Pourquoi il n’y a pas d’effet Chenu au FN

Posté le 27 mars , 2015, 5:01
3 mins

4367295_11-1-682468204_545x460_autocrop
Rallié au Front national, en provenance de l’UMP, l’ancien responsable de GayLib Sébastien Chenu se présente aux départementales dans l’Oise. Il est candidat dans le canton de Beauvais-2, où il revendique “un réseau important“, ayant été pendant 13 ans maire-adjoint de Beauvais.

A première vue, M. Chenu a obtenu un score flatteur, avec 33,67 % des voix. Son binôme devance de deux points les candidats UMP, face auxquels il se retrouve en duel dimanche.

A y regarder de plus près, toutefois, il apparaît que M. Chenu a fait un score bien moindre que celui qu’aurait pu espérer le FN.

M. Chenu a ainsi obtenu 27 % des voix sur la partie de Beauvais incluse dans son canton, alors que le score du FN aux européennes sur l’ensemble de la ville était de 30%. Toutefois, cette comparaison est peu probante, la commune de Beauvais étant répartie sur deux cantons.

Observons donc les résultats sur les trois autres plus grandes communes du canton (qui en compte 26, outre Beauvais):

6a00d83451619c69e201bb08105858970d-800wi

Il apparaît donc qu’entre les européennes et les départementales, le FN a subi dans ce canton une déperdition que l’on peut estimer à entre 5 et 7 points en moyenne, alors qu’au niveau national le FN a légèrement amélioré son score entre les deux élections.

Cette contre-performance est-elle imputable à un “effet Chenu”? Sans doute, avec deux remarques complémentaires :

– Le binôme FN était concurrencé par un binôme du Parti de la France, qui, avec un score de 2,5 % sur ce canton, n’explique pas l’ensemble de la déperdition.

– Sur l’ensemble de l’Oise, le FN perd 3 points par rapport aux européennes. L’ “effet Chenu” aurait-il, du fait de la forte médiatisation de ce dernier, pesé sur l’ensemble des candidats FN dans l’Oise? A titre de comparaison, dans le département voisin de la Somme, le FN a réalisé le même score dimanche dernier qu’aux européennes. [Erratum: le FN perd dans la Somme également, voir les commentaires]

Il semblerait bien que l’électorat FN n’aspire pas à être représenté par un (ex-?) activiste du mouvement gay. Qui s’en étonnera?

Le Salon Beige 

 

4 Commentaires sur : Pourquoi il n’y a pas d’effet Chenu au FN

  1. HOMERE

    29 mars 2015

    Il a les dents jaunes le jeune loup…ferai mieux d’aller voir chez Tata Houine de Lachapelle-aux-pots pour améliorer son score…ou alors demander à Florian Phili-pot comment on devient un bon candidat FN même en changeant d’orientation politico-sexuelle…..

    Répondre
  2. Marquais

    28 mars 2015

    Certes…. encore faudrait-il étudier l’influence des comportements sexuels sur le capacité d’un individu à gérer les affaires publiques d’un département !
    Trop compliqué pour moi….tout ça !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28 mars 2015

      il paraîtrait ” normal ” qu’ une personne , même si elle est foncièrement ” honnête “, et qui aurait cette orientation [ sexuelle ] même si elle était foncièrement ” honnête ” aurait la tentation de FAVORISER sa ” Communauté ” … cela se vérifie constamment pour ce qui concerne les ” droits ” des ” minorités ” [ confessionnelles par exemple, mais il en existe bien d’ autres comme les fonctionnaires )

      Répondre
  3. De Soyer

    27 mars 2015

    Cela paraît logique, même si le sujet de l’immigration l’emporte largement chez les électeurs par rapport aux histoires d’homosexualité.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)