Premier bilan après un an de socialisme

Posté le juillet 10, 2013, 9:54
6 mins

Cela fait donc, depuis quelques jours, un an que François Hollande est Président.

Je ne sais pas si Nicolas Sarkozy aurait fait mieux. Je suis loin d’en être sûr. J’ai des doutes concernant la capacité de Nico­las Sarkozy à tenir une ligne précise et rigoureuse. Mais il n’aurait pas fait pire.

Au cours de l’année écoulée, l’économie française a continué à décliner lentement, mais sûrement. Le chômage a poursuivi sa hausse – encore les chiffres officiels du chômage ne prennent-ils pas en compte les gens qui sont en « fin de droits », les gens qui n’ont jamais travaillé, et une multitude d’autres catégories de personnes, ce qui permet de garder des chiffres qui semblent présentables, à hauteur d’environ 11 %. Le taux de pauvreté a poursuivi son ascension, lui aussi, et la France ap­proche désormais les dix mil­lions de pauvres, sur 65 millions d’habitants. Des usines continuent à fermer et le discours tenu par les ministres en place n’a vraiment rien pour attirer des investisseurs.

Le virage vers l’économie post-industrielle, qui n’avait pas été pris sous Nicolas Sarkozy, n’a toujours pas été pris, et ne le sera pas. Le seul moyen de relancer une machine en panne serait de déréglementer, de baisser profondément les charges, de diminuer les impôts. Ce moyen ne sera pas utilisé, car ce serait violer absolument le dogme socialiste.

Qu’est-ce que Hollande a fait d’autre, en dehors de son action délétère sur l’économie ?

Il a recruté des fonctionnaires supplémentaires, qui vont peser durablement sur le budget du pays, et ne vont pas contribuer à faire baisser les prélèvements obligatoires, qui restent fermement accrochés sur l’horizon des 57 %.

Il a permis à Mme Taubira d’abolir les peines plancher, ce qui permet à la justice d’être plus laxiste qu’elle ne l’a été depuis des années, tout en se montrant par ailleurs absolument arbitraire, comme avec Nicolas, premier prisonnier politique en France depuis la guerre d’Algérie.

Il a permis à Cécile Duflot de prendre des mesures d’encadrement des loyers qui vont asphyxier un marché locatif déjà mal en point.

Il a permis à Manuel Valls de se montrer ferme vis-à-vis des opposants au « mariage » homosexuel, mais bien plus mou face à des émeutiers tels ceux du Trocadéro.

Il a, précisément, mesure qui restera emblématique de son quinquennat, permis à Vincent et Bruno et à une multitude d’autres Vincent et Bruno de se « marier » et d’avoir, sans aucun doute, beaucoup d’enfants qui auront la « chance » d’avoir 2 papas ou 2 mamans.

En politique étrangère, il a envoyé les troupes françaises au Mali et, si elles étaient censées revenir vite, elles ne sont toujours pas revenues, comme c’était prévisible.

On ne peut, cela dit, pas lui reprocher d’avoir permis le pillage des entrepôts d’armes du colonel Kadhafi, puisque cela, ce fut l’œuvre de son prédécesseur.

Il a envisagé de faire livrer des armes aux islamistes sunnites en Syrie (les « islamistes modérés », bien sûr, ceux qui appartiennent aux Frères musul­mans) : il l’a fait pour faire plaisir au Qatar et la France ne refuse rien au Qatar depuis longtemps.

Il a, enfin, brouillé la France avec Angela Merkel et l’Allema­gne, ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps.

Après une année aussi médiocre en son ensemble, on peut s’attendre à quatre années de plus marquées par la même médiocrité.

Après un Président agité et gesticulant comme un sémaphore dans la tempête, les Français ont voulu un Président sans consistance, pensant sans doute que ce serait reposant.

Au vu des sondages, une majorité d’entre eux semble déçue, mais je ne comprends pas cette déception. Avec Hollande, il était facile de savoir à quoi s’attendre.

La déception des Français, présentement, profite au Front National. Et cela, d’autant plus que le parti qui fut et est censé être toujours celui de Sarkozy, semble traversé de clivages profonds. Cette inclination vers le Front National montre que, décidément, la France est à désespérer.

Économiquement, le programme du Front National ferait passer Hollande pour ce que les idéologues socialistes appellent un « ultra-libéral ». Mais, dès lors que le Front National n’arrivera pas au pouvoir, cela n’a, de toute façon, aucune importance…

39 réponses à l'article : Premier bilan après un an de socialisme

  1. 15/07/2013

    Jaures a dit : « En 2008, B. Arnault affichait une fortune de 18 milliards. Après 5 années de crise, il annonce 24,5 milliards. »
    Il est improbable que ce soient les Français qui lui aient apportés de 6 Mds. Ce sont tout simplement les nouvelles classes riches et moyennes des pays émergents qui commencé à acheter des produits de luxe.
    « Quelle différence cela peut bien faire de disposer de 1 ou 100 milliards ? Si quelqu’un sur ce site peut me l’expliquer, je lui en serait reconnaissant. »
    En disposer pour la vie de tous les jours, ça n’en fait probablement aucune. Mais les 99 Mds de différence seront plus pertinemment employés par B. Arnault que par Bercy, car l’un CRÉE de la richesse, alors que l’autre la dilapide en vain.

    Répondre
  2. Banro64

    14/07/2013

    C’est amusant vos commentaires, Lucuis et Marie, je dirais même spirituel !
    Je retiendrai, entre autres, ces deux phrases :
     » si les Français s »accordaient sur les priorités il n’y aurait que rarement des urgences … comme sur un sens giratoire ! »
    « Je ne sais même pas si les Français cherchent leur héros. J’espère qu’ils n’atteindront pas la condition de zombie. »
    Bonne continuation …

    Répondre
  3. lavandin

    13/07/2013

    premier bilan : pas de changement , a part plus de dépenses, plus d’impots, plus de déficit , plus de chomage, et plus de ministres

    Répondre
  4. Philippe Lemaire

    11/07/2013

    Le front national n’arrivera pas au pouvoir. Mais on peut croire au miracle… Je veux croire à celui-là…

    Répondre
    • Jaures

      11/07/2013

      Et quelle serait alors la teneur de ce miracle ?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        12/07/2013

        un miracle peut il avoir une  » teneur  » ?
        c’est un sujet qu’on peut débattre devant un Collège Jésuite
        encore faudrait il définir, en premier lieu, ce que l’auteur entend par  » teneur  »
        et là j’attends un … miracle, puisque la question n’a pas de sens  » sémantique  » …

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      11/07/2013

      le tout n’est pas d’arriver au pouvoir, c’est à la portée de n’importe qui ( Sarkozy ou Hollande, alors pourquoi pas la  » poissonnière  » ? ); le tout c’est de gouverner si possible INTELLIGEMMENT et toujours dans l’INTERÊT de la France …( et parfois et même aléatoirement dans l’intérêt des Français , si les circonstances sont favorables, ce qui est loin d’être le cas actuellement, comme l’ont découvert à leur stupide étonnement nos crânes d’oeuf socialistes )

      N.B. le programme économique du F.N., celui du F. de G. ou celui de D.L.R. c’est tutti quanti … et son issue la faillite assurée

      Répondre
      • mariedefrance

        12/07/2013

        le programme économique du F.N., celui du F. de G. ou celui de D.L.R. c’est tutti quanti … et son issue la faillite assurée

        au point où nous en sommes, il faut un électrochoc !
        y’en a encore beaucoup trop qui dorment ou rêvent tout haut.

        Répondre
        • Jaures

          13/07/2013

          La faillite serait effectivement un électrochoc.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            13/07/2013

             » je suis à la tête d’un Etat en faillite  » déclarait naguère François Fillon

            je n’ai pas eu l’impression que le débat pour la Présidentielle, à l’exception notoire du docte Bayrou, ait abordé une seule fois le sujet [ celui de la faillite ]… comme quoi l’électrochoc n’avait pas été efficace dans ce cas particulier : celui de la schizophrénie politique française

             » La Faillite , nous( y ) voilà  » !***

            *** pourrait faire la bande annonce du Canard Enchaîné

  5. Banro64

    10/07/2013

    « Je ne sais pas si Nicolas Sarkozy aurait fait mieux. Je suis loin d’en être sûr. J’ai des doutes concernant la capacité de Nico­las Sarkozy à tenir une ligne précise et rigoureuse. »
    Alors selon vous M. Millière qui pourrait faire mieux ?

    Répondre
    • qiinctius cincinnatus

      11/07/2013

       » si tu me trompe une fois, honte à toi; si tu me trompes une seconde fois honte à moi  »

      proverbe … bédouin

      à l’évidence, nombreux sont ceux, tant parmi les auteurs que parmi les lecteurs, qui, aux  » 4 V² « , sont tout disposés à être une seconde fois cocufiés par  » le Grec  »

      par soucis du  » politiquement correct … historique  » ?

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      11/07/2013

      qui pourraient faire mieux , demandez vous ?
      un élément de langage et de réponse … mais Millière naturellement !

      Répondre
  6. vozuti

    10/07/2013

    guy Millière,votre article est une description lucide de la mauvaise politique de hollande et sarkosy ; et vous concluez en disant que ce qui vous désespère,c’est que des français vote pour…. le fn. un détail vous a peut-etre échappé : hollande et sarkosy sont à l’umps,pas au fn.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      11/07/2013

      @ vozuti

      Guy Millière est à la logique ( honnête ) ce qu’est @ Jaurès dans l’autre camp … un simple et qui plus est maladroit lobbyiste !

      Répondre
  7. couderc

    10/07/2013

    Et donc ? En 2017 vous préconisez que nous votions pour qui ? Et aux municipales pour qui ?
    C’est bien de démolir les différents partis politiques mais si nous faisons le point, il reste qui de « politiquement correct » ?
    UMP = PS = Les Verts = l’extrême gauche face au FN ; sinon biensûr, on peut choisir la dispersion : Dupont-Aignan ect…mais là, si on veut que l’UMPS reste au pouvoir, on s’y prendrait pas mieux.

    Alors ? On fait comment pour se débarrasser de toute ces termite qu’on regarde gentillement bouffer le bois de la coque du bateau ?
    Ne trouvez-vous pas que nous sommes comme ses joueurs de violon sur le Titanic qui jouent autant qu’ils peuvent, durant l’immersion du bateau ? En effet, que pouvaient-ils faire d’autre ?

    Je rêve d’un article qui donnerait des solutions concrètes ; cela suffit de pleurer devant les constats, agissons !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      10/07/2013

      ce que vous demandez , ce n’est pas le genre des  » 4V ² « , ni celui de ses fidèles lecteurs ( à quelques exceptions ) ; ça râle, ça vitupère, ça agonise ( et là c’est vraiment le cas de le dire )

      Répondre
    • Banro64

      12/07/2013

      C’est exactement la question que j’avais posée avant hier.

      Répondre
  8. Jaures

    10/07/2013

    La bonne attitude intellectuelle, M Millière, consisterait tout de même à considérer l’état dans lequel F.Hollande a trouvé le pays et à observer la France comparativement aux autres Etats. Par ailleurs, une année est-elle suffisante pour juger d’une politique ? Mais reprenons vos remarques.
    Tout d’abord je corrige une erreur. Les chômeurs en fin de droit continuent bien à être comptabilisés, de même que ceux qui n’ont jamais travaillé, si ils sont inscrits à Pôle Emploi. Cette inscription permet de bénéficier de la sécurité sociale et d’aides diverses (formation, transports,…). C’était le petit apport du syndicaliste à l’universitaire.
    Ensuite, vos préconisations sont-elles vraiment infaillibles ? Je vous rappelle que la crise est venue des E.Unis gouvernés à l’époque par un néoconservateur libéral que vous avez soutenu. Par ailleurs, en 2007, vous avez fait l’éloge d’un livre de P.Salin dans lequel il nous recommandait d’imiter d’urgence l’Espagne, l’Irlande ou le R.Uni. Il est vrai qu’à l’époque ces pays appliquaient des méthodes libérales. Où en sont-ils aujourd’hui ? La France est-elle une île de récession dans un océan de prospérité ?
    Concernant le mariage pour tous, la France est l’un des derniers pays démocratiques à l’adopter. Les derniers états à le refuser seront sans doute les théocraties islamiques et la Russie de Poutine !
    Et pourquoi considérez-vous M Buss comme prisonnier politique et non les militants, faucheurs d’OGM, et opposants à l’aéroport de Nantes qui ont subi les mêmes peines pour les mêmes raisons ?
    Sur le Mali, 6 mois après le début de l’intervention, 1 tiers des militaires sont rentrés. Où seraient les islamistes sans l’intervention française ? Quant à la Syrie, on peut être réticent à livrer des armes mais si le triumvirat Bachar- Iran- Hezbollah avec l’appui de Poutine sort vainqueur de la guerre, qui pourra s’en réjouir ?
    Avoir un regard critique sur l’actuel gouvernance est sain. Je ne partage pas moi-même nombre de décisions prises. Qu’à court terme le PS essuie des déconvenues électorales n’a rien d’étonnant dans l’actuel contexte. Il convient cependant d’observer la France avec une vision planétaire et de juger des politiques avec un peu plus de recul que ces quelques mois.

    Répondre
    • 10/07/2013

      Jaures, votre mentor le clown de l’élysée est la risée de l’Europe toute entière arrêtez donc votre cirque lamentable.
      Le contexte actuel est la marque déposée des socialistes.

      Répondre
    • 11/07/2013

      1°) La crise est venue du fait que l’état US a obligé ses banquiers à prêter à des gens notoirement insolvables, au prétexte de la lutte contre les discriminations.
      2°) La France n’a pas de parti libéral, ils sont tous étatistes. Comme l’émergence d’un nouveau parti a été rendue techniquement impossible, nous descendrons donc le toboggan jusqu’au bout.
      3°) Premier signe intéressant, la France a franchi le point haut de la courbe de Laffer : plus les socialos (qui ont l’extorsion de fonds en première ligne de leur bric-à-brac mental) augmentent les impôts, moins l’argent rentre… On va commencer à rigoler !

      Répondre
      • Jaures

        11/07/2013

        1) Je croyais que les Etats-Unis étaient gouvernés par W.Bush, un authentique libéral, on nous aura trompé ?
        2) D’ailleurs, les libéraux disent toujours après coup qu’il n’y a pas de parti libéral ou que celui au pouvoir est un faux. Lisez à ce sujet « Français, n’ayez pas peur du libéralisme » (P.Salin 2007) où l’auteur fait l’apologie d’Etats qu’il considérait alors comme libéraux. Aujourd’hui que ceux-ci sont mal en point ou en faillite, les libéraux affirment que ces pays n’étaient pas vraiment libéraux.
        3) La courbe de Laffer est une farce scientiste destinée à justifier les cadeaux fiscaux aux plus riches. Elle ne s’est jamais vérifiée.

        Répondre
        • 11/07/2013

          Mais oui Bush était un libéral… à la Chirac 😉
          Quant à la courbe de Laffer « farce scientiste », vous êtes vraiment dans le déni de réalité, car elle commence à bien se vérifier en France, et… ce n’est que le début ! Personnellement d’ailleurs, je diminue volontaire mes activités : mes heures marginales de travail ne valent plus le coup d’être ouvrées à ce taux d’imposition. Et bien des gens autour de moi font la même chose. J’espère seulement vivre assez vieux pour voir le jour où on cessera de vous payer…

          Répondre
          • Jaures

            12/07/2013

            N’allez pas dire à G.Millière que W.Bush est du même tonneau que Chirac, il en serait très chagrin.
            Sur la courbe de Laffer, je reprends mon commentaire de l’article qui lui était consacré.
            Les sciences humaines sont des sciences inexactes, c’est à dire que ce qui est vrai en un contexte donné peut être faux dans un autre contexte. Peut-être que la courbe de Laffer se vérifiera un certain temps en un certain contexte mais dés que celui-ci évoluera cela ne se vérifiera plus.
            De fait, DrH les impôts sur les sociétés sont plus élevés en France qu’en Irlande, en Grèce, au Portugal et en Espagne. L’Italie est au même niveau que l’Allemagne. Les taux les plus bas sont en Europe de l’Est: pays baltes, république Tchèque, Slovaquie, Roumanie, Bulgarie.
            Maintenant appliquez votre courbe de Laffer sur les situations économiques des différents pays. Que constatez-vous ?

          • 12/07/2013

            Jaures a dit : « Les sciences humaines sont des sciences inexactes. » Croyez-bien qu’en tant que médecin, je suis payé pour le savoir, mais ça ne m’a jamais empêché de soulager du monde. « Peut-être que la courbe de Laffer se vérifiera un certain temps en un certain contexte mais dés que celui-ci évoluera cela ne se vérifiera plus. » Je ne suis pas spécialiste de l’impôt sur les sociétés, mais juste observateur de la microéconomie, et je peux vous dire que rien que dans mon entourage, le nombre de retraité et de jeunes qui ont foutu le camp du pays est impressionnant. Et je ne parle pas de mes collègues qui « se forcent » à s’arrêter à 18h et/ou à prendre des semaines de vacances hors saison. Quand on se fait piquer les 3/4 de ce qu’on gagne…

          • Jaures

            13/07/2013

            DrH, la mobilité des populations, notamment jeunes, est universelle, surtout en temps de crise. Des jeunes partent de France, effectivement, mais dans des proportions bien moindres qu’ailleurs. L’Espagne voit sa population baisser. L’Irlande est redevenue pays d’émigration depuis plusieurs années. En Europe, les Anglais, les Italiens et même les Allemands s’expatrient beaucoup plus que les Français plutôt casaniers (voir les bilans publiés par les Nations Unies).

          • 13/07/2013

            Jaures a dit « la mobilité des populations, notamment jeunes, est universelle, surtout en temps de crise. » Alors, cher Pangloss, tout est donc pour le mieux dans le meilleur des mondes…

          • Jaures

            14/07/2013

            La question n’est pas cosmonigologique, cher DrH mais simplement d’observer les faits au-delà des idées préconçues et des préjugés. Oui, la France est en crise mais non elle n’est pas la seule. Oui il y a en France plus d’impôts mais rien ne dit que cela expliquerait sa situation puisque les pays qui en ont parfois trois fois moins ne sont pas en meilleure position. Enfin, non la France n’empêche pas la réussite ni ne persécute les plus riches: les dernières publications montrent qu’en 2012 le nombre de millionnaires a bondi de près de 10% et que les 500 plus grosses fortunes ont crû en moyenne de 25% malgré une croissance quasi nulle.

          • 14/07/2013

            Cher Jaures, lequel de nous deux fait-il de la cosmonigologie ? Celui qui psitaccise les chiffres officiels façon village Potemkine, ou celui qui est dans la vraie vie ? Ah les millionnaires… ça vous excite, hein ! Mais heureusement qu’il y en a pour vous faire vivre… Et c’est quoi ? La bourse monte et vous voici millionnaire taxable à l’ISF. Demain elle baisse, une bulle crève, et vous ne l’êtes plus… Mais l’Etat ne vous rembourse pas !
            On ne s’expatrie pas seulement pour l’argent. On se tire à cause de la paperasse ; de la mentalité des gens comme vous, envieuse et jalouse ; des fonctionnaires qui se prennent pour des cadors et dont la moitié sont des parasites stricts ; des dépenses délirantes de l’état que chacun peut constater en ouvrant un journal, ou simplement en roulant en France : la moitié des rond-points d’Europe sont dans notre pays ! Ah il y en a des maires et des gens des DDE qui se sont bien goinfrés ! Niam niam mon pognon ! Alors basta et ciao…

          • Jaures

            14/07/2013

            Que la bourse monte ou baisse, cher DrH, ce sont les mêmes qu’on retrouve au palmarès de « Challenges ». En 2008, B. Arnault affichait une fortune de 18 milliards. Après 5 années de crise, il annonce 24,5 milliards. Qui a payé la crise, les dettes, la croissance 0 ?
            Quant au discours sur les « jaloux », ils vous concernent peut-être mais pas moi. S’il n’y avait plus en France de pauvres et de chômeurs, Arnault pourrait disposer de 100 milliards que cela ne me ferait ni chaud ni froid. Quelle différence cela peut bien faire de disposer de 1 ou 100 milliards ? Si quelqu’un sur ce site peut me l’expliquer, je lui en serait reconnaissant.

        • quinctius cincinnatus

          11/07/2013

          quelle hypocrisie !
          comme si vous ne saviez pas que c’était Bill  » la pipe  » qui avait cédé aux appétits des Banques de New-York

          Répondre
  9. mariedefrance

    10/07/2013

    Méfiez-vous !
    Il y a des URGENCES qui passent avant les priorités.

    Si les Français n’étaient pas lobotomisés, jamais flamby n’aurait été élu.

    C’est donc bien -entre autres- la faute des médias, girouettes soumis au pouvoir en place.
    Croyez-vous qu’une mère de famille qui rentre à 19h a le temps de voir des émissions politiques à 23H ?

    Je voterai FN aux Européennes car c’est de là que tout part.
    Nous ne sommes plus décideurs, quelque Sarkozy ou Hollande qui soit !
    C’est même elle qui nous le dit :
    « il n’y a plus de politiques nationales. »

    http://www.dailymotion.com/video/x11kkuc_viviane-reding-il-n-y-a-plus-de-politiques-interieures-nationales-il-n-y-a-plus-que-des-politiques-e_news#.Ud0mxKxSZPc

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      11/07/2013

      lisant vos messages de façon assidue, je pense que  » Le Parti de la France  » est idéologiquement plus proche de vos espérances … n’oubliez pas qu’en ce qui concerne l’économie il n’y a pas un cheveux entre lui et le F. de G., et qu’idéologiquement pas un cheveux non plus entre les gaullistes de D.L.R ( étatistes forcenés ) et Phillipot …
      de sorte que la seule personne actuellement sensée et moderne au F.N. c’est Marion Maréchal-Le Pen

      Répondre
      • mariedefrance

        12/07/2013

        C’est ki-koi ‘le parti de la France » ?

        Je ne vote pas pour une personne vraiment mais pour un programme bien que la dernière fois…… le programmeur se soit planté.
        Certes 4 crises sont venues lui mettre des bâtons dans les roues mais c’était justement le moment pour faire du ménage !

        donc voter pour un programme ne donne aucune assurance.

        En dehors des Européennes, je suis en attente, affamée de liberté et d’espace dans mon propre pays.
        Nous verrons en 2017. Sans doute que d’ici là des évènements importants auront lieu.

        Je pense que dans les 10 années à venir cette UE explosera. Il le faut !

        Répondre
      • mariedefrance

        12/07/2013

        au fait, merci pour votre « assiduité » !

        Je n’en demande pas tant.
        A moins que vous m’avez croisée dans une vie antérieure, ailleurs.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          12/07/2013

          mon  » assiduité  » est de tout ce qu’il y a de plus  » honnête « , croyez le bien !

          Répondre
          • mariedefrance

            13/07/2013

            mais… je n’en doute pas.
            Simplement, vous me flattez.

    • quinctius cincinnatus

      12/07/2013

      quand les  » urgences  » passent avant les priorités, c’est que les priorités n’ont pas été …respectées
      en toute logique j’affirme donc la priorité des priorités sur l’urgence des urgences
      vous me suivez n’est ce pas, car si tel n’était pas le cas il n’y aurait plus besoin que les urgences aient priorité puisque logiquement l’urgence est à la priorité

      vous me suivez toujours ? non ?

      dans ce cas allez directement à la case : moralité de cette histoire

      moralité de cette histoire bête ( mais ni méchante, ni Belge, encore que Devos … ) : si les Français s »accordaient sur les priorités il n’y aurait que rarement des urgences … comme sur un sens giratoire !

      c.q.f.d.

      Répondre
      • mariedefrance

        13/07/2013

        Je vous ai compris et rajoute que tourner en rond est devenu, en effet, la condition humaine française :
        30 ans avec les mêmes ou l’ultime héroïque absurdité !

        Vous me suivez ?

        Je ne sais même pas si les Français cherchent leur héros. J’espère qu’ils n’atteindront pas la condition de zombie.
        L’automne va être chaud lorsque les feuilles….. d’impôts tomberont.

        Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)