Pour un gouvernement fantôme des droites

Posté le juin 26, 2013, 8:53
2 mins

L’élection législative partielle à Villeneuve-sur-Lot est symptomatique de la recomposition du paysage politique français.

Sans surprise, les socialistes demandent l’instauration d’un « cordon sanitaire » pour faire barrage au FN qui menacerait nos institutions.

Diviser les droites, majoritaires en France, est la recette qui a permis au parti socialiste de revenir aux affaires.

Pour le mettre hors d’état de nuire, il n’y a qu’une seule solution : faire des alliances électorales avec le Front National pour battre à chaque fois le candidat socialiste.

L’ostracisme des médias (gauchistes à 99 %) est telle qu’aucun chefaillon de la fausse droite ne se risque à franchir la ligne rouge tracée par feu Mitterrand. Il faut donc faire preuve d’imagination et de courage pour trouver une solution durable à une alliance des droites en France.

La solution que je préconise est de siphonner l’UMP en investissant des candidats conservateurs, résolument en faveur de l’économie de marché et de préparer l’alternance en formant un gouvernement fantôme sur le modèle britannique qui permettrait aux électeurs de connaître le programme de l’opposition.

Dans ce gouvernement fantôme, le FN gérerait les ministères régaliens de l’Intérieur, de la Justice, de la Guerre et celui de la Propagande (porte-parole). N’ayons pas peur des mots qui fâchent le politiquement correct. Sa mission serait de réduire l’immigration et l’insécurité en France.

Aux conservateurs reviendraient les ministères techniques du Travail, de la Santé, de l’Énergie, des Transports, de l’Agriculture, du Commerce, du Logement, et de l’Instruction, pour instiller la potion libérale à forte dose dans tous ces secteurs. Celui de la Culture disparaîtrait. Enfin, celui des Affaires étrangères serait confié à un bobo de la fausse droite pour calmer nos partenaires européens.

En tout, un gouvernement ré­duit à treize ministres pour montrer notre détermination de réduire la voilure de l’État et de restaurer les libertés individuelles gravement menacées.

11 réponses à l'article : Pour un gouvernement fantôme des droites

  1. BRENUS

    27/06/2013

    Jaurès qui plaide pour le libéralisme! On aura tout lu! Preuve que ces gens ne sont pas à une contradiction près pour persister dans leurs mensonges.

    Répondre
    • Jaures

      27/06/2013

      Je ne plaide pas pour le libéralisme. Je respecte les libéraux sincères qui ont une vision de la société différente de la mienne mais acceptent le débat.
      Par contre, se prétendre libéral et souhaiter s’allier avec le FN est une escroquerie. Le programme économique du FN est plus proche de celui de Mélenchon que de celui de l’UMP.

      Répondre
      • 02/07/2013

        Un débat avec Jaures sur des questions libérales? Avant d’entamer cette discussion il faudrait déjà qu’il puisse s’extirper de sa carapace dogmatique, ce qui n’est pas évident.

        Répondre
  2. Jaures

    26/06/2013

    Le FN favorable à l’économie de marché ? Relisez leur programme ! Philippot a récemment accusé le PS et l’UMP d’être des partis « ultralibéraux » !
    Le Fn n’est qu’un parti populiste qui va dans le sens du poil du bon sens populaire. On tape sur les immigrés, sur l’Europe, sur les élus, les riches, le Medef, les hauts fonctionnaires, les journalistes,… On assure que la fermeture des frontières (que dans un sens), le retour du Franc et la sortie de l’Europe permettra de retrouver le plein emploi, la retraite à 60 ans, un haut niveau de services publics,…
    Quel libéral peut adhérer à cela ? C’est simple, prenez chaque ministère et comparez les propositions du FN avec celles des libéraux. Les points communs seront minces. D’ailleurs peu importe: les électeurs du FN ne votent pas pour un programme mais contre les actuels élus.

    Répondre
    • patrhaut

      27/06/2013

      De quoi vous mêlez-vous, Jaurès ? Est-ce votre problème de savoir si le FN est ou non favorable à l’économie de marché et si les Libéraux ont des programmes compatibles avec le FN ?
      Quand on en est encore, en 2013, à être, comme vous l’êtes, partisan du socialisme français, on la ferme à ce sujet, comme sur beaucoup d’autres, à commencer par celui des libertés publiques. Occupez-vous donc d’apprendre ce qu’est réellement ce dont vous parlez en écrivant « économie de marché » et peut-être alors, ensuite, vous appartiendra-t-il de nous expliquer pourquoi le PS est l’allié des écologistes et des communistes sans oublier le malade qui dirige l’autre Front, tout ce beau monde donnant l’impression d’avoir une vision très particulière de l’économie de marché…
      A propos, un scoop pour vous seul : il n’y a jamais eu, en France, pas plus à droite qu’à gauche, de libéraux en économie…

      Répondre
      • mariedefrance

        27/06/2013

        il n’y a jamais eu, en France, pas plus à droite qu’à gauche, de libéraux en économie…

        Je confirme !

        Répondre
      • Jaures

        27/06/2013

        Très bien, Parthaut, je m’adresse donc au spécialiste. Dîtes-moi donc quels éléments du programme économique du FN sont libéraux ? Citez-moi un seul responsable de l’UMP qui se soit déclaré pour la sortie de l’euro et de l’UE, pour la nationalisation (« francisation ») d’entreprises, pour le retour de la retraite à 60 ans, l’indexation des salaires sur l’inflation, TVA majorée sur les produits de luxe, hausse de l’impôt sur les sociétés du CAC 40, l’encadrement du prix du gaz et de l’électricité, la planification industrielle par l’état, …

        Répondre
        • 02/07/2013

          Jaures, il faudra procéder un pas après l’autre. même si le FN n’a pas de programme économique fantastique il y a d’autres aspects de ce programme qui permettraient ‘de nettoyer les écuries d’Augias à commencer par éliminer les débilités introduites par le PS.

          Répondre
  3. HOMERE

    26/06/2013

    Beau programme,mais je n’ai pas vu le Ministère de l’Economie et des finances ? et celui de l’Europe ?
    Le FN ne serait il plus libéral ? j’ai des doutes….
    Le « siphonnage » en question porterai sur qui ?
    Plutôt qu’un gouvernement fantôme des droites il faudrait parler d’un gouvernement des droites fantômes…

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      27/06/2013

      et , pour affiner vos dires , l’U.M.P. est présentement dans un état  » avancé  » d’ectoplasmus politicus en pleine décomposition où il ne semble n’y avoir que Alain le Rigide *** qui maintienne un semblant de squelette conceptuel

      *** Juppé de Gironde … paradoxalement un Jacobin pur jus de Graves !

      Répondre
  4. mariedefrance

    26/06/2013

    Le cordon est enfin coupé.
    Maintenant, le problème est transféré chez les socialo-coco-rouges-verts.

    Copé -la droite décomplexée- ne veut pas d’alliance avec le FN.

    Ce sera donc chacun pour soi.
    2014 devrait proposer la nouvelle donne.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)