauche, le Sénat reste le défenseur des élus locaux

Posté le octobre 06, 2011, 3:23
18 secs

Tout a donc changé pour que rien ne change ! Le premier acte politique du nouveau président (socialiste) du Sénat, Jean-Pierre Bel, a été de demander au Premier Ministre François Fillon, de surseoir à la mise en oeuvre de la réforme territoriale et notamment de l’achèvement de l’intercommunalité.

Jean-Pierre Bel est donc bien fidèle aux habitudes du Sénat qui ne rate jamais une occasion de protéger les pouvoirs, les avantages et les moyens des élus locaux et des collectivités territoriales. Rien de surprenant vue le mode d’élection des sénateurs. Mais au moment où les finances publiques françaises traversent une crise sans précédent depuis la Seconde Guerre Mondiale, force est de constater que le Sénat rempli plus volontairement son rôle de défenseur des collectivités locales qui celui de législateur et donc de promoteur de l’intérêt général…