Pour l’interdiction de l’Aïd- el-Kebir en Occident

Posté le août 13, 2019, 9:31
6 mins

Une fois de plus, cette année, en France et partout en Europe, des centaines de milliers de moutons ont été égorgés.

Dans des abattoirs parfois. Dans d’autres lieux aussi. Dans des baignoires d’appartement. Dans des cours de résidences.

La plupart des égorgeurs n’étaient pas des bouchers professionnels ou du personnel d’abattoir, non.

Ils étaient des hommes ordinaires. Ils utilisaient des couteaux de cuisine.

Les moutons égorgés souffraient, hurlaient, tentaient de se débattre.

Des enfants et des familles assistaient souvent au spectacle, et les petits garçons savaient que, quand ils seraient un peu plus grands, ils feraient le même geste que les hommes et égorgeraient à leur tour.

Cette barbarie abjecte est pratiquée pour un motif religieux.

L’islam l’ordonne.

Qu’elle soit pratiquée dans le monde musulman est, en soi, répugnant.

Qu’elle puisse être pratiquée dans des pays non musulmans est inadmissible.

Comment est-il possible de prétendre refuser la souffrance animale et accepter ce qu’on fait ainsi subir à des centaines de milliers de moutons ?

Les organisations de défense des animaux sont très silencieuses sur le sujet.

Craignent-elles d’être « politiquement incorrectes » ou d’être condamnées par la justice pour « racisme islamophobe » ?

Sans doute, et ce n’est pas de leur part une preuve de grand courage.

Qu’on dise que cette pratique est tolérée par respect pour une religion n’est pas recevable.

Une religion qui prône des pratiques non-respectables n’a pas à être respectée.

Le monde occidental devrait souligner fermement qu’il a des règles et que ceux qui veulent vivre en Occident doivent respecter ces règles, sans exception.

Et il devrait ajouter que ceux qui refusent ces règles n’ont pas leur place en Occident.

Le monde occidental ne souligne pas ses règles et ne dit pas que ceux qui veulent vivre en Occident doivent respecter ses règles, ou partir.

C’est tout particulièrement le cas en France et ailleurs en Europe. L’attitude ainsi adoptée porte un nom : la soumission. Or, c’est cette attitude que l’islam exige des non-musulmans dans les territoires qu’il conquiert.

La soumission à l’islam se manifeste en Occident sur de nombreux plans et ne se limite pas à l’égorgement barbare et abject de centaines de milliers de moutons.

Il prend la forme de l’acceptation du voile, et parfois du voile intégral, celle de l’intimidation des professeurs qui renoncent à enseigner certains sujets, que ce soit en histoire, en géographie ou en sciences de la vie, celle d’interdiction graduelle de toute critique de l’islam ou celle de la censure de l’information lorsqu’il s’agit de rapporter certains faits survenant dans le monde musulman.

Mais la soumission à l’égorgement barbare et abject de centaines de milliers de moutons, qui plus est chaque année, est particulièrement grave pour des raisons qui excèdent la souffrance animale.

Elle signifie acceptation en Occident de ce que tout homme musulman peut égorger au couteau, totalement imperméable à la souffrance qu’il inflige.
Elle signifie banalisation du geste d’égorgement.

Elle signifie imperméabilisation plus large à la souffrance, puisque les enfants et les familles assistent, et peuvent regarder un animal hurler de douleur et le sang couler comme si ce qui se passait était une fête (et de fait, la joie est souvent lisible sur les visages).

Le monde musulman est un monde particulièrement violent, où la cruauté barbare est monnaie courante.

Il est le principal vivier du terrorisme international (si on enlève des statistiques du terrorisme les attentats musulmans, le nombre d’attentats dans le monde chute vertigineusement).

Tolérer dans le monde occidental des pratiques violentes, cruelles et barbares contribue à y installer la violence et la cruauté barbare importée du monde musulman. Nul ne doit être étonné ensuite du nombre d’attaques au couteau, souvent mortelles, qu’on constate en France et ailleurs en Europe.

Des gouvernements dignes de ce nom devraient sortir de la soumission avant qu’il ne soit trop tard. Il est déjà très tard. Une interdiction totale des égorgements de l’Aïd-el-Kebir devrait s’imposer dans tout le monde occidental. Le fait qu’elle ne soit pas imposée montre qu’il est peut-être trop tard.

Article précédent

Les Français et leurs élus

Article suivant

Police

13 réponses à l'article : Pour l’interdiction de l’Aïd- el-Kebir en Occident

  1. Haim

    19/08/2019

    Le vrai scandale n’est-il pas l’indifférence, le lâche silence face à cette monstruosité depuis tant d’années ? Car ce n’est pas d’hier…

    Répondre
  2. Fofana

    16/08/2019

    Moi je me demande qui a intérêt à ce que la France sombre dans l’islamisation… Nos dirigeants savent pertinemment que nous glissons irrémédiablement vers l’instauration à terme de la charria, et ce dès que le nombre de musulmans sera « suffisant » pour l’exiger… Les dirigeants de l’UE ne cessent d’encourager l’invasion migratoire malgré le refus de plus de 80% des populations européennes. Comment comprendre cette aberration ?… Qui veut détruire l’Europe et la France en particulier par cette invasion migratoire que l’on nous dit impossible à maitriser et que nos « technocrates » se plaisent à nous imposer. Qui sont ces gens qui vivent le déclin visible de notre civilisation sans sourciller ? Qui sont ces irresponsables qui condamnent leurs enfants à vivre sous la charia ?…

    Répondre
  3. BOTTA

    15/08/2019

    Il faudrait des hommes courageux, et désormais ils se comptent sur les doigts de la main…

    Répondre
  4. 15/08/2019

    Une pseudo « religion » qui n’en est pas une, sans aucun rite, dont la seule « liturgie » consiste à prôner, privilégier, répandre, multiplier, les crimes, inciter à la haine de l’Autre qui singe le vocabulaire chrétien avec des mots comme « saint » ou encore « culte » sans la moindre justification, n’a effectivement pas à être respectée !

    Répondre
  5. Philippe Mangé

    15/08/2019

    L’Aid el Kebir est une barbarie dont l’Etat reste complice . Ça suffit !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      20/08/2019

      la viande kascher est aussi une barbarie ! non ? c’ est bien pour quoi on ne peut pas supprimer l’ Aïd ! Milliere aurait du y penser !

      Répondre
  6. Theron

    14/08/2019

    Tous actes barbares, violents doivent être interdits et leurs auteurs estrades si pas français sinon sévèrement punis.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      20/08/2019

      tous les abattages  » rituels  » juifs musulman corrida etc …

      Millere va vous expliquer les différences !

      Répondre
  7. Hagdik

    14/08/2019

    Il y a en ce moment une forte recrudescence de vol de mouton et d’agneaux dans les élevages.
    Ce doit être un hasard, en tout cas, il est interdit de penser différemment.
    Cher Monsieur Milliere, ce n’est pas l’aït qu’il faut interdire en occident, c’est l’islam, l’islam dans son entièreté.
    Tant qu’on tournera autour du pot la solution restera loin de nous.

    Répondre
  8. Camus

    14/08/2019

    Comme beaucoup je souhaiterai interdire cette « soumission » qu’elle action pour que sa change? Comment imposer un référendum ?

    Répondre
  9. Rossat Mignod

    14/08/2019

    Nous sommes en France pays laïque pas un pays de barbares si les musulmans ne respectent pas nos lois us et coutumes ils n ont rien a faire chez nous expulsion tout simplement ces hordes de barbares avec des coutumes moyenâgeuse n ont rien a faire chez nous aucune intégration possible

    Répondre
    • R. Ed.

      15/08/2019

      Je suis le premier à vouloir interdire ces pratiques dans MON pays.
      Mon PAYS.
      Retour dans LEUR pays de tous ces barbaresques qui viennent nous envahir.
      Monjoit Saint Denis !!!

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        20/08/2019

        et pourquoi pas une nouvelle croisade ?

        Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)