Présidentielles : réchauffement climatique et hausse des marées !

Présidentielles : réchauffement climatique et hausse des marées !

La primaire du PS nous vaut quelques innovations qui marqueront désormais l’exercice démocratique d’un nouvelle estampille républicaine, en particulier :

  • Début anticipé de la campagne présidentielle, presque un an avant l’échéance, et qui « américanise » désormais le débat politique. Les médias sont phagocytés par la campagne interne du PS qui déborde largement sur l’espace des autres formations, parfois à l’« insu de leur plein gré », obligées qu’elles sont de faire front aux déclarations, quolibets et autres allégations plus ou moins avérées ! En fait, d’entamer elles-mêmes leur campagne, pour certaines sans candidat, et pour d’autres avec des postulants jumeaux nés avant terme, tel le Nouveau Centre, ré-Oxygéné par Borloo…

  • Débordement du CSA qui cherche encore les règles d’une concurrence loyale dans ce nouveau jeu de la Rose des vents médiatiques. Le temps de parole et d’apparition des postulants, supporters et adhérents du parti socialiste s’accumule, qui devrait être décompté au titre de la future Campagne présidentielle. Heureusement certes, les déclarations, phrases assassines ou autres commentaires à épine mouchetée n’iront pas tous au crédit du futur candidat, mais il faut reconnaître que le paysage audiovisuel est fortement impressionné de rose et que la teinture risque de tenir sur les fades vêtements de citoyens pusillanimes…

  • Financement mystère de cette nouvelle campagne préliminaire et de ses multiples manifestations, déplacements , forums et libations obligatoires qui les accompagnent généreusement et qui s’ajoutent aux frais réguliers de fonctionnement ( dont les 42 000 € de pizzas de la fédération de l’Hérault !..). Chaque postulant qui a créé en outre un club de soutien qui n’est autre qu’un mini-parti (satellite ou centrifuge), doit financer ces activités parallèles sans qu’il apparaisse comme un misérable sous-traitant de Solférino.

L’argent public suffit-il à ces démesures festives ? Si c’est le cas, cela constitue me semble-t-il une belle niche fiscale à raboter avant surabondance de canins aux dents trop longues !

Si la dotation officielle ne couvre pas le budget, alors quelles en sont les ressources complémentaires? La cotisation des adhérents ? La fédération des Bouches-du-Rhône ?

Avec ce réchauffement climato-politique, le coefficient de marée augmente exceptionnellement , mais gare au reflux qui découvrira les marigots !…

Henri Gizardin

Partager cette publication

(1) Commentaire

  • revizor Répondre

    Je ne pense pas que les primaires, à fortiori celle du PS, soit le nec plus ultra de la démocratie, soit un progrés dans la démocratie.

    C’est même plutôt le contraire, C’est une atteinte à la démocratie dans la mesure où le Parti Socialiste, puisqu’il s’agit de lui essentiellement même s’il y a eu la primaire des VERTS, se voit offert une place exorbitante dans les médias au détriment d’autres formations, ce qui est à mon avis inéquitable.

    Par ailleurs on peut se poser également le problème du coût de ces primaires et qui les finance, si elles sont comptablisées dans les comptes de campagne.Cela pose donc la question du contrôle public et démocratique de ces dépenses par les institutions qualifiées de la République.

    En fait je crois que le but principal, plutôt que d’êtrre la désignation du meilleur candidat c’est-à-dire du candidat socialiste le plus à même capable ou susceptible de battre le Président SARKOZY, c’est celui de mettre au-devant de la scène publique et médiatique le PS, en gros de faire sa propagande..

    L’important c’est donc qu’on parle du PS, en tort ou en mal, l’important c’est l’exhibition des chefs PS même si parfois entre eux on a l’apparence d’une guerre au couteau.

    En fait cette primaire c’est le va-tout du PS qui croit que sa surexposition médiatique va réussir à battre SARKOZY.

    Mais il se pourrait que les électeurs réagissent mal à cette overdose en émettant un vote de résistance qui les amènent à reconduire le Président SARKOZY dans la mesure où ils ne voient rien de nouveau dans les promesses démagogiques du Parti Socialiste

    12/09/2011 à 14 h 39 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: