Présidence de l’UMP

Présidence de l’UMP

Le faux suspens insoutenable a donc pris fin à l’UMP et l’on s’oriente désormais vers un duel fratricide Copé/Fillon (ou Fillon/Copé…) pour assumer la direction du parti, qui, paraît-il, devrait incarner l’opposition à la gauche présidentielle et gouvernementale.

Ce pitoyable simulacre de démocratie fait peine à voir et pourrait sembler comique si l’enjeu n’était pas si important, car si opposition il doit y avoir, il y a peu de chance qu’elle soit à la hauteur du défi qui suppose que la droite soit forte et rassemblée ; ce qui, au vu du résultat de ces ubuesques « pré-primaires », laisse peu d’espoir de voir ce parti devenir un aiguillon dangereux pour le pouvoir en place. La coalition de gauche a donc de belles années devant elle et ne devrait pas trop trembler pour ses acquis.

Que ce soit Jean-François Copé ou François Fillon, ce sera du pareil au même puisque nous les avons vus tous les deux à l’œuvre, l’un comme secrétaire général du parti, aujourd’hui candidat à sa propre succession, l’autre comme numéro un du gouvernement précédent qui doit désormais trouver un point de chute à la hauteur de ses ambitions pour continuer à exister politiquement… Et nous avons pu juger du résultat de leurs magistrales prestations respectives, obtenu lors des derniers rendez vous électoraux.

Le plus surprenant malgré tout réside dans le fait que peu de candidats se soient portés volontaires pour diriger l’UMP et que ceux qui se sont manifestés ont un peu rapidement jeté l’éponge, et montré peu de combativité, à croire que leur présence n’était que poudre aux yeux et n’avait pour seul objectif que de faire croire aux plus naïfs qu’il existe au sein de l’UMP un soupçon de démocratie participative et donner l’illusion que l’avis des adhérents est pris en compte via la pratique des parrainages.

Plus surprenant encore est l’absence totale de postulat de la part d’un membre du collectif de la Droite Populaire, qui avait pourtant là l’occasion de faire entendre sa voix, puisqu’elle est désireuse de se démarquer de la droite traditionnelle incarnée par les duettistes siamois qui vont s’affronter et dont on connaît les positions en matière de rassemblement, y compris au delà de leur parti. Comment expliquer que ces mousquetaires n’aient pas saisi cette opportunité de promouvoir leur sensibilité « droitière » et de jouer leur propre carte, sachant qu’elle correspond incontestablement à une attente forte des militants et sympathisants de l’UMP, et même au-delà !

Il y a bien entendu une explication politicienne qui échappe aux non initiés, surtout ceux qui ne sont pas introduits dans la sphère qui tient les rênes du parti ; mais vu de l’extérieur, ce duel à fleurets mouchetés de vrais faux amis, ou faux vrais amis fait quand même un peu désordre et n’augure pas grand chose de bon pour la suite, face aux dangers qui nous menacent et qui sont peut être l’explication au peu d’entrain à reprendre l’initiative – le confort de l’opposition pouvant peut être justifier ce manque d’enthousiasme.

Il est donc clair qu’en l’état actuel des choses, le seul parti réellement d’opposition à l’union de la gauche est non pas l’UMP, mal partie pour renaître de ses cendres, mais bien le Front National qui devrait sans doute tirer les marrons du feu de cette parodie et exploiter la situation à son avantage. Car il est seul capable désormais de fédérer un contre-pouvoir face à ceux qui ont pris l’option de l’anéantissement de la nation et qui ont été portés au pouvoir avec une légèreté coupable de la part de bon nombre de nos compatriotes….

Partager cette publication

(4) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    @ Homère

    bien entendu que le risque pour la France est de voir revenir … Sarkozy … HELAS ! !

    mais enfin s’il plait aux Français d’être de nouveau cocufiés , pourquoi pas ?

    03/10/2012 à 13 h 11 min
  • HOMERE Répondre

    Un peu de patience…..calmez vous pourfendeurs de ‘UMP,vous n’en n’êtes qu’aux premisses……la vraie droite FN est de retour aux affaires…..mon Dieu,sont ils naïfs à ce point ?

    Une bonne droite bien de chez nous avec centristes et UMP ……..et le retour est joué !!! un ressussé d’insécurité, une pincée d’immigration, un zeste d’identité nationale et…………Hop…….dans la musette !!!

    Deux Sarko….sinon…rien !!!

    Allez….un prozac et une douce nuit……les petits !!!

    02/10/2012 à 15 h 47 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

                                                  la Droite Populaire qu’es aco ?

    Rentreront dans les rangs le petit doigt sur la couture du pantalon et le gaudillot bien lustré … se risqueront surtout pas à être privés de gamelle …  d’autant que l’auteur fait l’impasse sur la programmation à venir   : " Sarkozy le retour II " … " priez pour nous pauvres Français "

    01/10/2012 à 19 h 45 min
  • vozuti Répondre

    enfin un article dans lequel l’auteur pousse la logique jusqu’au bout,au lieu de faire demi-tour au milieu du raisonnement: la fausse droite(l’UMP) n’a jamais été une opposition à la vraie gauche(le PS).

    01/10/2012 à 18 h 32 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: