Pour trouver une majorité, le Gouvernement fait encore des cadeaux sur le dos des contribuables !

Posté le 01 avril , 2016, 12:38
4 mins

municipales-2014-yannick-moreau-devoile-le-contenu-de-son-contrat-d-agglomeration_4088280-L
Le contrôle de l’action du Gouvernement est l’une des prérogatives des députés, qui peut s’exercer notamment par les questions écrites. L’année dernière je m’étais opposé à l’annulation scandaleuse d’une dette de plus de 4 millions d’euros dont le Gouvernement voulait faire cadeau au journal L’Humanité.

Le Gouvernement a réitéré cette année ce soutien, par un moyen détourné. J’ai décidé de l’interroger et vous communique le texte de ma question écrite au Premier ministre :

Yannick MOREAU, député de la Vendée littorale, interroge M. le Premier ministre sur la complaisance du Gouvernement vis-à-vis du quotidien « L’Humanité ». Ce sujet avait déjà fait l’objet d’une question écrite le 28 janvier 2014.

Le ministre de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur a annoncé, mardi 22 mars 2016, le lancement à la rentrée prochaine d’une plateforme de distribution gratuite de journaux au sein des collèges et des lycées, dans l’objectif de « développer l’esprit critique des élèves et leur apprendre à se méfier de la désinformation et du complotisme sur les réseaux sociaux » (sic). La ministre entend faire des élèves des « citoyens lucides ».

La lucidité devrait permettre de constater que ce quotidien, qui pleurait la disparation du dictateur Staline en titrant en Une « Deuil pour tous les peuples qui expriment dans le recueillement leur immense amour pour le grand  Staline », ne survit que grâce aux subventions publiques savamment entretenues par la majorité actuelle.

Le gouvernement avait ainsi tenté, par amendement, de faire annuler subrepticement la dette de 4.086.710€ de ce journal dans le projet de loi de finances rectificatif pour 2013.

Rappelons que « L’Humanité » est déjà l’un des titres les plus subventionnés de la presse française en recevant 0,5373€ par exemplaire, soit 6.329.432€ pour 11.780.071 exemplaires par an, soit (ce qui en fait de loin le titre le plus subventionné par exemplaire). Il est par ailleurs en cessation de paiement depuis 2000.

L’interventionnisme à outrance en faveur de ce journal, sous prétexte de « souci démocratique du gouvernement de préserver la pluralité de la presse », est choquant. D’autant plus que d’autres journaux, comme l’hebdomadaire « Valeurs Actuelles » qui a vu son tirage progressé de plus de 10% durant l’année 2015, s’est vu exclure du dispositif d’aide à la presse par le Ministre de la culture en 2015, sous prétexte d’ « incitation à la haine ou à la violence ». L’accusation est donc d’autant plus en décalage que « L’Humanité » titrait en Une « Vive la pensée de Mao Tsé-Toung ! ».

Est-il bien par ailleurs pertinent de maintenir de telles largesses, en période de difficulté budgétaire, en faveur « du journal du PCF » ? Les contribuables français, qui ont subi depuis 2012 une inflation de nouvelles taxes, doivent-ils être les bouées de secours pour sauver la majorité ?

Le député Yannick MOREAU demande donc au Premier ministre combien d’exemplaires sont ainsi financés par des crédits publics (abonnements, subventions, aides exceptionnelles, annulations de dettes, etc…) et s’il est bien sage de maintenir artificiellement en vie un journal sans lectorat.

Yannick MOREAU
Député de la Vendée Littorale
www.yannickmoreau.fr

11 Commentaires sur : Pour trouver une majorité, le Gouvernement fait encore des cadeaux sur le dos des contribuables !

  1. lavandin

    3 avril 2016

    ….ça ne coute rien , c’est le contribuable qui paie…..

    Répondre
  2. Bistouille Poirot

    3 avril 2016

    …L’Humanité restreinte à sa plus simple expression.

    Répondre
  3. Schaïssé

    2 avril 2016

    le communisme était la grande tromperieà l’égard de crédules et braves gens

    Répondre
  4. Gilbert Duroux

    2 avril 2016

    Bien entendu, l’honorable parlementaire ne trouve rien à redire à ce que le plus gros des subventions aillent à des titres comme Le Point ou l’Express, qui ne cessent de dénoncer le rôle de l’état (tout en pleurant pour avoir des aides à la presse).

    Répondre
  5. Alain

    2 avril 2016

    Au nom de la loi Gayssot, on trouverait bien le moyen de le condamner , règulièrement à des amendes d’un montant équivalent.

    Répondre
  6. Ronaldegaule

    2 avril 2016

    Ce scandale qui perdure depuis longtemps, devrait être solutionné ( en partie) par le contrôle d’une commission citoyenne avant distribution du denier public. Le gouvernement ne pourrait que présenter ses intentions ( montants alloués, “câdeaux” envisagés etc..) à cette commission dont les membres seraient élus par le peuple pour la durée de la mandature présidentielle avec le pouvoir décisionnel.
    Nous devons limiter au maximum le pouvoir politique d’utiliser ces artifices pour manipuler les médias !!
    Quand on s’intéresse à l’histoire du communisme, on ne devrait même plus accepter que son PQ s’appelle encore l’HUMANITE !!

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)