Programme Sarkozy : entre mé­fiance et excellents principes

Posté le avril 10, 2012, 12:00
4 mins

Le 5 avril, Nicolas Sarkozy a enfin rendu publique sa « Lettre aux Français », dans laquelle il détaille son programme.
Ce petit document de 36 pages est intéressant à plusieurs titres.

D’abord, pour la première fois depuis bien longtemps, cette lettre n’est pas un inventaire à la Prévert des nouvelles réformes (si possible coûteuses) qu’un candidat annonce pour conquérir le vote de telle ou telle communauté.

Il s’agit, au contraire, d’un exposé des « valeurs » de Nicolas Sarkozy. Et, naturellement, au­cun électeur de droite ne peut être en désaccord avec ces valeurs : patriotisme, travail, liberté, sécurité, responsabilité, goût de la création…

Mon premier mouvement a été de me dire que cela n’était guère engageant. Je me souviens d’un discours totalement loufoque du candidat Sarkozy en 2007, où, pour défendre l’écologie, il disait en leitmotiv toutes les dix phrases : « Nous sommes pour la vie. » Certes, mais comme il était assez peu probable que ses adversaires fussent pour la mort, on ne voyait pas bien ce que cette solennelle déclaration pouvait apporter.
Ici, il n’en va pas de même : car, à gauche, on défend l’assistanat, la culture de l’excuse, l’immigration incontrôlée…

Cette lettre a été tirée à 6 millions d’exemplaires, pour être envoyée directement aux Français, sans passer par le prisme des médias.
Je la trouve un peu longue pour être lue massivement. Ce­pendant, si elle est lue, il est probable que la majorité silencieuse s’y reconnaisse. Quand on lit : « Trop souvent, nous avons fait le choix de la facilité, travailler toujours moins, déresponsabiliser toujours plus, excuser toujours tout, dépenser toujours davantage », on ne peut que partager l’analyse.

Le diagnostic est juste ; les principes de réforme sont justes ; et le seul véritable engagement de cette lettre (à savoir que ces réformes seront nécessairement menées à coût constant pour l’État, sans parler de la réduction de la dette publique sur laquelle la France s’est engagée devant ses partenaires européens) me semble du bon sens élémentaire – comme aussi le principe de préférer la baisse des dépenses à la hausse des recettes fiscales.

Mais on empêchera difficilement les lecteurs de songer que le président a eu 5 ans pour appliquer ces excellents principes. Son meilleur atout reste donc, sans conteste, non pas son propre programme (pourquoi le tiendrait-il plus qu’en 2007 ?), mais celui que nous promet son principal adversaire !

68 réponses à l'article : Programme Sarkozy : entre mé­fiance et excellents principes

  1. quinctius cincinnatus

    8 mai 2012

    @ stéphane

    la France n’est ni à droite ni à gauche elle est CONSERVATRICE

    Répondre
  2. Stéphane

    24 avril 2012

    Tout à fait d’accord avec la conclusion de M. Rouxel : si les principes énoncés sont les bons, ce qu’il a effectivement fait depuis 5 ans est l’inverse. J’ai trouvé cette synthèse du quinquennat intéressante : http://e-dito.fr/index.php?article5/2007-2012-bilan-du-quinquennat-sarkozy elle remet bien en mémoire les actes (et non les discours) qui ont été posés en toute liberté (majorité à l’assemblée) par le président. Je pense que la france est globalement “à droite”, et que le seul moyen pour un type qui voudrait la faire avancer à gauche, ce serait de lui faire croire qu’on va à droite, mais dans la réalité, d’aller à gauche. Je crois que c’est ça, justement, que Sarko fait. Un exemple : le cas remarquable du mariage homosexuel.

    Répondre
  3. cliane

    19 avril 2012

    Voter pour Sarközy, c’est voter pour Hollande. Voter Bayrou, c’est éloigner Hollande. Bayrou sera le Président de tous les Français de bonne volonté, sans exception.

    Répondre
  4. krina

    18 avril 2012

    L’UMP complètement impuissante à convaincre ses troupes qu’il est utile de voter pour le sortant, puisqu’il n’a jamais été mieux établi que si celui-ci arrivait au second tour, sa défaite serait inévitable en face de François Hollande. Les mieux disposés envers Sarközy ne peuvent donc pas s’empêcher de constater que voter pour lui le 22 avril, c’est finalement faire couronner François Hollande le 2 mai. Pourquoi dans ces conditions essayer sans raison de le porter au second tour ? En vérité, certains auront l’air d’être confiants jusqu’à la veille du vote, mais une fois dans l’isoloir ils voteront pour celui dont ils savent qu’il triomphera sûrement au second tour de François Hollande. On a compris que l’UMP est en pleine décomposition politique, le ciment nécessaire de la confiance et l’espoir n’y existant plus.

    Répondre
  5. HOMERE

    18 avril 2012

    Oui, le MEDEF, le Financial Times, Wall Street…favorables à Hollande…çà ne vous interpelle pas ?

    Réfléchissez…..

    Répondre
  6. carlo

    18 avril 2012

    – Bonjour Monsieur, vous nous dites que vous avez renoncé il y a quelques jours à voter pour le sortant, n’avez-vous pas comme un remords, ou au moins un regret ? – Vous voulez rire ? Dans la situation où est la France, risquer d’avoir le 6 mai un Hollande qui sait parfaitement qu’il ne fournira pas ce qu’il a promis pendant toute sa campagne, non, très peu pour moi, et pour le reste des Français d’ailleurs. – Donc vous allez voter pour un autre candidat ? – Je vais voter pour le seul capable de l’emporter contre Hollande au second tour !

    Répondre
  7. Ghislaine

    18 avril 2012

    A l’UMP, on commence à pilonner les déserteurs qui prennent d’assaut les chaloupes en leur criant « Honte ! ingratitude ! ». Les intéressés restent impressionnants de calme et même de discipline dans leur hâte.

    Répondre
  8. Jirika

    18 avril 2012

    Au SarköFig, on se déchaîne contre Bayrou, le mur, c’est lui. On n’aura pas le temps de réduire la vitesse, donc c’est le mur qu’il faut pulvériser avant de le rencontrer. La tactique : affecter d’être sûr que le sortant sera au 2ème tour, tout en crevant d’inquiétude.

    Répondre
  9. Xaviera

    18 avril 2012

    Le vote sarközy : un déplacement inutile ? La prise de conscience se fait progressivement , comme un morceau de sucre en contact avec de l’eau. Si voter sarközy, c’est voter Hollande, de deux choses l’une : on reste chez soi, ou l’on vote pour le seul qui peut barrer le socialiste.

    Répondre
  10. gloria

    18 avril 2012

    A cent mètres du mur, les sarkozystes vont-ils accélérer ? ça rappelle le communisme : ça marchait mal, mais c’était parce qu’il n’y avait pas assez de communisme …

    Répondre
  11. quinctius cincinnatus

    17 avril 2012

    @ ouchti

    d’après ce que vous dites ," Le Figaro " abandonnerait donc Sarkozy à son triste destin … sans doute pour le remplacer par le camarade Mélenchon  qui , nous dit " le canard enchainé" , aurait facilité l’élection du sympathique Serges Dassault au poste de sénateur !
    décidément on ne comprend plus rien à la politique française , qui est qui , qui fait quoi et qui trahit qui

    Répondre
  12. suzanna

    17 avril 2012

    C’est maintenant le MEDEF qui lâche Sarközy, par la voix de Laurence Parisot, après l’avoir soutenu pendant cinq ans. Le MEDEF se dit prêt à négocier avec le prochain président, en dehors de tout préjugé de parti. Une page est clairement en train d’être tournée.

    Répondre
  13. Hansi

    17 avril 2012

    Ça y est ! C’est comme une puissante étreinte qui a saisi l’UMP, où il est devenu lumineux que ce n’est que par Bayrou que le spectre Hollande se dissipera. Au siège de campagne, on commence à ranger les affaires et à en ficeler d’autres. Un tour unique, ça simplifie les choses. Villepinte, La Concorde ? C’est loin, maintenant. P.S. Encore quelques heures pour tout vérifier.

    Répondre
  14. Guiyonnet

    17 avril 2012

    Monsieur le Président Sarkozy, Je vous fais ce mot pour vous dire que j’ai longtemps voulu voter pour vous dimanche prochain, pour moi le seul vote utile, c’était vous. Malheureusement, je me rends compte maintenant que mon vote ne peut que contribuer indirectement à installer François Hollande à l’Elysée pour cinq ans. Non, je ne peux pas imaginer cela ! Monsieur le Président, voter pour vous dimanche ne peut donc désormais que nuire à la France. Avec mes regrets. Guiyonnet, agriculteur.

    Répondre
  15. ouchti

    17 avril 2012

    Les tirades hypocrito-lyriques cuisinées par Henri Guaino pour son employeur, de Villepinte à La Concorde, resteront de la très mauvaise littérature, dévoyée. En fait, c’est le bluff qui convient le mieux à Sarközy, comme le Figaro l’a noté.

    Répondre
  16. Anonyme

    17 avril 2012

    @ UN CEFRAN

    " un médecin seulement capable de faire un diagnostic bon ou mauvais ( sic ) " dites vous …

     ce qui est  déjà un exploit intellectuel par les temps médicaux qui courent au vu de la sélection et de la formation de la profession !  !  !

    effectivement Bayrou est un " être bien-pensant " pour qui l’abomination des abominations c’est " l’extrème droite ***" ( avec les autres on pourra toujours se " dhimitiser " )

    *** M  Le  P. et "son" F.N.  n’étant plus à mes yeux un parti " réactionnaire" mais gaullo-jacobin

    Répondre
  17. clavet

    17 avril 2012

    A certains de nos amis ! Vous voulez voter Sarkozy ? …mais c’est Hollande que vous allez avoir, en deux temps : 1er temps, vous portez votre favori au tour suivant, 2ème temps il est battu par Hollande. Vous ne voulez surtout pas de Hollande ? Eh bien, vous voterez dimanche pour François Bayrou, et même sans vous en cacher. Vous en convaincrez ainsi sûrement beaucoup de faire comme vous, sans effort. Pour de bonnes raisons.

    Répondre
  18. colip

    16 avril 2012

    Il reste peu d’heures au sarkozystes pour comprendre que pour échapper à la victoire finale de François Hollande, c’est pour François Bayrou qu’ils doivent impérativement voter le 22 avril.

    Répondre
  19. UN CEFRAN

    16 avril 2012

    Il semble qu’il y ait beaucoup de fans de Baillerou ici.

    Pourquoi pas après tout. Mais en bon naif que je suis , j’aimerais taqnt connaitre les grandes lignes – à défaut des détails – de la pensée de ce grand homme , concernant son programme. En effet, bien que je sois attentif a ses discours, je n’ai jamais entendu que des constations que n’importe quel esprit sensé peut faire, sans avoir recours a Baillerou.

    Ce type me fait penser à un médecin, seulement capable de faire des diagnostics, bons ou mauvais, mais jamais de proposition de traitement raisonnable et réaliste. (c’est quoi cette utopie d’union nationale, avec des tarés comme Méluche, des profiteurs comme Flamby, des empéchés comme Nico, etc ?

    De plus sa façon répugnante de vouloir s’attirer les votes des "talents de cités" en niant les réalités et en voulant faire retomber les saloperies assassines sur la droite (voir l’affaire de Toulouse), en dit long sur le coté opportuniste du personnage.  Je serais même tenté de lui attribuer un qualificatif dont la gauche use et abuse contre ses adversaires : nauséabond.

     

    Répondre
  20. Drakkar

    16 avril 2012

    Blanc,

    Vous avez raison, Mélancsescu est un danger.  c’est effarant de voir la couverture médiatique et la folle foule qui le suit dans ses délires.

    J’ai la conviction que la condidature Mélancsescu est une opération décidée au Sénat par l’UMPS et l’appui des loges maçoniques pour couper en deux le score de Marine.
    Quand ils ont vu que Marine allait "gauchiser" ses propos pour gagner sur la tranche ouvrière, qund ils ont vu dans ertains sondages confidentiels le taux qu’elle atteignait, ils se sont dit qu’il fallait lui balancer dans les pattes un fort populisme de gauche.

    Mélancsescu c’est Staline et Lénine réunis, c’est la France au niveau de la Corée du Nord en six mois, mais qu’importe, ce qui compte c’est les coups de gueule à un neurone !

    Résultat, Marine perd ce que gagne le cinglé rouge éructant.
    Sarko et Hollande ont gagné.

    Maintenant, on va voir dans pas longtemps ce qu’il en est vraiment …

    Répondre
  21. quinctius cincinnatus

    16 avril 2012

    URGENT ….

    Madame Marine Le Pen poursuit la LICRA pour diffamation et détournement de fonds publics ( article 432 15 du code pénal  )
    En effet cette association qui ne vit que de fonds publics fait distribuer dans certains lycées et collèges une brochure diffamatoire qui lui est entièrement consacrée
    Sommation est également faite à Monsieur Luc Chatel , ministre de l’éducation nationale de faire cesser cette distribution OFFICIELLE du document diffamatoire
    Cette pratique est par ailleurs de nature à entraîner l’annulation de l’élection présidentielle
    j’espère que :
     au lendemain du premier tour il en sera fait ainsi par Madame Le Pen
    et que les électeurs de droite voteront en masse pour le F.N. car
    plus élevé sera le score de ce parti et moins la tentation de trahir l’électeur viendra à l’esprit des oligarques de l’U.M.P.

    Monsieur Lelouche secrétaire d’Etat au commerce extérieur ( ou à la balance déficitaire ) est accusé d’employer : une femme de ménage NON déclarée et en situation ILLEGALE

    si vous êtes c..s votez sans hésitation Sarkozy !

    Répondre
  22. cretchi

    16 avril 2012

    Bonjour Madame, bonjour Monsieur, Vous avez rencontré ou même vous connaissez très bien des personnes qui vont voter dimanche pour Nicolas Sarkozy. Il se peut d’autre part que dans les cinq jours pleins qui viennent, de mardi à samedi, se confirme le sentiment de l’entourage de Monsieur Sarközy, que celui-ci n’a plus aucune chance de garder sa place. Si ceci se confirme dans les heures qui viennent, voter Sarközy n’a absolument aucune utilité pour lui, aucun sens pour ses électeurs. Bien plus, c’est laisser François Hollande devenir le prochain Président, vu les sondages stables en sa faveur. Alors les sarkozystes, sachant que le président actuel est condamné, préfèrent-ils que le prochain président de la république s’appelle François Hollande ou François Bayrou ? Voter pour le François qui dit vrai lui serait certes utile, et serait pour eux un moindre mal, non ? Résumé : S’il se confirme dans les heures qui viennent que Sarközy est hors-course, s’entêter à voter pour lui c’est faire de François Hollande le prochain Président de la république.

    Répondre
  23. IOSA

    16 avril 2012

    Au fait ? Ce petit document en 36 pages…il est édité en combien d’exemplaires ???

    Parce que selon le nombre et en considération de la taxe carbon/sarko* ( là j’ai hésité de mettre un "n"), il est stupide de supprimer encore des arbres lorsque l’ on sait que ces derniers ingèrent le CO2, objet de cette taxe.

    C’est pour quand le "printemps français" ?

    IOSA

     

    Répondre
  24. ilico

    16 avril 2012

    Opération Concordia : la place blanche de monde. Les envolées lyriques de Sarközy, imaginées par Henri Guaino, confirment l’avis du Figaro : question bluff, c’est lui le maître.

    Répondre
  25. quinctius cincinnatus

    16 avril 2012

    l’U.M.P. sait déjà qu’elle est K.O. , vaincue  , qu’elle va exploser malgré la " collecte bussière " de militants , rassemblements dignes des premiers mai au Kremlin
    à preuve le décret du Premier Ministre qui autorise celui-ci à exercer  la profession d’avocat sans avoir pour autant fait les études nécessaires
    c’est ce qu’en démocratie on appelle un avantage , un passe-droit , un privilège
    et si Fillon est aussi habile et courageux avocat ( d’affaire ou fiscaliste bien sûr ) qu’il a été bon premier ministre ses clients ont du soucis à se faire ( a moins , ce qui plus que probable , qu’ il ne s’entoure de jeunes légistes payés au lance-pierres )

    Répondre
  26. klieg

    16 avril 2012

    Les meetings parisiens de l’UMP et du PS : « Il y a des meetings qui se veulent monumentaux à Paris, des meetings pour donner des images impressionnantes», a déclaré François Bayrou en meeting à Marseille. « … mais ce n’est pas à la taille des meetings que l’on mesure la vérité des propos qui y sont tenus. Au contraire, l’histoire l’a montré : plus grosses sont les foules, plus graves sont les mensonges et plus fortes les désillusions.» «…Quant à Nicolas Sarkozy, qui dit que la crise financière est finie, quant il dit qu’il ne touchera pas aux impôts, il sait qu’il raconte des histoires » « Et quand François Hollande dit qu’il fera plier les marchés financiers, je lui conseille de passer un coup de fil à M. Papandreou ou à M. Zapatero », ajoute-t-il. Eux, ont été terrassés par ces marchés.

    Répondre
  27. quinctius cincinnatus

    16 avril 2012

    @ dissident

    et c’est bien là le talon d’Achille du MODEM  et de Bayrou qui à lui SEUL est TOUT le MODEM ; il n’est pas suffisant de dire avoir eu raison avant les autres ( ce qui entre nous n’était pas difficile à la condition de ne pas être un démagogue "rustique"  !  ) encore faut il ne pas être " angélique "  ou pire , ce qui est le cas de notre homme ,  arranger les faits et  la vérité sous prétextes de " morale " , de " bien pensance " ( cette lâcheté morale et intellectuelle   "bourgeoise" ).C’est la raison pour laquelle les politiquement corrects du Centre sont , en dehors de ceux qui fréquentent les églises de Vatican II , identifiés comme des politiciens " spongieux " ( eux disent qu’ils sont  socialement "consensuels" , et apôtres universels des droits de l’homme )

    Répondre
  28. Blanc

    16 avril 2012

    Sarkozy est cuit, archi-cuit. Il ne fait pas 13%. Ses copains ont beau lui trafiquer des sondages-bidons flatteurs, c’est trop évident… 12, 13%, il ne monte pas plus haut en fait. L’UMP est mort… aucun danger. Par contre le vrai danger aujourd’hui c’est ce crétin de Mélenchon. Ce gars-là est un vrai danger pour le pays. Alors que le FN est aujourd’hui prêt à faire la révolution qui s’impose en douceur, Mélenchon reprenant les mêmes thèmes mais à la sauce gauchiste commence à mettre les pieds dans le plat et, visiblement, est prêt à déclencher une guerre civile. Alors que le FN contrôle et police parfaitement tout, Mélenchon n’a aucun contrôle sur les gens en colère qu’il s’amuse à surexciter. Ce type-là, haineux et Mégalo est un vrai danger pour le pays. Les français qui espéraient tous, et à juste raison éviter la guerre civile avec Marine, vont droit à la catastrophe avec ce petit con en mal de pouvoir. Ce qu’il propose, et il le sait très bien, ne tient pas la route. Il est parfaitement incapable de diriger et de faire fonctionner le pays. En fait, son leitmotiv, en substance est celui-ci: “On va tout casser et tout piller!”, tout le reste, c’est du blabla. Il y a tellement de gens à bout dans notre pauvre France et qui n’ont plus rien à perdre qu’il joue sur du velours. “On va tout casser et tout piller!”… il y a tellement de gens en colère et de voyous prêts à le suivre et prêts à tout… C’est trop facile! Avec Mélenchon ce n’est pas la gauche qui arrive… ce sont des foules innombrables de casseurs. Ce type est un mégalo irresponsable et terriblement dangereux. Il me fait penser à Mahomet, qui a dit à ces disciples que Dieu lui avait donné l’ordre de tout prendre aux autres et d’être impitoyable. Mélenchon et Mahomet… il n’y a pas grande différence: l’un et l’autre attirent des foules innombrables de frustrés, d’aigris, de jaloux, de coléreux ou de voyous. Très-très-très dangereux ce mec ! Son Front de gauche est largement aussi con qu’Allah !

    Répondre
  29. zerop

    15 avril 2012

    Ecoutez bien, c’est grave et c’est la dernière fois qu’on vous le dit. Le 6 mai , le Président de la république sera François Hollande, François Bayrou ou un pilote irresponsable. Celui-ci et François Hollande mentent, parce qu’il pensent que pour être élu, il faut dire aux gens ce qu’ils aiment entendre et non la vérité. François Bayrou, lui, ne nous a pas menti, il nous a dit la vérité. Si vous choisissez le mensonge, et que la France sombre dans les prochaines semaines, il faudra vous taire. Vous taire. Ou mentir, vous aussi.

    Répondre
  30. Daniel

    15 avril 2012

    oclok:    "Or, jamais, dans l’histoire, les problèmes n’ont été résolus durablement par les extrêmes, toujours c’est le malheur qui est arrivé."
    L’extrémisme, ça n’existe que pour les extrémistes qui se situent eux mêmes à l’opposé. Non?
     Le verrouillage organisé par les 2 principaux partis est fondé sur cette croyance qu’eux ne sont pas des extrémistes… c’est vrai que tout va bien pour tous dans le meilleur des monde qu’ils nous ont construit. Votons donc pour l’un des 2 sages par crainte d’avoir pire et envisageons le vote obligatoire pour qui n’a pas compris cette évidence que rien ne saurait être mieux…

    Répondre
  31. HansImSchnoggeLoch

    15 avril 2012

    <<La liberté doit-elle être celle du renard dans le poulailler >>
    Depuis peu les poules sont armées d’AK47, le rapport des forces n’est plus le même. Prière de dégager cette remarque et de la mettre dans le placard des objets ringards socialos. Décidemment tout est poussiéreux chez ces socialos!

    Répondre
  32. Insignifiant

    15 avril 2012

    Le père LePen qui devait commencer à perdre de la vigueur synaptiale n’a rien cru de plus finanud que de pousser sa blondinette de fille à la candidature. Un choix plus astucieux aurait été d’apporter tout soutien à Bruno Gollnisch, universitaire, homme de conviction, orateur non excité, volant très au dessus des 10 minables qui prétendent représenter le pays, dont l’un d’entre eux a su prouver pendant 5 ans être un basset lêcheur de semelles de l’outre-atlantique.

    Gâchis total qui, je l’espère laissera chez eux un nombre considérable d’abstentionistes. Le 6 mai la France se sera encore enfoncée de deux crans dans le nauséabond!! Au secours!!

    Répondre
  33. ALAN

    15 avril 2012

    A défaut de Marine, ce sera Sarkosy au 2nd tour…..non pas par adhésion mais surtout par refus de mélenchon/Hollande…….Mélenchon n’a eu de cesse de taper sur les électeurs de Marine, nous devons en retour nous mobiliser au 2nd tour pour Sarkosy et ainsi éviter que le drapeau Rouge ne flotte sur la France…..

    Répondre
  34. mildo

    15 avril 2012

    La France ne doit pas avoir un Président excité, agité, nerveux, qui donne une idée funeste de la France. Il n’est vraiment pas utile qu’il se fasse photographier sur un vélo ou dans le métro. Pourquoi pas dans les égouts ? Ou à l’arrière d’un camion-benne à ordures ? Quand, en fin de campagne électorale, il récite pour son compte les projets de ses concurrents les plus craints, le SarköFig dit qu’il bluffe magnifiquement. Maintenant ça suffit. Aux vestiaires.

    Répondre
  35. nesard

    14 avril 2012

    C’est au drame que conduiraient les propositions d’un Sarközy ou d’un Hollande, le premier sous la pression du Front national, l’autre sous la concurrence de l’extrême gauche. Les projets des extrêmes ne peuvent en aucun cas réunir les citoyens, et commencer à éloigner la situation très dangereuse où se trouve maintenant la France. La France, qui ne peut se relever qu’avec l’appui d’une large majorité des Français, majorité qui ne peut se constituer qu’à partir du centre. Ce n’est peut-être pas facile, mais c’est absolument indispensable. Les considérations historiques n’engagent en rien le présent comme veulent le faire croire ceux qui disent : « En France c’est toujours comme ceci ou cela que les choses se passent ». On pourrait dire à la rigueur, sans certains cas « en France, jusqu’à présent, on a toujours constaté que … », mais encore une fois le présent et l’avenir ne sont nullement hypothéqués par le passé. Les intentions déclarées de Sarközy comme de Hollande n’inspirent aux Français qu’un intérêt médiocre. Seules les intentions révolutionnaires de François Bayrou retiennent l’attention, car elles viennent d’un homme crédible. Français, on ne doit faire confiance qu’à la crédibilité, ne faites donc pas d’erreur ! Vous ne vous le pardonneriez pas, et il n’y aurait personne pour vous consoler.

    Répondre
  36. dissident

    14 avril 2012

    ignobles propos de baillerou dans "face au public", il ne regrette pas ses propos suite attentat Toulouse et en rajoute une couche sur la soit disant stigmatisation des minorites juive et arabe en FRANCE, pourtant il sait bien que lorsqiue les victimes sont d ethnie differente, en FRANCE ce sont les blancs que l on assassine, les arabes sont tues eux en PALESTINE, quant aux noirs assassines qu il se renseigne sur ce qui se passe en LYBIE, "liberee" par son ami BHV BHL, PAS UNE VOIX POUR BAILLEROU  LE DESINFORMATEUR tojours vautre dans le politiquement correct

    Répondre
  37. tchilene

    14 avril 2012

    C’est Bayrou qui, bien avant les autres, a dénoncé l’augmentation suicidaire de la dette publique. A l’époque, ceux qui se sentaient visés le traitaient de tous les noms pour le diaboliser. Seul contre tous les décideurs de l’époque, il a tenu bon sous les attaques. Aujourd’hui, les mêmes font semblant de le plaindre, alors qu’ils ont très peur pour leur place. Bayrou est un roc : ni le vent, ni la pluie, ni les éclairs ne le feront fléchir dans ses options, pas plus que les manoeuvres hypocrites pour le manipuler. Aujourd’hui, Sarközy parle comme Le Pen et Hollande courbe le dos sous les diatribes de Mélenchon. Sarközy bluffe énormément, le Figaro lui en fait d’ailleurs un mérite exceptionnel, quant à Hollande il promet ce qu’il n’a pas les moyens de donner. Les programmes de ces deux hommes sont très peu crédibles, et en fait très peu crus par les Français, les sondages le prouvent. Bayrou est crédible,lui, lui et son programme. Bien sûr, c’est toujours possible de lui chercher des poux dans la tête, personne n’est parfait, même pas les citoyens ! Le vrai choix de cette élection, c’est entre d’une part deux hommes par qui on ne pourrait manquer d’être bernés dans les prochains mois, et un homme de vérité qui, dès son élection, prendra les premières décisions révolutionnaires inscrites dans son programme. Français, vous avez le choix entre le crédible et le poison dans la confiture ! Vous ne direz pas que vous n’avez pas été prévenus !

    Répondre
  38. rumtal

    14 avril 2012

    Oui, j’aime bien François Bayrou, mais je trouve qu’il manque de quelque chose…il devrait hausser la voix…se mettre colère, cogner sur la table, enfin bon sang ! Mais, Madame, Monsieur, ce n’est pas un bateleur, un marchand de bretelles, un comédien. Il n’est pas sous influence du Front national ou de l’extrême gauche. Cet homme s’exprime particulièrement bien, posément, en toutes circonstances. Il a toujours pour souci d’être compris, donne des exemples, illustre tous ses arguments. Vous le reconnaissez, alors c’est à vous à expliquer autour de vous qu’il ne faut pas compter sur François Bayrou pour faire du cinéma. C’est Sarközy que le Figaro complimente pour son aisance à bluffer, lui qui dit que la crise est derrière nous. Avec François Bayrou, on n’a que de la vérité. Si trop de Français choisissaient le mensonge, ils pourraient vite déchanter, question de semaines, mais sûrement pas se plaindre. Ils feraient rire toute l’Europe.

    Répondre
  39. François

    14 avril 2012

      @ houp, c’est vrai?
     A-t-il obtenu que son fils ne la rembourse pas une deuxième fois via ses impôts?
     De toutes façons, certains diront que s’il paye, c’est qu’il le peut. Donc pas de pitié. Comme au moment de je ne sais plus quel naufrage certains disaient " de toutes façons Total peut payer" sans même savoir si Total était coupable et devait payer…

    Répondre
  40. richa83

    14 avril 2012

    Quelque soit celui des 3 qui sera l"heureux élu", le résultat sera sensiblement le m^me!
    Tous seront soumis à la crise et les 3 emploierons sensiblement les mêmes solution: PLUS D’IMPOTS…. seul le dégré de confiscation sera "peut être" différent!

    quelque soit celui des 3, il sera soumis à l’UE  ( ne pas oublier que 80% des règlementations sont produites par Bruxelle…. leur marge de manoeuvre sera TRES, TRES limitée !!!)Par ailleurs les 3 sont favorables à plus d’europe  ( les règles de Bruxelles passeront de 80% à …???)
    c’est bien pour ça que la campagne n’aborde pas les sujets qui fâchent!

    Les 3, sont favorables à l’immigration et à la régularisation (+ ou – massive ) et sur ce point rien ne changera
    L’un naturalise a hauteur de 150 000/ an (avec à la clé le vote à TOUS les scrutins – dont présidentielles -)
    l’autre veut donner le droit de vote aux scrutins locaux…en attendant de l’étendre!
    le 3° fera en fonction du vent
    ce qui est sur c’est que notre sort ne les préoccupe pas beaucoup!!!
    ( pour vous en convaincre, pensez à la nouvelle politique TEAM de pôle emploi….qu’aucun des 3 ne commente!!)
    aucun des 3 ne s’engagera dans un politique de rupture!!

    les 3 seront soumis aux "ordres" des assoc …..

    quelque soit celui des 3, notre sort est déjà plié
    se chamailler sur les mérites supposés de tel ou tel revient à empapaouter les mouches

    Répondre
  41. R. Ed.

    14 avril 2012

    C’est marrant, cette histoire de vote " à deux tours ".

    Vous en avez l’habitude, même pour les adhésions à l’Europe.

    Premier tour : un référendum !

    Deuxième tour : un vote à l’Assemblée !

    Pourquoi pas un vote " chaises musicales " ?

    Dix candidats : on vote, le plus mauvais score est éliminé.

    Neuf candidats : on vote, idem

    Huit candidats: on vote, idem

    Sept candidats : on vote, idem, six candidats, cinq, quatre, trois, deux, UN !!! C’est le président. , olé

    Une autre solution, dix candidats, on vote, on prend le meilleur score, c’est lui le président. L’énorme avantage, c’est qu’il ne peut pas y avoir ce que l’on appelle les coalitions, dans ce cas ci, c’est le meilleur qui gagne !!!

    Avec un risque énorme pour les barons du pouvoir, c’est de voir arriver Marine à la première place !!!

    Répondre
  42. houp

    13 avril 2012

    Un contribuable a versé 26 700 € au Trésor public pour rembourser la dette publique de son fils. Source : Contribuables associés.

    Répondre
  43. oclok

    13 avril 2012

    Les candidats, de l’UMP comme celui du PS, sont sous la pression des extrêmes. L’UMP sous la pression du Front national, le PS sous la pression de l’extrême gauche. Or, jamais, dans l’histoire, les problèmes n’ont été résolus durablement par les extrêmes, toujours c’est le malheur qui est arrivé. Cette campagne est une campagne cruciale qui ne s’est malheureusement pas formée autour des questions cruciales. Dans dix jours, les Français devront se poser les bonnes questions. Qui a abordé les vrais problèmes, qui voit juste et qui est vraiment courageux dans cette campagne ? Voilà les vraies questions que les Français doivent se poser dans l’isoloir, pour échapper au malheur qui peut très vite les frapper s’il arrive à la France ce qui arrive maintenant à l’Espagne. C’est une question de semaines. Direz-vous qu’aucun candidat ne vous avait prévenu ? Oserez-vous pleurer ?

    Répondre
  44. quinctius cincinnatus

    13 avril 2012

    @ omera

    comme dénicheur de talents , je ne vous engagerai certainement pas comme chasseur de têtes !

    Répondre
  45. quinctius cincinnatus

    13 avril 2012

    la question qui m’obsède ( mais oui ça en est à ce point ! ) est la suivante :

    pourquoi veulent ils ( les "grands" candidats ) devenir , quel qu’en soit le prix  d’abaissement moral à payer*** , le commandant d’un rafiot à l’équipage cosmopolite et au bord de la mutinerie  , sans étambot  , sans machines ,sans gas-oil , et qui prend l’eau par tous ses  tous bords ?
    à moins qu’ils ne se prennent chacun pour le "sauveur suprême" ,des faiseurs de miracles  , alors qu’ils nous proposent TOUS SANS EXCEPTION AUCUNE , le même cap  : le prochain iceberg financier

    au radoub " le France " ensuite tu pourras de nouveau naviguer !

    *** à l’exception peut être de N. D.-A. et de Bayrou ( pour l’instant en ce qui concerne celui ci )

    Répondre
  46. Yannis54

    13 avril 2012

    La France a besoin de stabilité. Elle n’a absolument pas besoin d’un nouveau gouvernement socialiste en 2012.

    Êtes vous prêts à revivre, en 2012, ce qui a eu lieu sous Jospin entre 1997 et 2002 ? En tout cas, moi non.

    C’est pourquoi, d’après moi, Nicolas Sarkozy doit être réélu.

    Répondre
  47. olima

    13 avril 2012

    On entend dire parfois, d’un air connaisseur : « votre François Bayrou, il va faire … » ~~~~~~ 1/ Les organismes de sondage reconnaissent tous que, dans certains cas de figure, les estimations d’intentions de vote peuvent être bouleversées. 2/ Figaro de vendredi : « rien ne semble joué, à une semaine du premier tour » Autrement dit ceux qui disent « votre François Bayrou… » sont d’abord des frimeurs. Toc et frime.

    Répondre
  48. cladia

    13 avril 2012

    Le SarköFig moins prophète ces temps-ci, voir celui de vendredi, page 17 : « Tous deux (Hollande et Sarkö) n’osent s’avouer le peu d’enthousiasme qu’ils suscitent… Non, décidément, rien ne semble joué, à une semaine du premier tour. »

    Répondre
  49. dissident

    13 avril 2012

    mise au point, quelques comiques ou inconscients ou payes peut etre les trois d ailleurs passent leur temps a innonder de nombreux sites de discussion de leur prose ou plutot delire pro Bayrou pardon bailllerou, quelques faits a propos du pire des candidats :

    ministre de l education nationale, il avait carrement delegue son pouvoir , a l epoque a la secretaire du snes communiste Nicole Vuaillat voila son plus haut fait d armes si j ose dire ;a la suite de la tuerie de TOULOUSE , il s est vautre dans l abjection accusant sans preuves toutes les droites d avoir provoque ce drame, non seulement Marien Le Pen mais aussi le president sortant etait vise par ses propos delirants, anime par une ambition folle baillerou n a aucune conviction en fait toujour vautre dans le politiquement correct il ne cherchait, car il faut en parler au passe desormais, qu arriver au deuxieme tour, alors la contre Hollande il se serait droitise pendant deux semaines ou contre Sarkozy, il aurait joue au gauchiste pour attirer les voix de gauche et d extreme gauche, drole de paroissien !

    Répondre
  50. HOMERE

    13 avril 2012

    On voit que Galiar est Bayrouté à fond….pourquoi pas !! En fait, le problème n’est pas Bayrou pas plus que Hollande ou Sarkozy,mais celui qui va prendre en pleine tronche le prix de nos galipettes avec la question subsidiaire : qui va morfler ?

    La réponse est d’évidence la classe moyenne (dont Jaurès nous dit qu’elle commencerait à 2000€ pour se terminer à 4000/mois.)la classe "riche" elle,serait au dessus de 4000 jusqu’à 10000 et "très riche" au delà.Voilà le choix des cibles proposées par les candidats avec Hollande qui adopte l’assiette la plus large, Bayrou et Sarkozy n’auront pas d’autre choix de faire autrement, à part que la masse fiscale supplémentaire prélevée n’aura pas la même répartition socio économique.Voilà la différence !! En d’autre terme, il n’y a pas grande différence..au moins sur ce point.

    Oui Bayrou a une grande sympathie de la population et sa cote est la meilleure…sauf que le bipartisme règne en maître en France…c’est historique et…regrettable;François Bayrou en est la victime depuis des lustres, et çà va continuer. Nous voyons bien qui fait la différence : Marine Le Pen et Méchenlon…avec une nuance : Hollande est l’otage de Méchenlon alors que Sarko ne l’est pas de MLP….nuance !!

    Courage les Bayroutistes…..votre combat va être long…très long !!

    Répondre
  51. omera

    13 avril 2012

    Les talents honorés Il commence à se dire qu’Alain Juppé pourrait être le Premier ministre de François Bayrou, et que Valérie Pécresse, Nathalie Kosciusko Morizet et Rama Yade, à la mesure de leur talent, pourraient figurer en bonne place dans le gouvernement de choc du Béarnais. Pas de démentis à ce jour. Il est vrai qu’avec de nouvelles instructions, ces personnalités pourraient faire merveille.

    Répondre
  52. hora

    13 avril 2012

    Pour qui sonne le glas ? Dimanche, opération Concordia. Complices et figurants s’y serreront les coudes avec des milliers de fonctionnaires de police en civil. On compte aussi beaucoup sur des milliers de touristes étrangers. A certains on a dit « venez, on va rigoler, Sarközy va parler comme Le Pen… » Quant aux décibels, oui, on sera servi. De façon encourageante, le Figaro ne l’a pas caché, le sortant bluffe admirablement !

    Répondre
  53. galiar

    12 avril 2012

    La situation est assez simple. Seuls trois candidats, trois hommes, peuvent cette fois-ci être président le 6 mai. François Hollande, François Bayrou, et Nicolas Sarközy. Le premier et le dernier considèrent qu’on se fait élire en disant aux électeurs ce qu’ils veulent entendre et non la vérité. François Bayrou lui, dit la vérité, ne ment pas, parce qu’il juge que dans la situtation périlleuse où la France se trouve aujourd’hui, la vérité est la première phase incontournable du rétablissement. On entend dire parfois, oui, il est bien sympathique François Bayrou, mais … mais quoi ? Vous préférez être berné ? Un moins sympathique qui ment vous est plus agréable ? Il faut faire du cinéma pour vous convaincre ? Sarközy n’a pas assez trahi ses électeurs ? Hollande vous enchante avec ses projets qu’il n’a pas les moyens de mener à bien ? Vous êtes dans une situation telle que vous ne craignez rien de l’avenir, ce n‘est pas vous qui avez peur de quoi que ce soit ? …et si tout s’écroule autour de vous peu à peu, vous vous sentirez bien ? Invulnérable ? Il vous reste quelques jours pour vous résoudre à soutenir la vérité le 22 avril. Quoi, c’est déjà joué ? Pas plus que votre sort personnel ! Bayrou a un programme crédible, pas les deux autres. Choisirez vous le pas crédible ?

    Répondre
  54. ouini

    12 avril 2012

    Ne pas oublier que l’étude Ipsos montrant que Hollande et le sortant avaient le plus grand mal à rallier une majorité de Français autour de leur programme garde toute sa fraîcheur. Alors, voter dans le noir ?

    Répondre
  55. itur

    12 avril 2012

    Le président de la République sera un homme, François Hollande, François Bayrou, ou le candidat sortant. Si les Français ne concentrent pas leurs suffrages sur le seul qui leur dit la vérité, le remords brûlant qui les accablera et les larmes de sang leur rappelleront bientôt qu’ils ont soutenu le mensonge.

    Répondre
  56. cligna

    12 avril 2012

    L’agence « Vessies et lanternes » recrute jeunes gens à voix forte pour crier dimanche à La Concorde « on a gagné, on a gagné ! ». Boissons gratuites et remboursement des frais. Demander la secrétaire du département « Effets spéciaux ».

    Répondre
  57. xiloph

    12 avril 2012

    Trouvé dans le Figaro de jeudi, page 14 : Cette semaine, une enquête d’opinon indique que 60% des Français considèrent que le projet de François Bayrou est souhaitable pour la France. En vérité, il ne leur reste que quelques jours pour comprendre que ce projet est nécessaire, indispensable. Français, que votre main ne tremble pas, votez le 22 avril pour la vérité !

    Répondre
  58. R. Ed.

    12 avril 2012

      A propos de menteurs…

    Il y a encore pire qu’un Marseillais, c’est celui qui croit ce qu’il dit.

    Répondre
  59. osiris

    12 avril 2012

    Français, il est encore temps, ressaisissons-nous ! Si nous votons pour un menteur plutôt que pour celui qui dit la vérité, si nous tournons le dos à la Vérité, nos larmes feront rire le monde ! Dirons-nous que nous n’avions pas été avertis ? …que nous ne savions pas ? Mentirons-nous à notre tour ? Si, nous savons, nous savons parfaitement qui dit la vérité ! La Vérité, elle ne nous quittera pas, ne nous lâchera jamais, elle nous poursuivra sans cesse, pour nous sourire ou pour nous flageller longtemps, longtemps !

    Répondre
  60. quinctius cincinnatus

    12 avril 2012

    @ climou

    tout comme François Mitterand  et son cancer de la prostate !
    en réalité , je pense que Nicolas Sarkozy est atteint d’un " état maniaque " ce qui serait pour nombres de psy un empêchement majeur  à exercer certains emplois à hautes responsabilités !

    Répondre
  61. L' Inedit

    12 avril 2012

    Il existe une condition capitale pour qu’ un pays conserve son entiere souverainete; Pour cela, il faut que ses dirigeants presentent un passé sans compromission, donc a l’ abri de toutes pressions exterieures. Est-ca la l’ explication de l’ emprise du Nazislam sur la France. Le probleme, c’ est qu’ un honnete candidat sera toujours boycote par des concurrents vereux comme en est victime MLP.

    Entre temps, certains postulants a la magistrature supreme, menteurs et concients de l’ etre, doivent se tordre de rire d’ avoir encore tant de credules supporters.

    Répondre
  62. karbowski

    11 avril 2012

    Patience. L’avenir rose bonbon est tout proche et nous fera vite oublier cet exécrable Président qui s’est contenté de maintenir le navire à flot après qu’il est  encaissé les trois chocs meurtriers que l’on sait mais qu’on feint d’oublier déjà.
    Mais bientôt, les Athéniens seront atteint et vous aurez vraiment matière à pleurer !!!

    Répondre
  63. karbowski

    11 avril 2012

    Patience. L’avenir rose bonbon est tout proche et nous fera vite oublier cet exécrable Président qui s’est contenté de maintenir le navire à flot après qu’il est  encaissé les trois chocs meurtriers que l’on sait mais qu’on feint d’oublier déjà.
    Mais bientôt, les Athéniens seront atteint et vous aurez vraiment matière à pleurer !!!

    Répondre
  64. Jaures

    11 avril 2012

    Exposer des valeurs n’a en soi aucun intérêt. Ce qui compte c’est la conception qu’on se fait de ces valeurs.
    Car qui vous dira qu’il est contre le patriotisme, la liberté, le travail et la création et pour l’insécurité et l’irresponsabilité ? Personne. Le problème est qu’on peut en arborant les mêmes valeurs adopter des attitudes totalement différentes. Par exemple, être patriote c’est aimer et défendre son pays mais l’idée que l’on a de celui-ci peut diverger d’un Français à l’autre. Les Français se sont d’ailleurs bien souvent violemment opposés au cours de l’Histoire, pour des raisons nationales, religieuses, sociales. De tout côté, on se proclamait patriote.
    De même pour le travail. Celui-ci est-il une valeur en soi ou un moyen d’atteindre un objectif ? N’est-ce pas dés lors cet objectif qui est porteur de valeurs ?
    La liberté doit-elle être celle du renard dans le poulailler ou limitée quand elle nuit à celle d’autrui ? Et dans ce second cas, où se situent les limites ? A quelle moment la liberté nuit-elle à la sécurité ?
    On voit bien qu’aligner une liste de valeurs n’a aucun intérêt si on n’expose pas dans le même temps le cadre juridique où elles prennent corps.
    La campagne de Sarkozy s’organise d’ailleurs ainsi: on expose une liste de valeurs consensuelles sans en préciser leur nature, on fait quelques sondages pour proposer quelques mesures qui feront plaisir à chaque catégorie (le permis de conduire, le paiement des retraites de 1er du mois, …) faisant croire que l’élection du Président de la République est celle d’une sorte  de concierge dont la tâche se limiterait à quelques bricolages ingénieux ou aménagements de services et on esquive ainsi les interrogations sur le bilan des 5 années passées et les enjeux à venir. Renonçant à séduire, on cherche au moins à ne pas déplaire
    On peut critiquer le programme de F.Hollande mais on ne peut oublier qu’il a été présenté dés janvier et que certaines mesures sont loin d’être consensuelles (vote des étrangers, cotisation pour permettre à ceux qui ont commencé tôt à travailler de partir dés 60 ans, …) mais assumées.
    Le vide total du programme de Sarkozy peut avoir deux significations:soit il se sait battu, soit il veut avoir les mains libres pour un nouveau et douloureux tour de vis.

    Répondre
  65. climou

    11 avril 2012

    Dans un livre édité chez Pygmalion « La santé des présidents », on apprend que l’actuel occupant de l’Elysée se remet sur pieds avec des comprimés qui n’ont pas reçu d’autorisation officielle (AMM), ce sésame indispensable à la commercialisation en pharmacie et à sa prescription médicale. Ces comprimés expliqueraient ses changements d’humeur et d’attitude qui font que d”un jour à l’autre il passe de la nervosité et de l’excitation à un état normal. Un jour il est normal, le suivant il est plein de tics.

    Répondre
  66. François

    11 avril 2012

      " Que ne l’a-t-il fait depuis 5 ans?"
                                     Pas faux.
        Mais ceux qui lui font le plus ce reproche sont justement ceux qui ont tout fait pour qu’il ne change rien…Et qui ont critiqué à outrance toute les réformes qu’il a entreprises.
        Bref, s’il n’a rien fait ils devraient être contents. Et s’il a fait quelque chose, pourquoi dire le contraire?

    Répondre
  67. quinctius cincinnatus

    11 avril 2012

    l’unique cible de Nicolas Sarkozy est d’être le premier au premier tour
    il pourra alors se mentir à lui même en disant :
     " je suis ( ou j’étais) le premier parmi les candidats "

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)