Présidentielle : les jeux olympiques du bonneteau !

Présidentielle : les jeux olympiques du bonneteau !

Nous voici entrés en 2011, l’an moins un de la grande revanche électorale présidentielle. Les sondages l’assurent, les commentateurs-prophètes le confirment, l’alternance est au bout de ces 18 mois !

Marine Le Pen vient de prendre sa place sur les scènes médiatiques. L’ostracisme traditionnel commence à s’user de ses propres rengaines défraîchies. D’aucuns, du troisième âge médiatique, traquent encore la faille de langage ou la bavure raciste, mais une nouvelle attention se dessine dans les studios et sur les plateaux qui va l’intégrer dans la revue à grand spectacle politique…

Au centre, lieu de partis dyslexiques qui ne reconnaissent pas toujours leur main gauche de leur droite, Bayrou et Villepin se neutralisent d’avance, aussi solitaires l’un que l’autre . Mais ce milieu s’agite de spéculations avec Borloo, féru de bonneteau auquel il a joué avec délectation en avril 2007, et Morin amateur de cuisine électorale sans sel. Nous devrons attendre plusieurs manches avant de connaître l’issue de ces jeux aux dés un peu pipés.

Coté majorité, si la chanson est " tous derrière Sarkozy", il faudra bien attendre une annonce officielle de candidature pour entonner le refrain avec davantage de conviction. Il faudra bien aussi pratiquer l’exorcisme, souhaité par nombre de sympathisants , qui permettra à l’UMP de débattre de front avec le FN, sans être menacé des foudres républicaines.

Chez les Verts, une diffraction chromatique dilue insidieusement la couleur d’origine. Eva Joly envisage, dans un grand silence, l’avenir derrière ses lunettes roses, tandis que la vox populi pousse son Hulot plutôt vert-bleu au défi politique.

Le PS reste le meilleur terrain pour les tournois de bonneteau ! Dans le carré d’honneur s’affrontent DSK, Martine et Ségolène. Mais cette partie ressemble davantage à un poker-menteur, où les silences pèsent plus que les annonces ! Ailleurs , les godets cachent et déplacent des candidats au gré des inspirations, supputations et autres sondages, sous l’œil dubitatif de badauds-citoyens perplexes. Le spectacle sera long, qui menace d’en fatiguer certains…

Il n’est qu’un bonimenteur qui refuse les incertitudes de ce jeu aveugle: Mélenchon ! . Son coup d’éclat lui a permis de phagocyter le PC dont il s’est emparé de la faucille pour faucher les autres prétentions anticapitalistes, et du marteau pour taper fort sur les médias!

La torchère de ces jeux olympiques singuliers est allumée. On ne va pas s’ennuyer en 2011 !

Henri Gizardin

Partager cette publication

(4) Commentaires

  • Besson Répondre

    Excellent descripif de la gente politique et des coups foireux qui se préparent…Mais « les cocus » seront toujours les mêmes, tout du moins ceux qui iront voter !!! car rien n’oblige à ce jour, aux candidats de tenir leurs promesses…

    08/02/2011 à 21 h 56 min
  • dpb Répondre

     ce que laisse entendre sas, c est que "les loges " ne sont pas fondamentalement hostiles a la ré-election de   notre président

    01/02/2011 à 14 h 48 min
  • l'auteur Répondre

    je ne vois le rapport entre mon propos et le commentaire de SAS? Mais je partage cette opinion que ce monsieur a beaucoup d’appétit! Doit-il tous ces postes et activités à son réseau de Franc-maçons en retour de services rendus comme grand maître?

    31/01/2011 à 16 h 09 min
  • sas Répondre

    EN FRANCE : Il y a ceux qui gagnent rarement et ceux qui gagnent a tous les coups….

    L incroyable appetit de l ex grand maitre alain baueur….

    Par Sophie Coignard

    Ce n’est plus du cumul, c’est un carrousel de casquettes, une farandole de titres, une orgie de distinctions : conseiller de Nicolas Sarkozy pour les questions de sécurité et de terrorisme, enseignant auprès des universités Paris-I, Paris-II, Paris-V, à l’École des officiers de la gendarmerie nationale, à l’École nationale de la magistrature, à l’École nationale supérieure de police, professeur titulaire de la chaire de criminologie du Conservatoire national des arts et métiers (CNAM), président du conseil d’orientation de l’Observatoire national de la délinquance, de la Commission nationale de la vidéosurveillance et, depuis janvier 2010, président du Conseil supérieur de la formation et de la recherche stratégique. Ouf !

    Précisons, pour ceux qui reviendraient d’un long voyage sur la Lune, qu’Alain Bauer est aussi ancien grand maître du Grand Orient de France. Il était également, jusqu’en juillet 2010, le fondateur, P-DG et propriétaire (par le biais d’une société civile) de AB Associates, société de conseil en sécurité. Une entreprise qui rapporte : en 2009, pour 4 millions d’euros de chiffre d’affaires, elle a réalisé un bénéfice net de plus d’un million d’euros. Son P-DG l’a dissoute pour se mettre en conformité avec la loi interdisant à un professeur d’université d’être mandataire social. Il continuera donc comme consultant, ce qui n’est pas illégal.

    UN PUR HASARD QUE CELA;;;

    SAS

     

    31/01/2011 à 12 h 59 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: