Primaires, Tea party et entente à droite

Posté le 05 juin , 2013, 1:49
6 mins

En ce lundi 3 juin, je ne connais pas encore les ré­sultats de la primaire du centre-droit pour les élections municipales à Paris. Mais, nous pouvons d’ores et déjà tirer des enseignements du débat animé qui a entouré ces primaires.

Aux « 4 Vérités », vous le savez, nous sommes favorables à l’entente à droite sans exclusive. Nous considérons (chiffres officiels à l’appui !) que la droite est majoritaire en France et que, si elle ne gagne pas, c’est qu’elle se soumet à un oukase de la gauche : l’interdiction d’une alliance entre l’UMP et le FN.

Je ne vois, pour ma part, aucune raison qui justifie qu’il soit plus légitime (pardon, plus « républicain », selon le jargon contemporain !) de voter pour un candidat du PC que pour un candidat du FN. Que je sache, le FN ne se réclame d’aucune idéologie exterminatrice, au contraire du PC !

Cependant, pour s’entendre, il faut être deux. Et nous constatons avec tristesse que ni l’UMP, ni le FN ne sont partisans de cette entente.

Certes, on connaît des élus UMP et des élus FN qui déclarent publiquement leur souhait d’y parvenir, mais les instances officielles de leurs partis condamnent systématiquement leur prise de position.

Cela signifie-t-il que nous sommes condamnés à une domination éternelle de la gauche ? Pas forcément.

Car la situation politique de la France change, sous l’influence d’au moins deux facteurs : la montée en puissance d’internet et le lancement de primaires ouvertes.

Alors que la grosse presse est massivement acquise au politiquement correct, internet ouvre une fenêtre de liberté d’expression. Et, désormais, les sites de ce que l’on appelle la « réinfosphère », qui présentent les points de vue des dissidents que nous sommes, reçoivent des millions de visiteurs par mois. Ce ne sont pas encore des chiffres de l’ordre des audiences de TF1, mais ce sont déjà des chiffres comparables à ceux de la presse quotidienne nationale.

Or, ces sites, dans leur diversité, ont ceci de commun qu’ils refusent le politiquement correct et qu’ils n’obéissent pas aux décisions des partis – même amis !

Désormais, une force de plusieurs centaines de milliers d’électeurs (et de lecteurs) de droite existe, fortement « conscientisée » comme disaient naguère les marxistes, contre tous les aspects du socialisme (qui agit contre l’identité française, contre les libertés économiques et contre la famille).

Cette force est difficilement cernable, car elle est extrêmement diverse. Pourtant, elle existe bel et bien. Et présente la particularité d’un engagement politique principalement fondé sur des convictions.

Cette force peut constituer l’embryon du « Tea party à la française », dont beaucoup parlent, ces derniers jours, sur internet (et dans nos colonnes !). Notamment à la faveur des primaires ouvertes (c’est-à-dire où des non adhérents à l’UMP peuvent voter), qui devraient se développer dans les années à venir. Naturellement, ce mouvement sera différent du mouvement américain, mais il aura logiquement la même conséquence que ce dernier : il « droitisera » la droite.

Plus précisément, il « droitisera » les deux droites : l’UMP et le FN. Pour l’UMP, c’est une évidence : les électeurs étant nettement plus à droite que les élus, donner la parole aux électeurs va mécaniquement « droitiser ». Mais, en retour, cela va influer sur le FN. De deux choses l’une : soit le FN continuera sur la ligne chevènementiste de Florian Philippot et, tôt ou tard, ses électeurs de droite le quitteront, comme ils l’ont fait en 2007, lors de l’élection de Nicolas Sarkozy ; soit il reviendra sur la « ligne Reagan » (qui semble celle de Marion Maréchal) qu’il avait dans les années 80, pour être au moins aussi à droite que l’UMP sur les questions économiques et plus à droite sur les questions d’identité. Dans les deux cas, il cessera d’être un « problème » pour une UMP droitisée, puisque, soit une alliance sera possible, soit une alliance sera inutile.

Cela en inquiète certains. Beaucoup continuent, en effet, à penser qu’une élection se gagne au centre. Mais c’est faux. Une élection se gagne principalement en réunissant son camp. Derrière cette idée fausse se cache certes une question importante : celle de l’expérience des personnalités choisies. Car, après avoir été exclus du pouvoir pendant des décennies, nous manquons effectivement d’hommes politiques d’expérience. Mais, d’une part, on voit mal comment des personnes inexpérimentées feraient moins bien que ce qui se fait aujourd’hui ; et, d’autre part, on peut acquérir de l’expérience en dehors des ministères. Et nous pourrions présenter bien des gens connaissant mieux le monde réel que « nos » ministres d’aujourd’hui !

23 Commentaires sur : Primaires, Tea party et entente à droite

  1. quinctius cincinnatus

    10 juin 2013

    il y a trois courbes qui montent de façon inexorable en France :

    – le chômage

    – la délinquance

    – et curieusement les prélèvements pour lutter contre les deux précédentes

    bien entendu, la politique menée par François Hollande Hollande n’y est pour rien …

    Répondre
  2. HOMERE

    9 juin 2013

    On agrège pas des partis comme la moutarde à la mayonnaise.Pour que cela prenne il faut un dosage adéquat d’ingrédients qui donneront une substance ferme.
    Actuellement l’oeuf UMP et la moutarde FN manquent d’huile et ainsi la mayonnaise ne prends pas.En pratique tout dépend de l’oeuf ,dont on sait que le blanc est minoritaire par rapport au jaune.
    Par transposition,il suffirait de savoir si le jaune UMP reste suffisant pour gagner une mayonnaise montée avec de l’huile FN……..c’est pas gagné.
    La stratégie Adock n’est qu’un montage,certes séduisant,mais qui ignore les arcanes subtiles et les jeux politiciens.
    En réalité il faudrait que le blanc Fillon finisse dans le bol PS et que le jaune UMP soit vainqueur.La question est donc : “qui va battre Fillon à la primaire UMP ? ”
    Comme actuellement il ‘y a pas de réponse satisfaisante à cette question,nous en resterons à la tradition “républicaine” de l’alternance avec une gauche droitisée et une droite gauchisée,c’est à dire conservateurs et travaillistes,rejetant avec plus de consistance encore les extrêmes gauche et droite.
    Je suis prêt à parier que ce scénario est bien meilleur que celui d’ Adock…!!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      9 juin 2013

      Comme François Fillon est , en cette fin de semaine, un parmi les 100 invités londoniens du Bilderberg, et que Nicolas Sarkozy est dans la ….City le conférencier attitré de Goldman-Sachs, la question d’un ” rapprochement ” U.M.P.F.N. ne se pose même pas !

      Répondre
  3. dissident

    8 juin 2013

    Bourdieu, Sartre, les porteurs de valise faisant partie de l identite de la France? mais vous revez c est plutot l anti France ca!

    Répondre
    • AZ

      10 juin 2013

      Dissident

      “L’anti-France”, c’était exactement le nom que donnaient les officiels et la presse de Vichy aux Résistants, FTP et FFI. En 1944, on a vu des deux ceux qui représentaient le plus authentiquement la France…

      Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    7 juin 2013

    concernant toujours N. K.-M. c’est avec une satisfaction que je ne cherche surtout pas à dissimuler, que j’apprends qu’elle est allé se faire insulter par les ” guévaristes ” parisiens lors de la veillée à la mémoire de ce malheureux jeune-homme qui avec ses quatre coreligionnaires en révolution avait provoqué trois skin-head dont une toute jeune-fille … on a beau être un surdoué de gauche et de Science-Po Paris il semblait ignorer que de nos jours le portable cela existe et que cela sert à appeler des renforts !

    Répondre
  5. patrhaut

    6 juin 2013

    Pour deux choses différentes, soyons snobs : pour deux géopolitiques différentes, France et USA, il n’est pas bon d’utiliser le même mot ! Tea party est inapproprié en ce qui concerne la France. Il y faut tout simplement des alliances entre UMP et FN. Ceci suppose 1) que l’UMP se débarrasse de ceux et celles qui auraient dû continuer à constituer l’UDF (UDI maintenant) et 2) que ceux et celles qui seraient alors à l’UMP passe sur l’interdiction morale édictée par la gauche de s’allier avecle FN.
    Point final. Pas de Tea party là-dedans !

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    6 juin 2013

    l’élection avec 58,35 % des voix de N. K.-M. comme candidate U.M.P. à la mairie de Paris est là pour nous indiquer deux des éléments fondamentaux de ” LaDroite ” démocratique :

    – le premier, qui n’est pas une surprise, c’est que l’électeur U.M.P. Parisien est un ” béni oui-oui ” des media, du ” genre ” bobo, de l’élite ( à la Française) etc … puisqu’il n’hésite pas à élire, d’une main tremblante, la favorite désignée , qui est tout de même celle qui n’a pas hésité à déposer un amendement visant à sanctionner les maires qui refuseraient de ” célébrer ” un mariage entre personnes du même sexe ( ce que n’avaient pas même osé faire les …Verts ! )

    – le second est bien l’échec de la droite dite ” forte ” ( une faction ou une fraction de ce fameux tea-party à la française )… son leader étant le premier à féliciter chaudement l’impétrante !

    et ce n’est certainement pas fini

    Répondre
  7. Philippe Lemaire

    6 juin 2013

    L’ump à la solde de l’europe bruxelloise ultra-libérale et le fn défenseur de l’indépendance nationale et économiquement colberto-jacobino-gaulliste n’ont rien à faire ensemble.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      6 juin 2013

      En effet, le clivage idéologique ” crève ” les yeux , c’est pourquoi, sans doute, certains ne … le voient pas !

      ce que nous voudrions c’est une France qui entreprenne, pas une Administration qui freine, culpabilise et punit les meilleurs

      le F.N. n’est donc pas la …. solution non plus !

      Répondre
  8. AZ

    6 juin 2013

    Guillaume de Thieulloy

    – C’est le Tea Party qui a fait perdre Romney, soit par les déclarations de ses représentants, soit par celles de Romney lui-même qui, en s’imaginant les attirer… a fait fuir les électeurs républicains modérés !

    – C’est quoi, l’identité de la France ? Ce n’est tout de même pas les poncifs ressassés ad nauseam par la droite, les Vercingétorix, sainte Geneviève, Charles Martel, Jeanne d’Arc, Richelieu, Louis XIV et Napoléon. Plus Versailles, l’Académie française et les expéditions coloniales…

    – Car la France, c’est aussi le curé Meslier, c’est Voltaire, c’est Diderot, c’est Robespierre, Saint-Just, Couthon et Babeuf, c’est Raspail, Blanqui et Louise Michel, c’est Combes, Jean Jaurès et Zola, c’est Blum et le colonel Rol-Tanguy, c’est Jean-Paul Sartre et Pierre Bourdieu, c’est les porteurs de valises de la guerre d’Algérie…

    – L’identité de la France, c’est tout ça, ne l’oubliez pas…

    Répondre
  9. BRENUS

    6 juin 2013

    Tea party ou Coffee party, peu importe le nom. Par contre il est effectivement urgent de voir émerger une formation dégagée de la gangue des faux derches genre Fillion NKM etc qui, s’ils sont aux manettes, continueront a nous goinfrer une politique laxiste, ruineuse et finalement mortelle. Ce qui est qualifié d’UMP est de la rigolade et c’est un bien qu’elle se fasse éjecter. Ne craigons pas pour autant de laisser la place aux parasites de gauche car les parasites dégagent lorsqu’il n’y a plus rien a manger. Leur seule force est notre propre faiblesse car qui peut croire sincèrement que ces gens seraient capables d’alimenter la gamelle a laquelle ils n’arrêtent pas de vouloir bouffer? Et si la bobote NKM vous taxe de gestapette, répondez lui polpotette car elle a bien l’intention que vous faire taire à l’instar de ses copains gauchistes.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      6 juin 2013

      N. K-M. est une … anorexique qui veut nous … affamer !
      je ne vois pas d’autre explication !

      Répondre
  10. jayjay.nc

    6 juin 2013

    D’accord pour une entente à droite pour gagner les élections. Il faut ensuite que la vraie droite soit majoritaire dans la coalition. Si on laisse encore gouverner les recalés de l’UMP on aura de nouveau les promesses d’immigration choisie, les livraisons d’armes aux rebelles des printemps arabes, les maires qui courtisent l’islam et les allocs pour toutes les reproductrices voilées au détriment de la natalité de souche.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      6 juin 2013

      ces propositions sont intenables pour le patchwork U.M.P.

      faisons une croix ( de Lorraine ) sur elles !

      la Gauche ultra a encore de beaux jours à venir !

      Répondre
  11. 5 juin 2013

    Guillaume,

    Je bois du petit lait en te lisant. L’idée d’un Tea Party, que j’avais lancé il y a trois ans, si tu t’en souviens, fait son petit chemin en France. Je m’en réjouis.

    Quant à l’émergence d’un Tea Party en France, il faut s’inspirer de l’Amérique où ce courant conservateur a siphoné le parti républicain. Pour nous, il s’agira de siphonner l’UMP et de remplacer tous les traites du parlement qui ont voté la loi sur le mariage homosexuel et tous les maires qui vont officier ce mariage contre nature.

    L’entente avec le Front National est une nécessité pour barrer définitivement la route aux socialistes.

    Une idée pour faire avancer les esprits serait de créer un gouvernement fantôme sur le modèle britannique. Dans celui-ci, les ministères de l’intérieur, de la justice, de la guerre, de la propagande (n’ayons pas peur des mots), et de la culture reviendraient au Front National. Ceux des transports, de l’énergie, du travail, de l’agriculture, de l’économie et de l’éducation au Tea Party pour administrer la potion libérale à forte dose dont ce pays a besoin. Celui des Affaires Etrangères à un bobo de la fausse droite pour calmer nos partenaires européens.

    Répondre
  12. quinctius cincinnatus

    5 juin 2013

    le “tea-party “n’est pas, je le répète, la bonne option… parce que cette idéologie ( ? ) qui a pour base réelle la sacro-sainte consommation à l’américaine n’est pas libertarienne et qu’elle n’a donc, de ce fait, aucune chance de séduire la jeunesse éduquée et révolutionnaire … celle qui manifeste et se fait tabasser,celle qui sera la nouvelle élite

    le ” tea-party ” c’est l’alpha et l’omega de Millière … qui s’est toujours égaré dans ses ” divinations ”
    cela devrait suffire il me semble à le rejeter

    Répondre
    • Adock

      5 juin 2013

      Je ne suis pas d’accord avec vous et votre analyse.

      On ne peut d’ailleurs pas parler de Tea Party mais de Tea parties au pluriel.

      J’ai du mal à considérer la part de “consommation” qu’il peut y avoir chez les Amish du tea party…

      Effectivement, des tea parties soutiennent les industries polluantes au nom des libertés, mais il ne sont certainement pas majoritaire parmi ces mouvements.

      Le terreau des tea parties est issu de beaucoup de choses qui sont liées à la terre, à l’agriculture, à l’identité, aux valeurs, au christianisme, à la conquête, aux grands espaces, au libéralisme, à la solidarité avec la communauté de valeurs etc.

      Le modèle consumériste n’existait pas lorsque les Amériques firent sécession du Royaume Uni, les bases du Boston Tea Party ne sont donc pas consuméristes…

      Sans nié cet aspect, les tea parties seront ce que nous en ferons.

      Certains tea parties sont écologistes, d’autres survivalistes, d’autres sont plus liés aux anciens combattants, d’autres sont issus des mouvements contre le nouvel ordre mondial, d’autres sont chrétien etc.

      Sans nier certains aspect ultra consuméristes ou chrétiens fanatiques de certains tea parties, je crois au contraire que les Tea Parties sont un pont à bâtir entre l’Europe et les USA.

      Je ne sais pas qui est Millière.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        6 juin 2013

        les Amish ce n’est pas le tea-party
        le tea-party c’est la Diane chasseresse d’Alaska
        rien à voir entre les deux !

        Répondre
  13. Adock

    5 juin 2013

    Il est donc au contraire, évident pour éliminer l’extrême gauche, que le PS et l’UMP doivent fusionner.

    L’aile droite du PS (sociale-démocratie) et l’aile gauche de l’UMP (travailliste) doivent fusionner.

    En y intégrant le MODEM.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      6 juin 2013

      le problème consubstantiel du M.O .D.E.M. , qui fond comme banquise au réchauffement climatique, est qu’il …. culpabilise … et c’est bien là la raison pour laquelle un Bayrou se sent si proche d’un Hollande et si éloigné d’une Le Pen

      Répondre
  14. Adock

    5 juin 2013

    Stratégie :

    Que l’aile gauche de l’UMP devienne le parti travailliste en fusion avec le MODEM et le Parti Socialiste.

    Que l’écologie soit un combat repris intégralement par la droite.

    Que l’aile droite de l’UMP devienne le parti de droite libérale conservatricre.

    Que le FN devienne le parti agrarien écologique identitaire.

    Ainsi on élimine toute l’extrême gauche, l’UMP devient l’aile gauche de l’échiquier politique français et la droite est divisée entre libéraux-nationaux et agrariens-identitaires.

    Il faut donc expliquer à Fillon et aux Sarkozystes, qu’ils sont en fait la véritable gauche, qu’ils sont le parti travailliste et qu’ils doivent donc fusionner avec le parti socialiste en sous-marins.

    Comment réaliser cette stratégie ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      6 juin 2013

      y’a plus ka !

      et c’est gagné !

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)