Principes républicains? Mais de quoi parle-t-on?

Principes républicains? Mais de quoi parle-t-on?

Voici des années que la caste politico-médiatique nous explique doctement que la seule bonne réponse aux problèmes que pose l’islam à la France serait la promotion intransigeante des «valeurs de la république» – jamais définies.

Désormais, nous allons avoir une loi pour imposer, non plus les «valeurs de la république», mais les «principes républicains», ce qui doit revenir à peu près au même.

Manque de chance, les 469 pages (!) du projet de loi ne comportent pas de définition desdits principes. On peut tout de même lire dans la présentation de l’article 6 cette liste: «la liberté, l’égalité, la fraternité, le respect de la dignité de la personne humaine et la sauvegarde de l’ordre public».

Mais il faut alors beaucoup d’imagination pour supposer que le texte puisse répondre à son propre objectif : « Renforcer l’affirmation de la primauté des valeurs de la République en les traduisant plus explicitement dans le droit positif.»

On ne voit pas comment des principes aussi généraux pourraient avoir la moindre valeur de droit positif.

D’autant que tout contrevenant, islamiste ou non, serait parfaitement fondé à rétorquer que la république contemporaine a une façon bien à elle de défendre la liberté (en interdisant à peu près tout sous prétexte de crise sanitaire) ou de promouvoir le respect de la dignité de la personne humaine (en autorisant par un texte actuellement débattu au sénat le croisement d’embryons humains avec des animaux).

Bien sûr, on peut se réjouir que le projet de loi rappelle que les parents ne peuvent pas déshériter leurs filles. Mais nous n’avions pas besoin d’une loi pour cela. C’était déjà interdit par le Code civil.

On peut également se réjouir que la dignité de la personne humaine profite aux femmes et que le texte veuille lutter contre la polygamie et les mariages forcés. Mais, là encore, 1) cela n’a rien à voir avec la forme du régime, 2) ces actes sont déjà théoriquement interdits (et pourtant pratiqués sur notre sol), 3) ne pas désigner l’islam est idiot: tout le monde sait que les milliers de familles polygames « françaises » sont majoritairement musulmanes.

En d’autres termes, un tel texte sera inefficace faute de désigner sa cible, tout en étant considéré comme «islamophobe» par une partie des musulmans.

Croit-on vraiment qu’on s’attaque aux mœurs par la loi? Et ne faudrait-il pas d’abord appliquer les nombreuses lois impunément violées?

Mais ce texte est surtout, pour nos dirigeants, une occasion de réaffirmer à quel point la république est pour eux plus importante que la France.

Ainsi la courageuse députée Emmanuelle Ménard a proposé de récrire l’article 1er de la loi de 1905, actuellement ainsi libellé: «La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes », en le modifiant ainsi: «L’État français, fort de son héritage chrétien, assure la liberté de culte et la liberté de conscience.»

À la fois pour rappeler le rôle spécifique du christianisme dans notre civilisation et pour rappeler que la protection de nos libertés est une mission de l’État, indépendamment de la forme du régime.

Fin de non-recevoir de Gérald Darmanin: «La forme républicaine de notre gouvernement ne peut être mise en cause.» Comme si c’était de cela qu’il s’agissait!

Le ministre ne veut surtout pas reconnaître la prééminence du christianisme dans notre culture et veut, au contraire laisser une large place à l’islam – quitte à laisser assassiner la France et les Français! L’essentiel est que la république soit sauve – quitte à ce qu’elle soit islamique!

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Partager cette publication

(3) Commentaires

  • ELEVENTH Répondre

    C’est amusant que voir mettre en avant, le mot « république » (en ignorant surtout le mot France)
    Les utilisateurs de ce mot valise voudraient nous faire accroire qu’il représente à lui seul toutes les qualités.
    Dans ce cas, vous pouvez aussi vivre dans une « république » islamique. Pourquoi pas : ce sera toujours la république parée de toutes les vertus.
    Bande de pignoufs.

    05/02/2021 à 0 h 46 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Les valeurs de la république et les principes républicains?
    On avait déjà de la peine à saisir les « valeurs », voilà qu’il s’y rajoute les « principes ».

    Je vais essayer d’y voir un peu plus clair.
    Pour les « valeurs », je pencherais pour tout ce qui peut être extrait de gré ou de force des poches du contribuable.
    Et le contribuable devrait avoir pour « principes » de ne pas s’opposer à ces ponctions.

    Voilà la « ripoublique » est sauvée:
    Si quelqu’un sait mieux qu’elle ou il le fase savoir.

    27/01/2021 à 17 h 06 min
    • HansImSchnoggeLoch Répondre

      ….si quelqu’un sait mieux qu’elle ou il le faSse savoir.

      28/01/2021 à 11 h 20 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: