Politique fiscale de Macron: vive le Sapeur Camember!

Posté le 25 juillet , 2017, 8:46
6 mins

C’était dit et bien dit : du haut de la tribune de l’Assemblée nationale, Édouard Philippe, présentement Premier ministre, avait renvoyé aux calendes grecques toutes les mesures phares de baisse des impôts, ISF et taxe d’habitation, au motif que l’insincérité du budget Hollande masquait un trou de 8 milliards d’euros !

Mais Macron-Jupiter, « roi de la com », a entendu la grogne du bon peuple et, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, a ordonné à son valet de Premier ministre de « rétropédaler ».

L’ISF ne concernera désormais que l’immobilier et la taxe d’habitation sera supprimée pour 80 % des Français dès 2018.

Du jamais vu dans la volte-face, mais bien réel !

Et le petit comptable Darmanin de se saisir de son rabot pour proposer de tailler, comme Hollande, dans la dépense publique. Les gnomes de Bercy, toujours prêts à tailler dans les budgets des autres, lui ont apporté 4,5 milliards d’euros de crédits à supprimer.

Certains vont se réjouir de ces « économies » au nom de la vulgate populaire bien connue de la réduction du déficit et du respect de nos engagements envers l’Union européenne : la parole de la France, c’est sacré ! Fermez le ban !

Malheureusement, cette politique de purge, qui poursuit celle de Hollande depuis plus de 5 ans, nous conduit à la catastrophe.

Certes, il faut faire des économies, mais seules des économies de structure seront de nature à redresser nos comptes publics.

Le rabot ne fera que mettre en péril la faible croissance qui semble timidement revenir.

Sans parler des coupes dans les ministères régaliens : défense, intérieur, justice, qui sont purement irresponsables, en raison de la situation nationale et internationale.

De plus les baisses d’impôts sont illusoires :– L’exclusion de l’assiette de l’ISF des actions pour inciter les Français à investir dans les entreprises va dans le bon sens, mais le maintien de l’ISF sur l’immobilier, qui serait une rente qui dort, va peser directement sur le bâtiment et sa relance.

C’est une politique de gribouille : l’ISF doit être supprimé totalement ! Il y a aussi le risque que le taux d’imposition pour l’immobilier augmente.

– La suppression de la taxe d’habitation est tout simplement une escroquerie, car l’État devra compenser les communes dont les recettes vont être durement amputées.

Comment seront-elles compensées ? Mystère à ce stade. Certainement par une augmentation des impôts de l’État.

La CSG pour tous est bien, en revanche, toujours là, soit une ponction de 21 milliards d’euros sur le pouvoir d’achat des Français.

En réalité, ce gouvernement fait preuve d’aveuglement et toutes les mesures qu’il annonce et s’apprête à mettre en œuvre sont déflationnistes et conduisent à un ralentissement économique au nom du respect de 3 % du déficit exigé par l’Union européenne.

La clé du problème est bien à Bruxelles et à Berlin, qui considèrent que la politique économique doit être enserrée dans des carcans idéologiques immuables, alors que la conduite économique doit être pragmatique et s’adapter aux nécessités du moment.

Rappelons qu’en droit international, on doit respecter ses engagements conformément à la règle « Pacta sunt servanda » – lesquels nous lient pour autant que les conditions qui nous ont conduit à les souscrire soient toujours les mêmes ; c’est le principe « Rebus sic standibus ».

Mais, pour sortir de ce carcan kafkaïen, il faut ouvrir les yeux sur la réalité de la politique économique de Bruxelles et avoir surtout le courage de dire non à la Commission et à Berlin !

à défaut, Macron-Jupiter adoubé par les hautes instances européennes continuera à travailler pour le Roi de Prusse !

Petit rappel pour ceux qui auraient oublié les exploits du Sapeur Camember : Un gradé exige du Sapeur Camember qu’il fasse disparaître de la cour un tas d’ordures.

Camember creuse donc un trou pour les y enfouir. Mais que faire de la terre extraite du trou qui, maintenant, pollue la cour ? « Que vous êtes donc plus hermétiquement bouché qu’une bouteille de limonade, sapeur ! fulmine le gradé. Creusez un autre trou ! »
Pas bête.

Mais, naturellement, toute similitude avec la politique économique du gouvernement ne serait bien sûr que fortuite et l’œuvre d’un mauvais esprit…

2 Commentaires sur : Politique fiscale de Macron: vive le Sapeur Camember!

  1. Gilles

    26 juillet 2017

    Nous avons le Président qu’il nous faut : Jupiter a connu lui aussi les restrictions : pendant ses études il n’avait que 1000€ par mois (logement paye?)
    Maintenant les retraites sont riches des 1200€! C’est toute la différence…

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    26 juillet 2017

    Jupiter ? plutôt Janus !

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)