Pour une prestation de serment du président de la république

Posté le 01 septembre , 2018, 1:35
2 mins

 

Actuellement, l’investiture officielle de tout nouveau président élu ne consiste en fait qu’en un acte  lors d’une cérémonie à l’Élysée: la proclamation des résultats par le président du Conseil constitutionnel, qui marque l’instant officiel du nouveau mandat.   Ensuite,  la signature par  du Procès-verbal d’investiture et la remise  de  le rosette de la Légion d’honneur ne sont qu’attributs et honneurs au nouveau Président.

Dans notre  pays, plusieurs  professions pour être exercées requièrent un serment des postulants.  De très  nombreux états démocratiques, voire autocratiques l’exigent également  du premier magistrat.  Paradoxalement, la France  et la République française  qui se veut démocratie exemplaire, exonèrent leur président d’une telle obligation !

Présentement, selon l’article 68 de la Constitution,  le président peut faire l’objet de destitution pour “haute trahison” après mise en accusation par les deux assemblées parlementaires, en scrutin public et à la majorité absolue. Il est ensuite jugé par la Haute Cour de Justice.

Or , précisément le président Macron, veut la suppression de cette juridiction dans sa réforme de la Constitution.

Je propose donc, avec ma pétition que, lors de  son investiture, le NOUVEL ÉLU PRÊTE SERMENT SUR LA CONSTITUTION,  selon des termes à définir par  une assemblée ad hoc, de préférence sénatoriale , et qui garantirait les devoirs du Chef d’Etat et  obligations régaliennes , en particulier la sécurité des citoyens, l’intégrité des frontières, la sincérité des actes publics,   la sauvegarde du français  et la transparence  réelle et totale  des actions de l’État, hormis évidemment celles ressortissant du secret défense.

Tout reniement  ou atteinte à la Constitution enclencheraient  de facto une procédure de destitution,  par les deux chambres réunies.

Merci de signer la pétition !

Henri Gizardin

16 Commentaires sur : Pour une prestation de serment du président de la république

  1. JACQ

    30 octobre 2018

    Devant son arrogance,devant son incompétence et celle de son gouvernements à résoudre les grands problèmes qui touche la France,devant le recours systématique à la taxation à marche forcée, devant le déficit abyssale de nos finances ,la destitution de notre président devient nécessaire .

    Répondre
  2. Tintinopoulos

    6 septembre 2018

    Le chef de l’état est par définition le gardien de la constitution.
    Il ne peut la modifier, ni la contester.
    Il devient alors en contradiction avec son poste.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      6 septembre 2018

      il peut la ” faire ” modifier :

      – soit par référendum

      – soit par le vote des deux assemblées réunies à hauteur de 2/3 des voix

      Répondre
  3. Gizardin

    6 septembre 2018

    80 signatures ont été enregistrées depuis la parution sur 4Vérités que je remercie. Mais c’est peu au regard du lectorat et de l’intérêt qu’il doit porter à la réforme de la Contitution.
    Je pense que beaucoup de lecteurs n’ont pas trouvé le lien pour accéder à la pétition.C’est le mot « pétition » à la fin de l’article:
    Merci de signer la pétition !

    Répondre
  4. KAVULOMKAVULOS

    5 septembre 2018

    Au secours! les protestants du site (toutes obédiences confondues) veulent rallumer la flamme des guerre de religion et taper tant qu’ils peuvent sur les “cathos”. Ah ils sont beaux ces tartuffes prétentieux. Ca veut donner des leçons et ce n’est même pas capable de retenir sa grande gueule. Pauvres tarés.
    Et c’est un anti-pape qui vous le dit!

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      6 septembre 2018

      Gravatars:
      KAVULOMKAVULOS = 32ddf28bb902cad1948351d52c9cd6af
      Brenus = 32ddf28bb902cad1948351d52c9cd6af

      Conclusion: #@Dupondt

      Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    3 septembre 2018

    à @ Gérard Pierre

    aux électeurs de bien s’ informer pour … bien voter ! … la ” démocratie ” est d’ abord locale

    prenons exemple sur les Cantons suisses ] … luthériens … de préférence ! ]

    les ” cathos ” ça aime l’ Autorité sans la Responsabilité et tout le mal est là

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      3 septembre 2018

      Les cantons protestants suisses suivent plutôt la doctrine de Zwingli beaucoup plus radical que Luther.
      Genève est calviniste et les cantons centraux plutôt catholiques.
      Le lutherianisme, j’en suis, est malheureusement minoritaire, mais il existe.

      Avant d’avoir une religion le Suisse est Suisse et peu importe la langue qu’il parle.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        4 septembre 2018

        pour moi il était question de ce qu’ on appelle un ” état d’ esprit ” ici la responsabilité individuelle

        les Français attendent toujours tout d’ un seul homme et jamais rien d’ eux-même et quand l’ homme faillit à sa ” mission ” il est voué à la vindicte … populaire

        la France c’ est la République des droits sans les … devoirs

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          4 septembre 2018

          Pour certains ce sont uniquement des devoirs et pour d’autres uniquement des droits.
          Je vous laisse le soin de nommer les deux catégories.

          PS: le cumul est interdit, la loi française y veille.

          Répondre
  6. 3 septembre 2018

    Compte tenu des remarques de Gérard Pierre et sous réserve d’une vérification que je ne suis personnellement pas en mesure de confirmer ni d’infirmer, la pétition proposée ne serait qu’une gesticulation supplémentaire, sans la moindre utilité.
    Sa seule suggestion semble cependant poser une question aussi fondamentale qu’inquiétante, touchant à la constitution elle-même, au moment où sa révision est en cours.

    Répondre
  7. Gérard Pierre

    2 septembre 2018

    « … Paradoxalement, la France et la République française qui se veut démocratie exemplaire, exonèrent leur président d’une telle obligation ! »

    Et pourquoi ? …… car il y a effectivement à cela une raison de fond !

    Sur quoi voulez-vous lui faire prêter serment ? …… si ce n’est sur le vide absolu ! ! !

    En réalité, il n’y a pas paradoxe mais confusion voulue et entretenue depuis 229 ans ! …… car la France ne veut pas et n’a JAMAIS VOULU être une démocratie exemplaire ! …… Elle a toujours voulu n’être QU’UNE RÉPUBLIQUE livrée aux mains de représentants élus auxquels les citoyens sont priés de délivrer régulièrement des chèques en blanc pour qu’ils agissent à leur guise, …… ET DANS LEURS INTÉRÊTS !

    Je dogmatise ?

    Démonstration :

    Le texte fondateur de la république est constitué par le discours prononcé le 07 septembre 1789 par le détestable abbé Sieyès ! …… N’en cherchez pas la trace dans les manuels scolaires de l’Éducation Nationale, l’institution se gardant bien d’en porter le contenu à la connaissance de nos futurs dociles petits citoyens !

    Que dit le texte ? …… Il dit :

    « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer.
    S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique.
    Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. »

    Cela peut-il être dit et écrit plus clairement ?

    Depuis la fulgurante 1ère république jusqu’à la Vème, PERSONNE n’a jamais remis ce principe fondateur en cause ! …… et la VIème république réclamée par messieurs Mélenchon, Montebourg et consort, n’envisage pas de changer quoi que ce soit à cela !

    Conséquences : la république institutionalise le MENSONGE SÉMANTIQUE pour assoir sa ‘’légitimité‘’ :

    • Lors des consultations électorales, elle répute absentéiste des électeurs inscrits qui sont en réalité des …… ABSENTÉISTES !
    • Conséquence pratique directe : …… Évacuation automatique de la notion de QUORUM, base même de toute démocratie,
    • Les véritables ABSTENTIONNISTES, …… qui se donnent le mal de se rendre aux urnes pour exprimer eux aussi un choix, … [celui de dire « l’alternative que vous voulez m’imposer est à mon sens inacceptable ! »] … c’est-à-dire, les BULLETINS BLANCS, sont amalgamés aux bulletins nuls, SANS DÉCOMPTES SÉPARÉS, et n’entrent pas dans la comptabilisation des voix exprimées ! …… ce qui revient à insulter toute une tranche de citoyens qui ne le méritent nullement !

    Nous sommes donc devant la possibilité techniquement possible d’une aberration constitutionnelle qui pourrait se traduire à l’extrême par une situation qui pourrait être la suivante :

    – Électeurs inscrits : 46.000.000
    – Absentéistes (constitutionnellement considérés comme abstentionnistes) : 36.000.000
    Quorum non atteint, … mais la république s’en fout totalement !
    – Bulletins nuls (écornés, griffonnés, etc) : 5.000
    – Abstentionnistes (les vrais, les bulletins blancs, immaculés) : 19.994.997
    – Durand : 2 voix
    – Dupont : 1 voix

    Et Durand sera proclamé vainqueur du scrutin par une majorité écrasante de 66,66% des voix exprimées, … [comme ils disent] … sous les ovations de sa mère, de sa maîtresse, de ses enfants et des enfants de sa maîtresse !

    Les Constitutions républicaines successives n’ont prévu AUCUNE SOUPAPE pour qu’une telle possibilité soit techniquement impossible !

    Alors ? …… à quoi bon faire prêter serment à un président de la république sur une telle constitution ? …… Autant bêcher dans l’eau !

    Répondre
    • Gérard Pierre

      2 septembre 2018

      Correction : Lors des consultations électorales, elle répute ”abstentionnistes”

      Répondre
    • Gizardin

      3 septembre 2018

      Les bulletins nuls sont décomptés et non amalgamés aux abstentions, mais oui, hélas, ne servent à rien pour décréter une majorité . C’est ainsi que Macron a été é lu par seulement 25% des électeurs inscrits!!

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        5 septembre 2018

        75% de la population au service de 25%.
        Bel exemple de démocratie, une preuve que les dés sont bien pipés.
        À quand le renversement de table?

        Répondre
  8. annie casuso

    1 septembre 2018

    je vote pour l’obligation du président de la république française lors de son investiture de : prêter serment sur la constitution et de ne jamais renier la constitution sous peine de sa propre destitution.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)