« Politiquement incorrect » et coup de cœur de la Fnac

« Politiquement incorrect » et coup de cœur de la Fnac

Internet – et tout spécialement, ce que la grosse presse appelle la « réacosphère » – bruisse, ces derniers jours, du « coup de cœur » de la Fnac niçoise en faveur d’une photo « politiquement incorrecte » d’un homme s’essuyant l’arrière-train avec le drapeau français.

On notera d’abord que la Fnac met ainsi, de son propre aveu, son cœur à un endroit que le commun des mortels appelle en général d’un nom un peu différent…

Nous savions que la Fnac était un fossoyeur de la culture française traditionnelle. Nous savons désormais que, pour elle, la culture tout court est un produit de fosse d’aisance. Dont acte. Je ne m’en serais pas vanté à leur place, mais si cela leur permet de rester à l’avant-garde de la post-modernité, ce n’est pas moi qui vais leur disputer la place !
Naturellement, le principal problème dans cette affaire absurde tient à la définition du « politiquement incorrect ». Il est clair que le politiquement incorrect de la Fnac n’est pas le nôtre…

Qu’est-ce donc que le « politiquement incorrect » ? À vrai dire, on ne peut le définir que par opposition au politiquement correct. Et le politiquement correct, c’est essentiellement ce qui est conforme aux mœurs et préjugés dominants.

Le politiquement incorrect, c’est donc la rébellion contre le conformisme ambiant. On sait, bien sûr, qu’il peut y avoir un conformisme de l’anticonformisme. Il est tellement confortable de passer pour un « rebelle » !

Mais il faut un peu de bon sens. À qui fera-t-on croire qu’il soit risqué pour un « artiste » ou un « intellectuel » de cracher sur la patrie, par les temps qui courent ?

Car il s’agit bien, dans cette affaire, de cracher sur la patrie. On peut naturellement discuter des symboles : le drapeau tricolore et surtout la Mar­seillaise peuvent sembler, pour des réactionnaires comme votre serviteur, des symboles de guerre civile (le fameux sang impur étant tout de même du sang français…), au moins autant que des symboles nationaux.

Il est intéressant à cet égard de noter que « Marianne », qui est un des seuls journaux de la grosse presse à protester contre cette provocation, parle d’abord du « drapeau de la France », en déclarant ensuite : « C’est l’un des symboles de la République et l’Histoire d’un pays entier qui est touché par cet acte. » Cela devrait normalement plonger le lecteur dans un abîme de perplexité. Comment toucher à un « symbole de la République » pourrait-il être équivalent à toucher à « l’Histoire d’un pays entier », alors que ce pays a vécu plus de 1 000 ans sans connaî­tre la république ?

Mais ce débat sur les symboles nationaux et les « valeurs républicaines » n’a, dans le cas qui nous occupe, aucun intérêt et aucune portée. Ce qui a été visé par la photo – et par la Fnac qui lui a donné son « coup de cœur » –, c’est bien la France. Il n’y a pas à sortir de là.

Et je maintiens que cracher sur la France est tout sauf « politiquement incorrect ». C’est même d’un conformisme moutonnier ! Le député UMP Lionnel Luca a parfaitement raison de dire : « Ça, ce n’est pas du politiquement incorrect, c’est de la provocation gratuite, c’est une injure. Le politiquement incorrect aurait été de faire cette photo avec le drapeau algérien. » Personnellement, j’aurais également trouvé ça de mauvais goût. Je ne vois aucune justification « artistique » à insulter les attaches de quiconque. Mais il est évident que l’on risque un tantinet plus en faisant cette photo avec le drapeau FLN qu’avec le drapeau français. Et que du « politiquement incorrect » sans risque, c’est de la roupie de sansonnet !

Tout cela ne serait finalement que d’une banalité affligeante. On sait bien que la caste politico-médiatique est aussi éloignée que possible de nos racines, de nos attaches culturelles et sentimentales, et même de nos vieilles querelles. Mais le plus extravagant, peut-être, dans ce débat ty­pique des passe-temps du microcosme, tient aux suites judiciaires.

Quelques députés des Alpes Ma­ritimes (Charles Ginésy, Lionnel Luca et Éric Ciotti) ont saisi le Garde des sceaux pour réclamer des poursuites. La réponse est tombée en fin de semaine dernière : le procureur de Montgolfier a classé la plainte sans suite. Il existe bien un délit d’injure à la Marseillaise et au drapeau… mais seulement dans les événements réglementés par les autorités publiques. Bref, on peut brûler le drapeau français (ou se torcher avec), mais il faut que ce soit dans une manifestation spontanée, non déclarée en préfecture !

On respire. On craignait qu’avec la droite au pouvoir, la culture se trouve odieusement censurée. Rassurez-vous, bonnes gens ! On peut toujours cracher sur la France…

Partager cette publication

(9) Commentaires

  • Anonyme Répondre

    Francois : " le coran est un livre religieux…"

    –  Oui, on sait, mais il est également le symbole indiscutable de l’Islam tri-céphale (Way of Life, Politique, Religion) qui sert l’invasion arabe et l’arabisme. Et les Arabes comptent justement bien faire sur ce que vous écrivez, c-a-d nous présenter uniquement l’aspect "sacré", et camoufler leur outil de conditionnement et de manipulation sous le déguisement de la religion.
    Et si on marche la dedans, un, on est tres naif, deux, on se fait avoir jusqu’a … bon.
    Reconnaissons aux Arabes qu’ils jouent tres intelligement des ambiguités, et rappellons pour mémoire que c’est l’arabisme, c-a-d l’expansion du peuple arabe hors de ses frontieres naturelles qui est le probleme, et non pas la religion qu’il utilise comme instruments.
    Si j’étais un Arabe, et que je voyais les frangaouis discutailler et s’agiter dans tous les sens et s’engluer dans la soupe ethno-politico-religio-culturelle que je leur sert, je serais mort de rire!

    Best,

    Mancney

    01/05/2010 à 15 h 13 min
  • françois Répondre

     @ tol

     Il ne faut pas confondre: Le drapeau est un symbole national, le coran est un livre religieux…

     Par contre, là où je vous suis c’est en imaginant quelqu’un faisant la même chose avec le drapeau algérien par exemple…

      D’accord avec le spectre. Ce n’est pas tolérable, et si notre législation est inadaptée sur la question, il faut d’urgence y remédier!

      A voir la quasi absence de réaction de la presse et des " zélites", Guillaume de Thieulloy a raison: cette photo est tres politiquement correcte puisque tous ceux qui squattent la presse se taisent. Le politiquement correct, ce n’est pas la façon de penser de la majorité, mais celle de ceux qui crient le plus fort…  

    01/05/2010 à 10 h 16 min
  • tol Répondre

    essayez simplement de faire mine de faire la même chose avec un coran.

    01/05/2010 à 8 h 01 min
  • IOSA Répondre

    Lorsque le dirigeant même de la France se torche de la volonté du peuple français (traité de lisbonne), il est normal qu’un autre en fasse de même…

    Néanmoins, le distributeur de cette photo doit être poursuivit et sévèrement punit par là où il a pêché, car au-delà de l’aspect outrancier, la FNAC s’est fait un devoir de faire du fric avec.

    Boycottons la FNAC et attendons nous à des excuses publiques de sa part.

    IOSA

    30/04/2010 à 19 h 02 min
  • Anonyme Répondre

    Comment un symbole de la République peut toucher la France ? Simple : parce que c’est une portion temporelle de la France . Un peu comme toucher mon bras c’est me toucher moi même si je ne suis pas que mon bras …

    Pour le drapeau c’est simple : retirer la nationalité a celui qui ne le respecte pas . Tu l’aimes pas ? Au revoiiiiir ….

    30/04/2010 à 18 h 32 min
  • Anonyme Répondre

    Le suivi de l’expression populaire : " Frapper ou ca fait mal" mene souvent a l’argent, conduit souvent a un boycott.  Il y en aurait des choses a boycotter, en France. Je peux vous en citer quelques unes si vous voulez…

    Best,

    Mancney

    30/04/2010 à 14 h 53 min
  • Anonyme Répondre

    Quand j’ai vu cette photo sur le net, j’ai cru a un canular. Quand j’ai appris que cette photo etait distribuee par la Fnac, en tant qu’exile j’ai realise la distance terrible qui me separt de la France de 2010. Je ne comprends pas, c’est inconcevable pour moi!!! En Australie, ou aux USA cette photo serait bruler, l’auteur lynche sur place. Je n’ose meme pas imaginer la reaction d’un simple citoyen a la vu d’une photo de ce genre dans ces 2 pays. Personellement je serai pret a arracher toute ces photos si elles etaient en face de moi, quit a me faire arreter par la police. On ne peut pas accepter cela.

    29/04/2010 à 18 h 54 min
  • Lamda Répondre

    Récemment, j’ai appris que des associations d’anciens combattants ont été alertées pour porter plainte suite à cette ignominie. En effet, qui de plus attaché au drapeau qu’un ancien combattant ?
    A ce jour, il n’a été donné aucune réponse de leur part.
    Peut-être que, elles aussi, s’en torchent du drapeau ?…

    29/04/2010 à 14 h 22 min
  • R. Ed. Répondre

    La conclusion de votre article est tout à fait exacte.

    Et la réponse du Mongolien fier dans l’ordre des choses.

    Elle est belle la représentation de la justice en France, d’ailleurs tout le monde vous envie.

    29/04/2010 à 12 h 56 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: