Primaires à droite

Primaires à droite

Les Républicains, comme naguère l’UMP, continuent à porter comme une croix leur origine.

Ce parti a été conçu pour être «l’écurie» soutenant un candidat que les militants et les élus ne songeaient pas à contester (en tout cas en public): Jacques Chirac d’abord, puis Nicolas Sarkozy.

Depuis le départ de ce dernier, aucun candidat ne se distingue clairement.

Et, assez logiquement, faute de cette évidence sur le candidat, la ligne politique est tout aussi floue.

De ce point de vue, LR est exactement l’inverse du RN. Au RN, le problème serait, au contraire, que la ligne politique n’est pas assez débattue: comme Marine Le Pen est incontestée dans son parti, la ligne politique du parti est fixée sur une sorte de souverainisme de gauche qui, pour l’heure, empêche toute alliance significative.

Le discours de fermeté sur la sécurité et l’immigration empêche l’alliance avec LFI et le discours socialisant empêche l’alliance à droite. Ce qui fait que le RN peut fort bien caracoler en tête des premiers tours sans jamais l’emporter.

Mais revenons aux LR. Si l’on comprend bien ce qui se passe en coulisses, les caciques du parti, Christian Jacob, Gérard Larcher ou François Baroin, aimeraient imposer un homme de centre gauche.

Deux personnes tiennent, pour le moment, la corde sur ce positionnement: Édouard Philippe (dont tout le monde voit bien qu’il pourrait être un bon successeur d’Emmanuel Macron si ce dernier devenait tellement impopulaire – par exemple pour avoir supprimé encore plus de libertés qu’aujourd’hui ! – qu’il ne puisse pas se présenter) ou Xavier Bertrand.

Ces deux candidats ont pour eux l’expérience, mais contre eux le fait que les électeurs de droite ne sont plus guère tentés par le centrisme (si tant est qu’ils l’aient jamais été!).

En d’autres termes, une primaire comme celle de 2016 les éliminerait presque à coup sûr. Et l’on comprend pourquoi Bruno Retailleau, qui incarne la ligne inverse, défend les primaires.

En d’autres termes, le mode de désignation du candidat déterminera vraisemblablement le candidat lui-même, mais aussi la ligne politique qu’il défendra.

En tout cas, pour faire progresser les idées «conservatrices», il est clair que les primaires sont la meilleure solution actuellement disponible.

Partager cette publication

(12) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    notre  » système  » ( éducationnel, économique, culturel etc … ) ne nous permet pas de PROMOUVOIR ceux qui sont claivoyants , qui savent hiérarchiser les priorités, et qui savent décider au plus juste possible de la situation

    bref nous AURONS d’ AUTRES de Gaulle mais jamais nous n’ aurons UN … Churchill

    21/12/2020 à 17 h 14 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    l’ élection présidentielle sous la V ième République a quelque chose de régalien, mieux même de royal, le candidat qui sera élu devra pour cinq ans INCARNER le ROY ( républicain ) pour représenter physiquement et politiquement DIGNEMENT la NATION

    un casting bien difficile pour l’ électeur qui a encore la conscience de l’ Etat

    21/12/2020 à 14 h 52 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    américanisation

    il est tout de même stupéfiant que les blogueurs des  » 4 Vérités  » s’ intéressent épistolairement davantage à l’ échec des populistes américains et au naufrage intellectuel et politique de leur chef de … rayon qu’ à la présidentielle française

    19/12/2020 à 12 h 08 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    une étude britannique faite sur les motivations des électeurs et prenant comme modèle le brexit révèle que :

     » les électeurs sont davantage motivés par leur [ propres ] préférences politiques que par leur fidélité à un parti  »

    (  » Le Point  » )

    18/12/2020 à 13 h 37 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

     » tous ceux qui écrivent bien servent la France  »

     » Emmanuel MACRON  »

    avis à quelques uns sur ce blog

    17/12/2020 à 9 h 17 min
    • ELEVENTH Répondre

      Dont vous, je suppose ?
      Ceci dit, les déclarations d’un gamin pas fini, ce n’est pas « bouleversifiant » comme disent les inconnus.

      18/12/2020 à 0 h 56 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

         » ce que l’ on CONçOIT bien s’ énonce clairement

        et LES mots pour le dire arrivent aisément  »

        Nicolas Boileau lequel à l’ Académie prit le parti des  » Anciens « 

        18/12/2020 à 12 h 03 min
        • ELEVENTH Répondre

          Ca y est, vous avez mordu à l’ hameçon. Ce n’est pas très finot.
          Voyez ou REvoyez le sketch des inconnus qui se rient des néologismes bobos, comme je ris de votre ire.
          Ave.

          18/12/2020 à 19 h 07 min
          • quinctius cincinnatus

            l’ occasion était trop belle de montrer, aux personnes encore lucide sur ce blog ( et ils sont rares ! ) votre inculture et surtout votre lourdeur innée

            c’ est au moins la dixième fois que vous ou [email protected] utilisez l’ expression  » mordre à l’ hameçon  » qui vient comme un cheveux sur la soupe pour faire accroire au plus grand nombre MAIS SURTOUT à VOUS MÊME que vous êtes un homme habile alors même que vous êtes d’ une lourdeur maladroite qui peut servir d’ étalon

            attention il y a un piège facile dans lequel vous serez fortement tenté de tomber

            19/12/2020 à 7 h 15 min
  • Damien LEMOIGNE Répondre

    La candidature de Retailleau aurait le grand mérite d’éclater définitivement le parti LR qui n’est qu’un pas vers la droite par rapport à LREM. C’est insupportable. Le râteau de Fillon et l’élection de Wauquiez en ont déjà fait partir les plus à gauche dont Bertrand.

    Soyons une fois intelligents comme les mondialistes-progressistes l’ont été avec Macron. Les médias, leurs patrons banquiers ou milliardaires ont même réussi à le faire passer pour un conservateur à Versailles.

    Si tout le monde s’y met, de Ménard à Marion, en passant par Valeurs Actuelles et CNews et que tout ce qui reste de militants à LR se mobilise, nous pouvons l’emporter comme Sarko en 2007. Soyons humbles, arrêtons de tirer tout le temps la couverture à soi, à trouver un petit défaut soi-disant rédhibitoire à chaque candidat potentiel.

    15/12/2020 à 15 h 15 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      à la présidentielle l’ électeur vote pour un candidat, pour un homme ( ou une femme ) pas pour un parti !

      le problème avec les caciques c’ est qu’ ils pensent qu’ ils votent [ les électeurs ] aussi pour eux c’ est à dire pour le parti qu’ ils [ les caciques ]contrôlent ou pensent contrôler

      une primaire est donc démocratiquement nécessaire qui consiste à faire un … référendum sur des noms

      16/12/2020 à 19 h 03 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    espérons que primaire ou pas primaire Bruno Retailleau se présentera à la présidentielle ! qu’ il perde est à peu près assuré , mais au moins les électeurs auront retrouvé un candidat conservateur et qui ne soit pas un  » populiste  » label U.M.P. – Rad Soc ( Chirac , Baroin, Bertrand … ) car L.R. n’ est pas un parti centriste c’ est un parti rad-soc !

    15/12/2020 à 13 h 56 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: