Pourquoi Macron est-il devenu impopulaire ?

Posté le décembre 11, 2018, 5:38
7 mins

Populaire, voici 18 mois, Emmanuel Macron est devenu impopulaire. Il a aujourd’hui contre lui 80 % de l’opinion. Comment expliquer une telle chute en si peu de temps ?

Il convient d’abord de se rappeler qu’en 2017, plus personne ne voulait de François Hollande, jugé incompétent, ridicule, et fabriquant d’impôts. Fillon éliminé, de nombreux électeurs le regrettant vivement, se sont ralliés, résignés, à un candidat jeune, au « look » (comme on dit en français) plutôt sympathique. On le croyait neuf et en dehors du système. C’était une erreur magistrale.

Emmanuel Macron est en fait un pur produit du système. Il en est l’incarnation. Les Français dans leur majorité s’en sont désormais aperçus. Ils ont découvert qu’il n’était pas du tout celui qu’ils avaient espéré et imaginé. Macron est, en réalité, un excellent élève de l’ENA, remarqué par Attali, grand prêtre de la gauche, qui l’a fait placer au côté du super percepteur qu’a été François Hollande, dont Macron a été, pendant des années, le conseiller économique et financier – ce qui était suffisant pour finalement le rendre détestable à l’électorat de droite. Mais, pour son passage fort bien rémunéré à la banque Rotschild, il est considéré comme le « président des riches », dont il a allégé l’ISF, crime impardonnable pour la gauche.

À ce florilège, s’ajoutent quelques déclarations que Macron aurait pu se dispenser de prononcer, comme la dénonciation des « crimes » commis par le colonisateur français, en Afrique du nord notamment, pour obtenir le vote des millions de Maghrébins à qui la nationalité française a été distribuée. Je rappelle à ce propos que François Hollande a été élu en 2012 grâce aux musulmans de France. 59 % ont voté pour lui au premier tour et 93 % au second tour.

Ajoutons quelques autres réflexions sur la culture française totalement inutiles. On notera aussi quelques mesures en faveur de l’invasion migratoire, comme l’élargissement du regroupement familial.

Ainsi le gracieux Macron se retrouve-t-il seul avec ses amis de centre gauche, que bénit François Bayrou, à la petite audience.

Il reste à définir ce qu’est le système. C’est un ensemble de réseaux animés par des politiciens et de hauts fonctionnaires, plutôt marxistes, qui se connaissent, s’entraident et se partagent les postes intéressants et bien payés. Ce sont les grands experts des primes pour eux et des taxes pour les autres. Leur politique est assez simple. Elle repose entièrement sur la démagogie. De mille façons, on paie l’électeur pour qu’il « vote bien », en sachant que, déjà, un pourcentage de la population vit exclusivement d’allocations sociales. C’est dire que la fiscalité doit s’adapter, c’est-à-dire toujours augmenter.

Malgré tout, le système est solide. Il est soutenu par l’envie, la jalousie, la haine envers celui qui possède. Ce qui n’empêche nullement la minorité des casseurs de vandaliser les magasins, se réjouissant des pillages à la lumière des incendies des véhicules en flammes. Autant dire que ce bilan calamiteux ne peut que s’aggraver avec en ligne de mire, le prélèvement à la source, le service civique obligatoire pour tous les jeunes et, très grosse cerise sur le gâteau social, le salaire universel. Tout cela représente une très belle facture !

Bref Macron a réussi à mécontenter tout le monde au plan politique.

Sur le plan personnel, il a une très haute idée de lui-même, comme beaucoup de ceux de sa caste. Je les connais bien. Ils sont arrogants, arrivistes, parfois méprisants, et ils s’estiment infaillibles. Étant infaillibles, ils n’ont pas besoin d’écouter. La citadelle où pensent ces penseurs rivés à leurs ordinateurs, c’est Bercy. Tous doivent s’incliner devant la décision de ses fonctionnaires, y compris le président de la république.

Ainsi fonctionne le système. La fiscalité doit suivre et le contribuable se soumettre. Mais il arrive qu’il ne se soumette plus. Alors il manifeste son mécontentement et c’est l’anarchie. Les préjudices et destructions des derniers samedis se chiffrent en milliards d’euros. Qui va payer ? Vous, pardi ! Il va sans dire que ces désordres, incendies et pillages, diffusés par les télévisions du monde entier, valent à la France une réputation qui n’incitera guère les banques de Londres à venir à Paris avec le Brexit, ni les touristes de toute provenance, à l’exception de ceux qui aiment la guerre civile.

L’exécutif paraît ne plus savoir ce qu’il faut faire. S’il reste ferme et immobile, la jacquerie va se poursuivre. S’il cède, même partiellement, par des demi-mesures, il ne satisfera personne et perdra toute autorité.

Et, s’il donne raison aux émeutiers, il peut y avoir un répit, mais par pour longtemps.

En juin 1944, Hitler donna l’ordre au général von Choltitz, commandant militaire du « groß Paris », d’incendier la capitale française. Paris brûle-t-il ? demanda-t-il. Le général refusa d’exécuter l’ordre.

Aujourd’hui, ce sont les voyous (parmi lesquels ne figurent pas que des Français …), qui exécutent l’ordre du Führer, avec la bénédiction d’une gauche criminelle. Beau résultat, belles perspectives !

 

 

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Article précédent

Violence

16 réponses à l'article : Pourquoi Macron est-il devenu impopulaire ?

  1. IOSA

    17 décembre 2018

    Quand les espagnols enfoncent le clou, cela tourne en dérision la fausse augmentation du smic français.

    +22 % en Espagne pour le 1er Janvier 2019 contre l’aumone de la Macronie.

    Répondre
  2. HansImSchnoggeLoch

    15 décembre 2018

    Il n’y a pas si longtemps les “tweets” étaient un moyen d’évaluer le QI d’un “politichien”.
    On attribuait l’indice “0” , niveau en dessous du QI du cancrelat à toutes celles et tous ceux qui imitaient Trump.
    Horreur et damnation, on constate maintenant qu’il y a de plus en d’adeptes de cette pratique, même Jupiter et ses sbires s’y sont mis.

    Faut-il en déduire que leur QI est maintenant au niveau de celui de Trump voire inférieur puisqu’ils ne sont que de vulgaires plagiaires?
    Si oui cela expliquerait en partie la perte de leur popularité.

    Répondre
  3. IOSA

    14 décembre 2018

    Combien de français ont cru à Macron le sauveur du peuple au moment du vote, pas beaucoup en définitif.
    Les votants avaient le choix entre la peste et le choléra, sauf qu’en plus de l’un des deux, ils ont eu le SIDA.

    Il est dommage que les élus du peuple ne relève pas ce que cache la prime de Noël octroyée par Macron/MEDEF, qui n’est rien d’autre qu’une évasion fiscale donnée aux plus riches.

    Qu’elle sera le montant de la prime de Noël du nouveau PDG d’Air France, Renault Nissan etc etc ? Autant d’argent défiscalisé qui ne sera pas au RDV pour la loi de finances 2019 et qu’il faudra encore prendre aux moins riches.

    Actuellement (comme d’habitude) nous assistons au retournement de veste des Républicains.

    Les gilets jaunes ont su taire leur différence politique et agir pour le peuple et bientôt peut être agir au nom du peuple, en soulignant parfaitement la maffia des élus et ceux du gouvernement.

    Alors pourquoi Macron est devenu impopulaire, on s’en tape car le rêve d’un avenir meilleur pour nos enfants, lui est bien réel.

    Répondre
    • IOSA

      15 décembre 2018

      Enfin une bonne nouvelle, la prime de Noël ne concerne plus les hauts salaires, mais qu’a obtenu le MEDEF en échange ?

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        15 décembre 2018

        Le MEDEF s’en fout ce sont ses membres qui vont cracher dans le pot.

        Répondre
  4. Dessain

    13 décembre 2018

    Elu par erreur

    Répondre
  5. BRENUS

    13 décembre 2018

    L’ impopularité de Macron vient, en grande partie, du fait qu’il ne peut s’empecher de baver sur la France et les français chaque fois – et c’est trop souvent – qu’il va faire son cirque à l’étranger. Avec lui, on se demande pourquoi l’on maintient un ministère des affaires étrangères puisqu’il double tout le monde et s’affiche en commis voyageur mauvais vendeur de voitures d’occasion, mais bon bradeur de nos quelques atouts.

    Répondre
  6. ELEVENTH

    12 décembre 2018

    “LE SERVICE CIVIQUE OBLIGATOIRE POUR TOUS…..” J’aimerais bien voir ça, histoire de rire (enfin) Et encadré par qui ? F.I. par exemple ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12 décembre 2018

      vous pensez bien que les rejetons et surtout les rejetonnes de la bonne société en seront dispensés ; vous imaginez, vous, ces
      délicates jeunes filles versaillaises prépa H.E.C. se mélanger aux ” chances pour la France ” ? ou bien alors elles le feront dans un … Ministère !

      Répondre
      • ELEVENTH

        13 décembre 2018

        Les HEC (sigle qui s’emploie aussi pour désigner les Hautes Eaux Catastrophiques) sont très souvent éloignés – ées – de la supposée valeur que leur confèrerait l’école du meme nom. J’en ai cotoyé un bon nombre dans ma carrière et ai pu constater que la première chose qu’ils avaient retenu de leur formation était le manque de modestie et une prétention sans bornes. Les qualités, elles, étaient rarement au rendez-vous, mais l’esprit de chapelle fonctionnait à plein, y compris pour les plus falots. D’ailleurs l’un d’eux me disait souvent que leur role consistait surtout a trouver des compétences chez leurs subordonnés et de savoir s’appropier leurs résultats. Le rang faisant tout à l’affaire. Pour les filles ce n’est pas mieux .

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          14 décembre 2018

          vous ne m’ apprenez rien ; c’ est avec l’ E.NA. et Sciences ( sic ) Po. le tremplin pour les vrais non scientifiques ( surtout des jeunes filles d’ ailleurs ) qui ont fait et réussi ” S ” grâce aux ” options ” et au bachotage d’ exercices du type ” figures imposées ” du patinage … en programme libre ils ( elles ) se ” vautrent ” !

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            15 décembre 2018

            Espérons que le droit de cuissage n’existe pas à l’ena.
            Il faudrait quand même avertir “chia pas” on ne sait jamais.
            Car le “mal blanc” est partout!

  7. vozuti

    11 décembre 2018

    les français réagissent de la même manière que les mouches qui veulent sortir, mais qui se cognent sans cesse contre la vitre,parce qu’elles refusent de sortir par la fenêtre ouverte.
    les français sont mécontents de se faire maltraiter par les mondialistes qui les sacrifient sur l’autel de leur folle idéologie,mais ils refusent de voter pour les “méchants” opposants au système mondialiste,alors ils revotent sans cesse pour leurs bourreaux, en espérant à chaque fois que ça se passera mieux que la dernière fois…et après chaque élection, ils sont un peu plus en colère de s’être encore pris la vitre en pleine tête.
    vous pensez qu’après leur grosse colère contre macron,les français vont enfin voter fn pour se libérer des mondialistes?
    bien sur que non!
    après la démission de macron,les électeurs demanderont à leur télé pour qui ils doivent voter, elle leur dira de voter juppé…et ils obéiront docilement.
    les français ne sont pas en colère contre leurs médias,ils sont seulement en colère contre macron,donc rien ne changera et ce sera encore pire la prochaine fois.

    Répondre
    • systermans

      12 décembre 2018

      VOZUTI a totalement raison, quand Macron ne sera plus là un autre de la même espèce fera son apparition. Les français ne comprendront jamais, se sont des moutons

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        14 décembre 2018

        mouches ou moutons on est bel et bien dans la merde et dans les crottes !

        Répondre
  8. quinctius cincinnatus

    11 décembre 2018

    d’ abord il faudrait se poser la question et vérifier qu’ Emmanuel Macron ait jamais été ” populaire ” !

    ensuite dans ” populaire ” il y a peuple et c’ est déjà, je pense, répondre à la question !

    pour une fois et sans doute parce qu’ il n’ avait plus de responsabilités François Bidochon avait mis dans le mille avec son

    ” Président des super-riches ”

    les dernières mesures annoncées par Macron sont ABSOLUMENT IDENTIQUES à celles qu’ aurait pris n’ importe quel président qui l’ a précédé :

    ” augmentation de la dette publique payée par les? de plus en plus rares? contribuables non ” épargnés ” ”

    les cocus au balcon !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)