Pitoyable réforme de l’ENA

Pitoyable réforme de l’ENA

Emmanuel Macron a annoncé récemment une réforme de l’ENA. Mais, comme toujours avec la caste politicienne que nous subissons depuis des décennies, si le problème est assez bien identifié, la réponse est largement «à côté de la plaque».
Pourquoi fallait-il réformer l’ENA?

Pour deux raisons principales.

La première est que l’ENA est faite pour former des administrateurs (des cadres de la haute fonction publique) et qu’elle en est venue à être la principale voie de sélection des « élites» politiques – alors qu’elle ne forme absolument aux choix politiques.

Emmanuel Macron et Jean Castex en sont des caricatures.

Jean Castex serait probablement un excellent directeur de cabinet de préfet de région, mais c’est l’un des plus mauvais Premiers ministres que nous ayons eus depuis 50 ans.

Emmanuel Macron, quant à lui, a théorisé l’absence de choix politiques avec sa doctrine du «en même temps».

Mais ce premier problème n’est pas de la responsabilité de l’ENA: cette école fait ce pour quoi elle a été fondée (et ne fait pas ce qui n’est pas sa mission), former des administrateurs et non des chefs, ni même des hommes politiques.

Il suffirait pour répondre à ce premier problème d’interdire à un énarque de retrouver son corps d’origine après avoir tenté sa chance aux élections et l’ENA cesserait instantanément d’être un vivier d’hommes politiques.

Le deuxième problème posé par l’ENA est qu’elle forme une haute fonction publique «a-nationale», et même parfois anti-nationale.

Alors qu’un Saint-Cyrien est formé à servir sa patrie, un énarque est formé à servir sa caste (et sa carrière). C’est une différence majeure.

Et, pour le coup, une réforme importante du recrutement et des programmes s’imposait bel et bien en ce domaine.

Mais plutôt que de rendre l’ENA encore moins nationale en favorisant la discrimination positive, pourquoi ne pas laisser plus de places aux corps régaliens (armée, politique, gendarmerie, justice, etc.) pour le concours?

Quant aux programmes, pourquoi ne pas laisser davantage de place à la culture française (y compris la culture juridique française)?

Il est stupéfiant que les énarques sortent de l’école persuadés que la France, c’est fini et que l’avenir est aux normes anglo-saxonnes ou au droit bruxellois – le tout sur fond d’arrogance technocratique (jamais confrontée au réel, à l’inverse des élites scientifiques).

Bref, Emmanuel Macron a une nouvelle fois raté l’occasion d’une belle réforme!

Partager cette publication

Commentaires (6)

  • quinctius cincinnatus Répondre

    ce qu’ il faudrait surtout  » réformer  » c’ est la  » mentalité  » des Français !

    18/04/2021 à 8 h 41 min
    • ELEVENTH Répondre

      « réformer la mentalité…. »
      A commencer par la votre, petit clown prêt a se vendre au plus offrant. Si ce n’est déjà fait.
      A la niche, médor…

      19/04/2021 à 16 h 07 min
  • ELEVENTH Répondre

    Le but de cette soit disant réforme n’étant autre que de faire entrer à pleines charrettes une population « diverse » avec la discrimination positive à outrance, le peuple de France n’a rien à en attendre.
    Pas plus que ma banque de région parisienne qui avait poussé l’ exercice jusqu’à faire disparaitre le moindre blanc -che- de la boite et qui, devant les résultats déplorable de cette « relève » avec fuite de nombreux clients, essaie de faire de la retape, y compris avec une nouvelle « cheffe d’agence », suppliant presque de venir la voir pour tenter de raccrocher les bidons.
    Lorsque la nouvelle ENA , NAE ou EAN , comme vous voulez sortira des connards plus prétentieux et revendicatifs – ceux actuels sont déjà bien _ à la pelle et qu’ils accélèreront la chute nationale, nous pourrons chanter en coeur, comme dans les églises US des happy-clappy « alléluia ».

    17/04/2021 à 17 h 32 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    ÊTRE l’ ELITE c’ est à l’ origine un état d’ esprit accompagné d’ une formation rigoureuse que seule permet une intelligence nettement au-dessus de la normalité , c’ est aussi la nécessité d’ une curiosité toujours en éveil et d’ un esprit critique envers soi-même pour toujours se perfectionner davantage

    p.s. on ne lit plus Vezutti ; j’ espère qu’ il n’ a pas été victime du SARS Cov 2

    15/04/2021 à 10 h 01 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    J’aime bien Lena la chanteuse, pour l’ena c’est plutôt « je t’aime, moi non plus ».

    14/04/2021 à 10 h 46 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    une Elite véritable cela se forme d’ abord dans LA famille , dans une école digne de ce nom puis dans de grandes universités ( Oxford, Cambridge, Imperial College … ) pas dans une boîte à Bac , à …  » grand oral  » !

    14/04/2021 à 8 h 54 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: