Pour des mandats électifs bénévoles!

Posté le avril 10, 2013, 11:11
2 mins

La France compte 500 000 élus locaux. Tous volontaires. Dont 100 000 rémunérés et indemnisés. Parmi eux, quelque 5 000 professionnels, qui en vivent principalement (avec chauffeur et voiture de fonction).

Le chef de l’État cherche-t-il des idées radicales de moralisation de la vie politique ?

En voilà une, simple et efficace : l’instauration du bénévolat appliqué à tous les mandats électoraux ! Avec, en plus, le non-cumul et la limitation dans le temps du renouvellement, voire le mandat unique…

On fera, bien sûr, quelques objections :

« On ne trouvera pas assez de volontaires ! »

Réponse : on trouve bien, en France, cinq millions de militants associatifs…

« Ils ne seront pas compétents ! (Ils n’ont pas fait l’ENA) »

Est-ce que René Maunoury ou Pierre Bérégovoy étaient moins compétents que Valéry Giscard d’Estaing ou Laurent Fabius ? Antoine Pinay que Michel Rocard ?

« ça ne s’est jamais fait ! »

C’est la règle dans toutes les vraies associations. Et, depuis le XVIe siècle, dans les tribunaux de commerce. C’est largement le mode de fonctionnement de la Suisse (modèle de démocratie et de performances économiques…).

« Les partis politiques sont devenus des machines. Il faut des pros ! »

Rien n’empêche de dissocier les appareils (professionnels) et la désignation des candidats (bénévoles). Les associations dirigées par des bénévoles emploient bien du personnel salarié.

« Les pauvres – qui ont be­soin d’être indemnisés, pour pouvoir vivre, afin d’exercer des mandats politiques – seront exclus, de fait ! »

Pas plus qu’ils le sont de la vie associative.

« Ce serait un bouleversement considérable ! »

Mais je croyais que c’était précisément ce que les brillants conseillers de l’Élysée recherchaient !

2 réponses à l'article : Pour des mandats électifs bénévoles!

  1. philiberte

    11/04/2013

    suivant l’importance de leur commune, certains mandats exigent la complète disponibilité du « bénévole ». comment vit-il s’il n’est pas indemnisé?
    est-ce à croire que seuls les retraités pourront accéder à ces fonctions?

    Répondre
  2. Claude Roland

    11/04/2013

    Tout à fait d’accord avec ce point de vue. Nos élus nous coûtent bien trop cher et s’enrichissent grâce au poste qui leur est attribué au service du peuple français. Je veux dire que c’est durant ce service qu’ils se constituent alors un carnet d’adresses qui les servent même après leur mandat et durant leur retraite. C’est grâce à l’aura de leur poste d’élu qu’ils se créent un avenir personnel doré. C’est déjà un beau salaire ou un bel avantage sur le principe et sur le dos de la république. Pourquoi donc leur donner de somptueux salaires en plus durant leur mandat ?

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)