Primaire – Effectifs de fonctionnaires : l’Etat doit faire confiance aux collectivités

Primaire – Effectifs de fonctionnaires : l’Etat doit faire confiance aux collectivités

Communiqué de presse
 #Mardi 15 novembre 2016

Quelle réduction des effectifs dans les collectivités territoriales ? 

La volonté est unanime chez les candidats à la primaire de la droite et du centre : réduire le nombre de fonctionnaires.
Pour y parvenir, plusieurs solutions sont envisagées: non remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, suppression du statut de fonctionnaire à vie, augmentation de la durée du travail hebdomadaire… Nicolas Sarkozy propose de supprimer 150 000 postes dans les collectivités territoriales. Bruno Le Maire va même jusqu’à proposer de supprimer la fonction publique territoriale.

Aujourd’hui, les collectivités territoriales subissent une baisse cumulée des dotations de l’Etat qui doit atteindre 28 milliards d’euros d’ici 2017. Cela affecte déjà leur gestion des ressources humaines. Une étude montre que 44% des collectivités territoriales prévoient de réduire leurs effectifs et 62% des communes prévoient d’utiliser le système du non remplacement des départs à la retraite.

Malgré cette situation contrainte, Toulouse subissant une baisse supplémentaire des dotations de 5,9 millions d’euros pour le budget 2017, il nous faut continuer à avancer.
Dès le début de mon mandat, je me suis engagé à réduire les dépenses de fonctionnement. Or, les dépenses de personnel constituent le premier poste de dépenses de la mairie et représentent 59% des frais de fonctionnement en 2015. L’ancienne municipalité avait laissé exploser la masse salariale en créant 2400 nouveaux postes entre 2008 et 2014 (Mairie de Toulouse, Toulouse Métropole et Tisséo), soit plus d’une ouverture de poste supplémentaire par jour ! C’était une folie en pleine crise des finances publiques.
Aujourd’hui, nous en avons encore moins les moyens. Mais, il est difficile de réduire le nombre de fonctionnaires car les règles du statut de la fonction publique territoriale sont très contraignantes.

Alors, depuis 2014, nous ne remplaçons systématiquement les départs que dans les domaines prioritaires (sécurité, éducation, petite enfance). Dans les autres domaines, nous pratiquons le non-remplacement quand c’est possible. Nous avons procédé à des réorganisations de services dans une logique de recherche de performance afin de limiter les coûts de fonctionnement et favoriser la mobilité entre les services.
Nous luttons également contre l’absentéisme en œuvrant à l’épanouissement des agents dans leur travail.

A mes amis candidats, je conseille de ne pas agir de manière radicale et automatique.
La solution se trouve au niveau des collectivités et non à un niveau central de l’Etat qui prendrait des décisions « couperet », imposant une baisse brutale et aveugle des effectifs de la fonction publique territoriale.

Cela suppose davantage d’autonomie pour les collectivités territoriales. C’est pourquoi, avec France Urbaine, nous demandons le vote annuel d’une loi de finances des collectivités territoriales. La baisse drastique des dotations aux collectivités territoriales n’est pas une solution car elle risque de contraindre les collectivités à casser le service public faute de temps pour l’adapter.
Je recommande que chacun reste à sa place.
L’Etat devrait moderniser sa gestion pour opérer des économies dans ses propres dépenses de fonctionnement et de masse salariale avant de décider d’en haut pour les collectivités territoriales en violant de l’esprit de la décentralisation.

Jean-Luc Moudenc, Maire de Toulouse, Président de Toulouse Métropole et Président de France Urbaine


Jean-Luc Moudenc est Maire de Toulouse, 4ème ville de France, et Président de France Urbaine (qui regroupe 96 grandes villes et intercommunalités et représente 30 millions d’habitants). Pour nourrir le débat démocratique que va connaitre la France dans les mois à venir, il donne son point de vue d’élu local sur des mesures proposées par des candidats.

Partager cette publication

(19) Commentaires

  • vozuti Répondre

    on peut faire confiance aux élus locaux(et nationaux) pour se remplir les poches et tondre le contribuable…c’est la seule chose qu’ils savent faire.

    21/11/2016 à 11 h 19 min
    • Janvier Répondre

      Hum. Les zélus sont des parasites sociaux.

      21/11/2016 à 11 h 42 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      nombre de nos élus ( en particulier municipaux ) sont souvent totalement administrativement incompétents ( mais qui ne le serait pas avec nos codes administratifs ? ) bien que totalement dévoués à la chose publique mais … toujours décriés par ceux qui ne veulent pas prendre de responsabilités … dur, dur que d’ être responsable en France où c’ est toujours la faute d’ autrui

      il suffit de proposer sa démission pour voir avec quel enthousiasme la relève se … lève … pour prendre la poudre d’ escampette

      21/11/2016 à 16 h 40 min
  • BRENUS Répondre

    Faire confiance aux « élus locaux » …. quelle blague. Globalement ils pratiquent tous le clientèlisme, le népotisme quand ce n’est pas la magouille ouverte. Dans un bled voisin du sud est où je vais régulièrement chez des amis, le maire affiché LR + autre fonctions profitables jouait les saintes nitouches en se plaignant que la loi Duplot avait du faire revoir son PLU, avec saucissonage des parcelles a batir, prenant cela comme une calamité. Jusqu’à ce que l’on, s’aperçoive qu’il venait juste d’en profiter pour diviser à outrance une parcelle qu’il possède en indivision, de sorte qu’il en vendra 4 minables au lieu d’une correcte et passera a la caisse.. Un autre maire, bon a rien, se classe dans tous les organismes possibles pour se goinfrer. Si les délégations d’Etat continuent ainsi, nous allons revenir au moyen âge avec ces pourris. Et dire qu’ils ne risquent même pas la taule s’ils sont pris la main dedans.

    18/11/2016 à 20 h 02 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    emplois aidés et emplois jeunes … en attendant les emplois [ communautaristes ] Macron

    400 kgs de cannabis saisis dans les locaux techniques de la mairie de Saint-Denis

    et dans quelques années dans le garage à vélos du commissariat de la ville ?

    18/11/2016 à 12 h 34 min
  • Bistouille Poirot Répondre

    Entrés en bluffant, gérants en trichant, maintenus par perfusion, élus ad vitam, vaincus par la mort et la mort seulement.

    17/11/2016 à 17 h 58 min
  • David Dom972 Répondre

    En Martinique, 32 communes sur 34 sont dans le rouge. Toutes les collectivités sont en sureffectif. Conséquence d’une politique électoraliste. On promet des embauches à ceux qui voteront pour soi. C’est complètement irresponsable. Au niveau de l’Etat, c’est pas mieux. Trop de hauts fonctionnaires pour peu d’efficacité. Je pense qu’il serait temps qu’il y ait une révolution des mentalités. « L’argent Public » en tant que tel n’existe pas. C’est l’argent des contribuables. En période de crise, la base fiscale, composée essentiellement des contribuables, diminue. Donc nous sommes censés diminuer nos dépenses. Qu’est-ce-que nos gouvernants ont fait ? Ils ont augmenté les impôts et les dépenses, en espérant une hypothétique croissance forte. Ils ont oublié un proverbe de la Bible : « trop d’impôts appauvri un pays et empêche toute initiative. Normalement, c’est cette devise que devrait défendre la droite. La gauche étant en général davantage dans l’idéologie. La France fait partie des pays dits « enfers fiscaux » comme : la Belgique, la Papouasie, la Nouvelle Guinée, la Croatie et la Grèce. Ce classement aurait du nous faire réfléchir.

    17/11/2016 à 13 h 54 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      un de mes amis … martiniquais  » grand teint « , vivant en Métropole, avait eu la honte de sa vie quand, lors d’ un séjour dans son ile natale à la suite d’ une tempête tropicale, il avait constaté que seuls les métros d’ E.D.F. [ y compris ceux envoyés depuis la métropole ] travaillaient à réparer les lignes …

      il faut bien occuper beaucoup de gens à ne rien faire, si on veut éviter les émeutes et engranger des bulletins de vote

      vous me direz aussi que les békés n’ en foute pas une pagaie !

      par contre en Métropole ils travaillent [ et même trop souvent ] durement

      17/11/2016 à 18 h 19 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        n’ en foutent

        17/11/2016 à 18 h 19 min
  • Janvier Répondre

    On ne peut faire confiance à aucun élu. Un élu travaille pr lui. Il n’y a pas que le 93 qui est certes devenu emblématique. MME Pecresse y a Fete un Iftar avant son élection, moi aussi, av des amis, j’en ai fêté 1 comme ils partagent mes fêtes mais moi, je ne suis pas 1 politique. Mr Juppé , ne parlons même pas de Bordeaux, et de son copain Tarek Oubrou UOIF donc frère musulman, ms de sa visite récente à ST Denis, ils se font élire contre nous. Plus une autre face du clientélisme , les jobs, les logements, etc… Pourquoi ? Un élu se permet effectivement des travaux surtout inutiles , ponts, routes n’aboutissant nulle part, ronds-points, ralentisseurs qui causent des accidents etc… Contre rétro-commissions.
    Qu’il s’agisse de maire, de députés , de conseillers élus , même combat.
    On ajoute le gouvernement et on a : bradage du patrimoine , un ex le scandale de la vente de l’aéroport de Toulouse (Mediapart/Figaro) les pactes secrets d’actionnaires qui permettent de vider les réserves faites pour entretien ou accident sans objection de l’Etat actionnaire (Toulouse ) , vente Nice, aéroport de Nantes, le barrage de Sievens, alors que le précédent sur-dimensionné à COUTE au contribuable, n’est pas entretenu malgré les rappels à l’ordre de la Préfecture pour risques pour la population, que les pertes sont prises en charge par le contribuable , pertes parce que la consommation sur-estimee , donc pas de rentrées , on ne va pas lister toute la France, devenue un énorme Gruyère pour ces gens-là.
    Alors ns parler de « gestion saine « , on rit ?

    17/11/2016 à 10 h 32 min
  • betsynette Répondre

    Avoir confiance aux …maires…élites de nos villes et villages, qui au lieu de gérer leur budgets, ont des envies de faire des bâtiments qui ne servent à rien pour le plaisir de quelques bobos et surtout pour leur fond de commerce, quand à la taxe d’habitation qui augmente au grès de bêtises faites, croyez vous que les personnes aient le droit de dépenser plus que ce quelles gagnent, non, surtout à l’heure actuelle ou tout coûte plus cher.

    17/11/2016 à 8 h 32 min
  • Alain Répondre

    Dans les « collectivités territoriales « il y a les communes et le reste dont l’hypertrophie s’accélère. C’est dans ces intercommunalté et métropoles que les planqués se gavent incognito. C’est eux qu’il faut supprimer ^pour redonner du pouvoir aux maires en prises directes avec les citoyens, qui vivent avec les fonctionnaires communaux qu’ils payent .

    17/11/2016 à 0 h 12 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      une simplification administrative en France c’ est : toujours plus de dépenses publiques … rares sont en effet les maires ( ou assimilés ) qui gèrent avec efficacité et rigueur puisqu’ il y a toujours la clientèle et les …  » copains  » qui vous guettent aux coins des urnes

      17/11/2016 à 8 h 38 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        je parlais des grandes villes

        21/11/2016 à 16 h 41 min
  • Drakkar Répondre

    Faire confiance aux collectivités territoriales pour baisser les effectifs des fonctionnaires ?
    VASTE BLAGUE !

    Les fonctionnaires qui bossent (il y en a) en ont ras le bol de se taper le boulot de ceux qui glandent.
    Ceux qui ne foutent rien se marrent bien car ils savent qu’ils n’ont absolument rien à craindre.
    Une bonne partie est réfugiée dans les syndicats, les activistes gauchistes vivent bien, merci.
    Les élus ont une peur bleue des réactions possibles des fonctionnaires et de leur capacité de nuisance.
    Et on continue d’embaucher pour tout un tas de raisons, généralement inavouables.
    Le contribuable n’a pas fini de se faire essorer.

    16/11/2016 à 10 h 51 min
    • Janvier Répondre

      Drakkar, vous avez totalement raison. Mais ca n’a plus aucune importance. Ca a pris 40 ans à peu près, au régime pour nous faire aboutir ici. On en est plus là. Lorsque les gens, preuves à l’appui mais il suffit des simples déclarations /interviews des pantins en place, comprennent qu’ils financent le terrorisme genre les egorgeurs moderes f’Al Qaïda « qui fait du bon boulot », pendant qu’on augmente leurs taxes, pendant qu’on de rembourse leurs médicaments , pendant qu’on augmente leurs franchises et réduit les allocations des familles av enfants, qu’on détruit l’EN, ils tombent à la renverse.
      Oui, ils votent depuis 40 ans pour les mêmes tueurs de la paix et de la démocratie
      Nous devons renverser la table.
      La France n’est pas un vaste terrain vague ou un no man’s land.
      Si nous ne revendiquons pas nos racines « chrétiennes  » oups, j’ai dit un gros mot, nous sommes morts.
      Un peu de courage
      Ensuite, il faudra reconstruire

      16/11/2016 à 13 h 33 min
  • Janvier Répondre

    Errata : les no go zones, il est vrai que les girls n’y ont pas accès
    Les chats qui veulent se faire élire par les souris
    A propos de chars, l’état d’urgence n’est pas prolongé pour rien, alors qu’il est inutile, sauf la 1ère semaine (lisez et visionnez Raufer)
    Il y a encore quelques coquilles , toutes mes excuses

    16/11/2016 à 10 h 45 min
  • Janvier Répondre

    Pourquoi faire comme si Tt était normal ? Le programme des 7 mercenaires ou des 7 nains, au choix (cf années avant Marthe Richard) est la feuille de route des globalistes de la finance de Bruxelles. Nous n’avons plus de souveraineté. On s’acharne à détruire notre identité . Un Apathie veut raser Versailles, un Askolovitch veut raser le Sacre-Coeur, ils ne se cachent même plus, nous sommes envahis d’immigrés de civilisations différentes, les exactions vies à Cologne et autres se multiplient, les No girls zones pullulent. On nous fait payer par nos impôts les nouveaux immigrés, au prétexte de solidarité . Mais qui les a mis sur les routes ? Nous ? Non. Le même régime qui se succèdent depuis des décennies par leurs sales guerres maffieuses contre les peuples du Moyen-Orient et d’Afrique où nos gouvernants jouent le rôle de mercenaires en notre nom.
    Lybie, Syrie, Afganistan, Yemen , oui, le Yemen au côté des mercenaires saoudiens, et quant à l’Afrique …
    En quoi tous ces massacres et ces genocides sont-ils l’intérêt de la France ?
    Soyons clairs, Tt budget présentes par les chars qui veulent se faire élire par les souris est FAUX.
    Sauf à dire comme Trump l’a fait : 900 milliards de $ ont été dépensés en un an pour des guerres où les Etats-Unis n’ont rien à faire, financés par l’emprunt, état en faillite, j’arrête les frais.
    Aucun des 7 nains ne propose ça.
    Alors leurs programmes, on s’en bat les steaks.
    Vous essayez louablement de compenser à votre niveau, dont acte.
    Mais ce faisant, vous collaborez au lieu de dénoncer et d’entraîner la population qui vous a accordé sa confiance.
    Et pourtant, vous pourriez
    Amenez vos administrés à prendre conscience, à manifester, à se diriger vers des économies collaboratives, troc par exemple
    Bougez

    16/11/2016 à 10 h 40 min
  • Bistouille Poirot Répondre

    J’attends de voir, mais je ne me fais aucune illusion….

    16/11/2016 à 10 h 17 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *