Philippe de Villiers au gouvernement ?

Philippe de Villiers au gouvernement ?

Sa démission surprise de la présidence et du conseil général de Vendée, il l’a annoncée le 30 septembre dernier, dans un « message à tous les Vendéens ». Entretenant le flou sur les raisons de son départ, le très souverainiste président du Mouvement pour la France (MPF) met en cause « la réforme territoriale, la fin de l’autonomie fiscale », mais surtout « l’esprit de l’époque et les impatiences ». Façon d’évoquer à mots couverts les bisbilles qui n’ont cessé, ces dernières années, de l’opposer à son ancien bras droit et probable successeur Bruno Retailleau, premier vice-président du conseil général. Le virage ultra-droitier choisi par De Villiers, au lancement de sa campagne pour la présidentielle de 2007 (où il obtiendra 2,2 %) serait à l’origine de cette guerre de succession sans merci.

(…) Ses fidèles, un brin utopistes, rêvent même de le voir entrer au gouvernement lors du prochain remaniement, assurant qu’il « est plus que jamais dans la course de la politique nationale ». La voix du président du MPF semble toujours compter. Il y a quinze jours, il déjeunait en tête en tête avec Nicolas Sarkozy. France Soir

Partager cette publication

Comment (1)

  • DOE Jane Répondre

    j’aime beaucoup mieux cet homme que le prétendant « centriste » au poste de premier ministre
    Mr de Villiers ne varie pas dans ses opinions que je partage pleinement

    03/11/2010 à 9 h 39 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: