Procès sur fond de voile islamique

Posté le novembre 08, 2010, 4:00
2 mins

Le conseil des prud’hommes de Mantes-la-Jolie scelle le sort de Baby Loup. Depuis deux ans, cette crèche de Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines, occupe régulièrement le devant de la scène. Cette structure unique en France, qui fonctionne 7 jours sur 7, 24 heures sur 24, et vient en aide aux femmes seules qui ont des horaires décalés, est poursuivie par une salariée qui a été licenciée car elle voulait porter le voile islamique au travail.

L’affaire remonte au mois de décembre 2008, lorsqu’une salariée revient d’un congé parental de cinq ans, couverte d’un voile noir de la tête aux pieds. On ne voit que son visage. Or, le règlement intérieur de la structure interdit le port de signes religieux au nom du principe de «neutralité». Après plusieurs jours de conflits, la directrice décide de la licencier pour faute grave.

S’ensuit une longue période de tensions dans la crèche : arrêts maladie intempestifs et refus de travailler de certains personnels, qui tentent d’imposer à leur tour le voile, demandes de faire faire les prières aux enfants…

 La désormais ex-salariée saisit ensuite le conseil de prud’hommes et réclame environ 80.000 euros de dommages et intérêts. 

 L’ex-employée saisit également la Haute autorité de lutte contre les discriminations (Halde), qui a, depuis, rendu un avis en sa faveur. Dans sa délibération rendue en mars, la Halde considérait le licenciement de cette femme comme «discriminatoire»…

2 réponses à l'article : Procès sur fond de voile islamique

  1. Tardier

    10 novembre 2010

    Pour ne pas etre discriminée qu’elle enleve son voile pendant son travail et en tous lieux publics,en plus elle risque de faire peur aux enfants ce qui est contre indiqué pour la bonne marche de cette créche.

    Répondre
  2. medina

    9 novembre 2010

    Le Maire de Chanteloup les vignes devrait fermer cette crêche , d’aprés ce que j’ai put voir,ça n’est surement pas les enfants de Chrétiens qui seront pénalisés,si cette employé désire que les enfants fasse la prière ,elle est libre d’ouvrir une crêche dans le pays Musulman de son choix,jusqu’à preuve du contraire ,la France ,n’est pas un pays Musulman,tout au moins pour le moment !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)