Priver les PME de 1,1 milliards de fonds propres ?

Posté le juillet 24, 2010, 12:00
4 mins

Pour une fois qu’une décision gouvernementale favorisait en France le financement des PME, la coalition des grands intérêts et des
fonctionnaires de la pensée et des médias la remet en cause !

 

Lu ici :

« Alors que la chasse aux niches est déclarée et que les démagogues de tous bords s’unissent pour hurler contre les riches qui
« échappent » à l’impôt
, une de ces niches fait aujourd’hui l’actualité: L’aide aux PME. Les Français redevables de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF)
ont été particulièrement nombreux cette année à opter pour le financement d’une PME
. Une opportunité ouverte depuis août 2007 par la loi « Tepa » qui permet une réduction, dans une
limite de 50.000 euros, de 75% de l’investissement en cas d’investissement direct ou via un holding, et de 50% par l’intermédiaire d’un placement collectif (FIP, SCPI, FCPR).

Selon un bilan […] plus de 1,1 milliard d’euros ont été investis dans les fonds propres des PME, contre 960
millions d’euros l’an dernier. Tout cela n’a pas empêché le produit de l’ISF de repartir légèrement à la hausse, les montants encaissés s’établissant début juillet à 3,29 milliards d’euros,
contre 3,13 milliards l’an passé à la même époque (et 3,27 milliards au final). Le chiffre est actuellement provisoire car il manque les déclarations des non-résidents, le gouvernement avait
tablé sur un produit de 3,5 milliards d’euros pour l’ l’ISF en 2010. Le nombre de redevables de l’ISF a atteint, lui, 562.000 début juillet, contre 539.000 à la même date en 2009 (et 559.700 au
final). […]

Malgré ces chiffres largement positifs, certains « responsables » politiques continuent de réclamer la suppression ou le « rabotage »
de cette « niche fiscale ». La grande presse, caisse de résonance de la démagogie ambiante, ne se lasse de citer « un coût de 838M€ » de cette mesure. Le coût ! Mais de quel coût parle-t-on?
[…] Combien aurait coûté le manque de 1.1 milliard d’€ de fonds propres aux entrepreneurs français ? Combien de points de PIB en moins ? Combien d’emplois en moins ? Combien de
prestations sociales en plus ?
Là est la vraie question. Mais cette question, curieusement, personne, pas même les instances patronales ne la pose. Il faut dire que si
vous réussissez à me citer deux entrepreneurs dans les instances patronales, vous êtes sacrément fort, tous ne sont que des « super salariés » ne possédant rien de l’entreprise qui les emploie,
que les stocks options – bonus… » via Le Salon Beige

gâchis : france.fr toujours
en panne
1 milliard d’euros pour les syndicats du
public 
La république des copains Crise : le tour de l’Irlande toujours plus de fonctionnaires… Vers un impôt européen PS : un résultat de 2 millions d’euros en 2009  /Redressement judiciaire pour la Halde ?