PS : Langue morte ou idéologie ringarde ?

Posté le juillet 16, 2009, 12:00
2 mins

Pour Manuel Valls, le langage des socialistes est devenu « une langue morte ». Il s’agirait donc, pour lui, d’un simple problème de « communication ». Comme d’habitude, les socialistes – et l’extrême-gauche – prennent les Français pour des c… ! M. Valls sait pertinemment qu’il ne s’agit pas d’un problème de forme, mais d’un problème de fond.

Le projet socialiste (ou communiste, ou encore anti-capitaliste) – et en parlant de « projet », je leur fait beaucoup d’honneur – est basé, comme chacun sait, sur une analyse, pas totalement fausse, de la société pré-industrielle du XIXe siècle, présentée par un certain Karl Marx et reprise par la suite, avec quelques modifications mineures, par ses épigones.

Comment peuvent-ils avoir l’audace de prétendre que, deux siècles plus tard, une telle idéologie puisse être susceptible d’apporter des solutions aux problèmes qui sont les nôtres… en 2009 ?

Arrogance socialiste et imposture écologiste

Une telle arrogance et une telle malhonnêteté dépassent l’entendement ! Les Français (de gauche) l’ont bien compris, qui ont accordé leurs suffrages, prioritairement, aux « écologistes ».
Quant à Daniel Cohn-Bendit et ses « verts », ils sont encore plus malhonnêtes que les socialistes : Cohn-Bendit n’est pas plus écologiste que José « Bovin » n’est agriculteur dans le Larzac !

Ils ont tout simplement fait une « étude de marché » et choisi ce créneau « porteur ». Ce sont des imposteurs. S’il en était autrement, il y a longtemps que j’aurais rejoint leurs rangs…

4 réponses à l'article : PS : Langue morte ou idéologie ringarde ?

  1. ozone

    22/07/2009

    Les sociates sont dans la souriciére qu’ils se sont eux mémes posé,l’urope,
    Et ce n’est pas la fille d’un ancien président de la commission qui changera quoi que se soit

    Répondre
  2. Gérard Pierre

    18/07/2009

    Selon Nicolas Gomez Davila les idéologies ont été inventées pour que les gens qui ne pensent pas puissent émettre une opinion !

    Je ne peux m’empêcher de me remémorer cette phrase chaque fois que je suis confronté aux automatismes de langage de la gauche française, de dame Royal à messire Besancenot en passant par dame Brochen, dame Buffet, messire Cohn-Bendit (triste sire d’ailleurs) …… et leurs « zémules » !

    Plaquer sur la situation économique, politique et sociale de la France de 2009 une grille de lecture élaborée au XIXème siècle c’est comme prétendre faire de l’informatique aujourd’hui avec un boulier !

    Mais allez faire rentrer ça dans le crâne bien « nettoyé » d’un doctrinaire !

    Répondre
  3. Daniel

    18/07/2009

    "Ce musée aurait aussi une mission spéciale, celle d’enseigner aux générations futures le danger de mesurer le bonheur d’une manière collective." 

    Formulation efficace pour résumer une bonne intention déviant vers systématiquement vers le crime collectif.   

    Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    18/07/2009

    Pourquoi ne pas créer un musée de la gôche, où toutes les vieilleries débitées par ces partis pourraient être remisées?
    La recette des entrées serait allouée à un fond spécial permettant de rembourser les victimes de ces doctrines léthales. Ce musée aurait aussi une mission spéciale, celle d’enseigner aux générations futures le danger de mesurer le bonheur d’une manière collective.

    PS: pour évaluer le supposé bonheur massique des peuples, voir le score du petit père des mêmes peuples.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)