Personne ne veut devenir prof

Personne ne veut devenir prof

L’Education nationale val tellement mal que même avec 4 millions de chômeurs, on approche de la pénurie de candidats aux concours de l’enseignement !

 

Z comme Zemmour – RTL – 21/01/11

Partager cette publication

(3) Commentaires

  • gaymay Répondre

    c’est le résultat du laxisme des politiques ! laissons faire les jeunes ce qu’ils veulent et voilà le résultat: des bons à rien tout juste bon à trainer dans la rue et à casser ! tels parents, tels enfants. l’éducation est là pour apprendre et non pas assister les cas sociaux qui pullulent dans notre pays ! chacun son métier.Il faut un vrai gouvernement autoritaire comme en chine et non pas des pleutres qui ne pensent qu’à leur portefeuille !

    23/01/2011 à 20 h 10 min
  • rambaud Répondre

    bon il faut aussi modérer les choses, les enseignants ne sont pas les plus mal logés et dans ces banlieues ou ils existent ce que l’on a surnommés les sauvageons il y a des personnes qui sont présentent, et font un travail formidable, mais on les ignore totalement.

    ce sont les éducateurs de prévention, travaillant dans la rue allant au devant des jeunes essayant de travailler avec eux de partager leur existance, essayant de les aider à se projeter dans l’existence, d’avoir confiance en eux en leurs potentiels.
    ados sortant de prison, dans la drogue , dans les saloperies les plus sordides….j’en sais quelque chose, j’ai travaillé dix ans en prévention, oui il y a eut des menaces avec couteau, avec pistolet, mais je ne me suis jamais dégonflé et je ne suis pas zorro, ni mes collégues. oui quelquefois il a fallut en venir aux mains mais cela a payé, j’ai terminé ma carriere en créant une structure pour jeunes descolarisés , et à vénissieux, cela n’existait pas dans le fhône notre expérience fut dure, délicate, pleine de retour en arriere mais nous n’avons jamais baissé les bras, une expérience riche avec des succés et nous avons été copié.
    la seule différence avec l’éducation nationale nous avions envie pour eux, nous voulions leur montrer que l’on pouvait aussientendre leur détresse, je dis bien détresse, toujours accabler ou punir n’est guére encourageant, alors lorsque les enseignants et leurs formateurs auront admis que dans chaque être humain même le plus hargneux et agressif il y a un coté qui demande que l’on s’interesse à lui alors les vocations ressurgirons.

    chapeau pour ses éducs qui travaillent dans l’ombre là ou tous désertent .

    22/01/2011 à 17 h 55 min
  • Daviet Répondre

    Il me semble que pour une fois Eric Zemour a oublié l’essentiel. Pourquoi n’y a t il plus de candidat ? Il le sait pourtant, les jeunes prof se retrouvent dans des secteurs à hauts risques du fait du nombre d’immigrés baptisés sauvageons par un ancien ministre.Là le metier devient un métier à risque et les salaires de l’EN en comparaison des risque courus n’encouragent pas les vocations…
    Voir « La jupe  » avec Adjani

    22/01/2011 à 15 h 34 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: