Pour une action locale véritablement anti-socialiste

Pour une action locale véritablement anti-socialiste

Comme tous les Français, je me réjouis vivement de la « vague bleue » – y compris de la « vague bleu marine » – de ces élections municipales.

Le succès est net et sans bavure, comme naguère les municipales de 1983.

Comment faire en sorte que ces municipales soient le premier pas vers le succès de 1986 (c’est-à-dire vers l’élection d’une majorité législative réellement de droite) et que, contrairement à l’expérience de 1986-1988, ce succès législatif soit durable et profitable au pays ?

La première condition, à mon sens, est de ne pas se tromper sur les causes du succès.

Selon moi, les municipales ne manifestent pas un vote d’adhésion. Certes, la France est majoritairement à droite. Mais c’est d’abord le PS qui a été sanctionné par les électeurs.

C’est-à-dire que le France est, actuellement, principalement anti-socialiste. Elle n’adhère pas, dans sa majorité, à une UMP encore paralysée par ses querelles de chefs et son marasme idéologique, ou à un FN, dont le programme et les cadres n’apparaissent pas encore crédibles.

Il faut donc répondre à cet anti-socialisme des Français en n’essayant pas de promouvoir une espèce de social-démocratie de centre-droit, mais un véritable programme de droite.

Le programme est, en effet, prioritaire sur les personnes susceptibles de le porter.

Il est donc vital que ces nouveaux élus locaux montrent clairement qu’ils ne sont pas comme les démagogues clientélistes qu’ils ont sèchement battus dimanche soir.

La seule véritable marge de manœuvre des élus locaux réside dans les finances locales : sous la domination socialiste, les subventions pleuvent sur les associations de l’anti-France et les dépenses de « communication » explosent.

Il faut que les nouvelles mairies UMP et FN passent au plus vite au chèque culture (et, croyez-moi, si les contribuables avaient le choix, des dizaines de pseudo-artistes qui sont aujourd’hui payés des millions n’auraient pas un spectateur !) et qu’au lieu de ce budget communication, elles s’adressent directement – sans passer par les médias – aux électeurs. Y compris par la mise en place de référendums locaux, comme Robert Ménard semble disposé à en organiser à Béziers.

Et les cadres qui auront ainsi réussi au plan local seront, pour nous, électeurs de droite, d’excellents candidats pour les prochaines élections nationales. Bien meil­leurs que les théoriciens en chambre ou les apparatchiks qui prétendent savoir mieux que nous ce qui est bon pour nous !

Jean Rouxel

Partager cette publication

(15) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    l’  » action locale  » ne devrait pas être confiée uniquement, comme c’est encore le cas , aux seuls  » politiques  » mais ceux ci devraient comprendre que devant le rejet ( TOUS PARTIS CONFONDUS ) des électeurs à leur endroit , ils devraient tenir compte de ce que pense, dit, exige la société civile qui crée de la richesse …. l’avenir ce sont les métropoles, les grandes Régions , pas des fiefs et des baronnies d’un autre âge

    04/04/2014 à 20 h 36 min
  • Roban Répondre

    Alors copain Copé, c’est fini avec les « ni-ni’ ?

    03/04/2014 à 0 h 19 min
  • BRENUS Répondre

    Pas besoin d’une boule de cristal pour voir ce que veut jaurès : le maintien des subventions aux assos parasites et communautaires par les mairies. A l’image de la mairie du 10° arrondissement de Paris qui ne s’est pas grattée pour afficher un énorme panneau sur le fronton de son batiment sur lequel il est écrit, sur fond rouge, (naturellement) : « la municipalité du 10° soutient les sans papiers ». Merci la gauche et ses « potes ». . Pour les éventuels incrédules, renseignez vous. Et, aussi, amusez vous a téléphoner au standard. Vous ne serez pas surpris d’entendre en PRIORITE un message vous expliquant que si vous e^tes étranger, etc… la marche a suivre. Les « indigènes » locaux, eux, peuvent pieuter dans la rue – mais pas devant les Kébab, pour ne pas déranger.

    02/04/2014 à 19 h 47 min
    • Jaures Répondre

      Mais de quelles associations parlez-vous donc ?
      Nous verrons bien dans les villes gérées par le FN quelle manne va leur apporter l’arrêt de ces subventions. Si elles sont à la mesure de vos fantasmes, ces municipalités vont pouvoir en créer des crèches et des gymnases !
      Quant au maire du Xème, il devait être en phase avec sa population puisqu’il a été réélu avec plus de 66% des voix.

      03/04/2014 à 14 h 47 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Monsieur Rouxel,

    pour croire  » aux Bleus  » il faut avoir la Foi du charbonnier, ou l’aveuglement fanatique des footeux
    pour ce qui me concerne j’ai depuis longtemps perdu cette Foi , et n’ai jamais été un  » supporteur  » de branquignols

    02/04/2014 à 18 h 12 min
  • HOMERE Répondre

    Tout celà c’est du bla bla bla…….les français veulent du pognon,pas de boulot,des nanas blondes si possible,des grosses bagnoles,des mosquées accueillantes,du hallal plein les poches,des loisirs à gogo,des voyages exotiques….bref de la monnaie et mort aux cons….
    Le chèque culture ? ils s’en balancent…
    Jamais les villes ont été aussi cra cra,les écoles qui puent,l’argent balançé pour les assos bidons,les centres de loisirs enfumés au hasch…..que de la merde !!
    Du balai……votons FN !! après on verra !!

    02/04/2014 à 15 h 36 min
  • Jaures Répondre

    Le « chèque culture » ? C’est cela qui différencie une ville de droite d’une ville de gauche ? Jean Rouxel souhaite-t-il fermer les théâtres et donner un chèque culture ? Mais qu’est-ce que les usagers feront dés lors de ce papier ?
    Soyons sérieux, ce que veulent les gens c’est une ville propre, des écoles entretenues, des places en crèche, une salle de spectacles accueillante et pas trop chère, une médiathèque achalandée, des associations sportives dynamiques, des centres de loisirs, une voirie praticable,…
    Et tout cela sans payer trop d’impôts.
    C’est l’ensemble de ces demandes souvent contradictoires que les maires doivent gérer Et les nouveaux élus ne seront pas lents à constater que »les subventions au associations anti-France » et la communication ne sont pas les principaux postes budgétaires. Ils devront expliquer cela à leurs électeurs.

    02/04/2014 à 12 h 02 min
    • HansImSchnoggeLoch Répondre

      Jaures: … Et tout cela sans payer trop d’impôts…

      Et quoi encore, des bidets publics et des gratte-dos automatiques à chaque coin de rue?

      02/04/2014 à 20 h 07 min
  • druant philippe Répondre

    Ces maires peuvent – ils aussi causer des problèmes administratifs à l’ électorat du PS : les immigrés ?

    02/04/2014 à 11 h 51 min
    • Jaures Répondre

      Les immigrés n’ont pas le droit de vote. Ce n’est donc l’électorat de personne.

      04/04/2014 à 8 h 56 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        exception faite des  » naturalisés à la sauvette  » ( la fast-naturalisation ) … tenez j’ai connu un maçon italien qui a du attendre plus d’un quart de siècle avant que d’obtenir la nationalité française dans les années 80 ( du siècle décédé ) alors qu’il avait travaillé toute sa vie, sans un seul accrochage, et dont les enfants étaient devenus médecin, ingénieur, technicien … bref … des chances pour la France , de vraies chances ! vous me direz que j’ai connu aussi des familles kabyles ( c’est un peu mon milieu ) dans le même cas et qui ont eu un parcours exemplaire et qui … ne votent pas socialiste ( parfois communiste ! )

        04/04/2014 à 13 h 38 min
        • Jaures Répondre

          La moyenne de présence en France d’un naturalisé: 18 ans. On est pas loin du quart de siècle. Le temps minimale requis est de 5 années. Les naturalisations « à la sauvette » est un fantasme de plus.

          04/04/2014 à 17 h 36 min
          • quinctius cincinnatus

            Si pendant CINQ ans vous avez vécu aux crochets de la société française, d’une façon ou d’une autre, travaillant souvent juste ce qu’il faut de temps pour ne pas perdre  » SES droits  » … n’est ce pas, in fine, de la  » fast-naturalisation  » ? En effet, quelle contre-partie avez vous apporté à cette société qui vous nourrit, qui vous protège, qui éduque vos enfants ( enfin presque ) et qui vous soigne ? quels enrichissements ? Comme actuellement les naturalisations  » Valls  » …. vont s’accélérant, la moyenne ( statistique ) en sera forcément abaissée … pour le reste je suis pour la  » carte verte  » ( U.S.A. ) ou l » ‘immigrant admis  » ( Canada )
            Enfin pour bien faire savoir qu’il ne s’agit pas là de je ne sais quel  » fantasme » et de surcroit  » xénophobique « , je constate que dans mon entourage de  » loisirs  » il existe un nombre impressionnant de Français dits de souche,militant très à gauche de la gauche, et qui n’ont toujours vécu, eux aussi d’une façon ou d’une autre, qu’aux seuls dépens de la société mais qui se présentent invariablement comme les victimes de la Société .. de sorte que pour ceux ci je n’ai pas d’estime ( je ne leur parle pas ) et que, par contre, j’en ai pour les  » chibani  » ou pour le Serbe qui est venu poser mes fenêtres , courtois, discret , efficace, rapide , propre etc … alors que mon voisin n’a eu que des déboires, qui s’éternisent encore , avec ses  » poseurs  »  » mixes  » recrutés à …Pôle Emplois

            05/04/2014 à 20 h 50 min
          • Jaures

            Cher Quinctius, il faut d’abord voir la réalité. Pour être indemnisé, il faut avoir travaillé au moins 4 mois. Vous n’êtes ensuite indemnisé que pour la même durée pour un montant moyen de 57% de votre salaire. Cette indemnisation ne peu excéder 24 mois.
            Donc, votre malin devra l’être assez pour trouver des contrats de 4 mois,se satisfaire d’un demi-salaire ensuite sans se voir offrir par pôle emploi d’offre sérieuse. Et cette existence de sybarite ne lui sera possible que 3 ou 4 ans.
            Vous pensez qu’avec un tel cv il obtiendra une naturalisation que les autres mettent en moyenne 18 ans avant d’acquérir ?
            Par ailleurs, le nombre de naturalisations est le même qu’en 2007 et 2008. C’est ensuite qu’il a baissé.

            07/04/2014 à 16 h 14 min
  • oxydent75 Répondre

    La France majoritairement anti -socialiste ? Cela semble en effet être le cas. Mais la partie n’est encore pas gagnée. Ce vote est l’expression instantanée d’une insatisfaction globale qui sanctionne un gouvernement dont l’échec était prévisible tant en raison de la sa ligne politique dite « de gauche » (irréaliste et mensongère) que par le Président « normal » qui l’a « vendue » aux Français. La majorité du peuple de France est en quête d’une IDENTITÉ que tous ces opportunistes, clientélistes, multiculturalistes, et autres réformistes et droits-de l’hommistes soixante-huitards ne cessent de troubler depuis de nombreuses années. Une identité qui ne peut être reconquise que par des courants de Droite ( hélas encore cacophoniques) et des leaders (voire UN leader) courageux investis dans le redressement du pays plus que dans leur carrière politique. Et là, le paysage demeure désertique, offrant des ouvertures a de futures contre-offensives d’une gauche démagogique et enfumeuse. Tant qu’une véritable union de la Droite ne sera pas éclaircie et réalisée la Gauche restera politiquement, donc socio-économiquement, nuisible.

    02/04/2014 à 10 h 51 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: