Prisons : deux visions aux antipodes

Posté le mars 21, 2019, 10:40
2 secs

Nous sommes en France. Un détenu islamiste condamné pour terrorisme reçoit sa femme dans un local spécialement équipé pour la détente.

Pour lire la suite vous devez être abonné au 4 Vérités Hebdo.

Se connecter Inscription

3 réponses à l'article : Prisons : deux visions aux antipodes

  1. quinctius cincinnatus

    28/03/2019

    la prison est un lieu d’ enfermement SÛR où sont détenus des personnes qui représentent un danger pour la Société ; c’ est certainement pour cela qu’ un mur de la prison de Poissy vient de s’ effondrer

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    22/03/2019

    la prison devrait être surtout un lieu où l’ on travaille pour  » payer sa croûte  » et où l’ on s’ instruit pour se donner la possibilité ( et pas la chance ) de se réinsérer ; ce n’ est rien de cela

    Répondre
  3. Gérard Pierre

    21/03/2019

    Qu’est-ce qu’une prison, normalement, dans un pays comme la France ? …… sinon …… UN LIEU OU NUL N’EST CONTRACTUELLEMENT TENU DE SE RENDRE SANS RAISONS ?

    Ce devrait simplement, sans être un lieu de supplice ni de torture, être un établissement où sont détenues les personnes condamnées à une peine privative de liberté ou en instance de jugement.

    Entendu au cours d’un journal télévisé : « Pour trouver des prisons pires que celles que nous avons en France, il faut aller en Moldavie ! »

    Cet argument est peut-être surestimé car il ne semble pas rebuter les candidats à une intégration dans ce type de bâtiment. Chacun sait qu’il y a moins de places disponibles que d’ayant droits. Ceux qui insistent et font tout pour que la société leur accorde d’y séjourner ne sont donc pas raisonnables.

    Pour ma part, ayant résolu une bonne fois pour toute de ne pas tuer, de ne pas violer, de ne pas voler et de ne pas dealer, je me suis donné un maximum de chances de n’être pas sollicité par une proposition d’accueil.

    Jusqu’à présent, je dois admettre que cela a plutôt bien fonctionné. Par conséquent, si tout un chacun adopte ces quatre attitudes, les places restantes devraient être aménageables dans les meilleures conditions de confort et d’agrément pour traiter convenablement les erreurs judiciaires.

    Pourtant, nombreux sont encore les entêtés préférant jouer ces quatre comportements à la roulette russe. Ne sait-on jamais ? ……… sur un malentendu ! …… ça peut marcher ! ……… et le perdant récolte un ticket d’entrée surbooké……………… Bingo !

    À supposer que l’on ‘’modernise‘’ un peu trop ces lieux d’accueil pour personnes en contravention grave avec les règles élémentaires de la vie en société, au point de rendre ces endroits bien attractifs, ne risquerait-on pas de susciter l’éclosion de vocations tardives ?

    QUESTION : Ou peut-on, dans notre beau pays, se procurer une étude établissant de façon objective et irréfutable la typologie des pensionnaires de ces établissements ‘’un peu moins pires‘’ que ceux des moldaves ?

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)