Pour une véritable politique d’aménagement du territoire

Pour une véritable politique d’aménagement du territoire

Chef de l’État régalien français, vous avez, Monsieur le Président, un rôle majeur à jouer pour un aménagement harmonieux du territoire français. Vous avez le devoir de résorber les fractures sociales et territoriales en harmonisant le rural et l’urbain : la concentration urbaine depuis 40 ans est source de tensions, comme les autres concentrations :

– Concentration stratégique : face aux terroristes, les moyens de défense devraient être disséminés sur le territoire. La dissémination est une dissuasion !…
– Financière : le partage des richesses ne devrait pas être l’apanage de la gauche.
– Politique : le cumul des mandats éloigne le citoyen des élus et casse la proximité, donc la confiance.
– Concentration administrative : la Réforme Générale des Politiques Publiques n’est pas appréciée de la majorité silencieuse…

Ces « hyperconcentrations » mettent en péril la solidarité nationale et sociale, la cohérence territoriale, le partage des richesses et donc le pouvoir d’achat de nos compatriotes qui veulent vivre dignement.

Or, tout ne peut être pour la région parisienne et les mégapoles régionales. La péréquation est insuffisante.
C’est votre volonté – que je partage – de favoriser des investissements productifs. Pourquoi n’ordonneriez-vous pas une planification exceptionnelle de grands travaux d’infrastructure, pour innerver l’économie de nos provinces ?

Cette attitude keynésienne devrait être, en ce XXIe siècle, assortie d’une volonté « à la Kennedy » : faire rêver les Français, voire les Européens, par de grands projets, de grands défis, misant sur les technologies du futur (recherche et innovation) qui donneraient du travail et du pouvoir d’achat aux femmes et aux hommes du temps présent. Nos compatriotes ne demandent pas la lune !

François Vermande
Conseiller général du Cantal
<[email protected]>

Partager cette publication

(1) Commentaire

  • HOMERE Répondre

    L’article du Conseiller Général concentre mon rejet absolu.En premier,résorber les fractures sociales me paraît être une utopie tant que l’apport continu des misères extra françaises alimentera le tonneau des Danaïdes de l’immigration de peuplement et d’autres encore….l’idée saugrenue de vouloir fixer des populations urbaines posant problèmes dans des zones rurales aura pour effet d’inerver la racaille dans le seul tissu social qui reste sain.La déstabilisation des populations rurales sera immédiate et donnera lieu à des affrontements sérieux.

    La vieille lune des "grands travaux",dont les ravages se font actuellement sentir par les résultats calamiteux de leur inadéquation avec les besoins réels (!) du pays,doit,au contraire,non seulement cesser,mais encore régresser violemment en ces temps de rigueur….arrêtons de balancer des millions d’euro dans les valseuses des Départements…arrêtons d’urgence cette prolifération de grandes surfaces qui bouffent les esprits et le pognon des gens, arrêtons ces stades aussi fastueux qu’inutiles et vides, arrêtons ces subventions folles pour les enflures locales,virons ces potentats qui dispensent leurs (nos) dotations à satisfaire les demandes les plus farfelues de leurs clans…..

    La démocratie locale est à inventer….perso j’ai le même Conseiller Président depuis 1982…….qui est pour "l’alternance" nationale…bien sûr !!!

    L’heure des roitelets provinciaux va t elle sonner ? rien n’est moins sûr !!

    20/08/2011 à 12 h 11 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *