Quelques commentaires sur la lettre de M. Macron

Posté le janvier 29, 2019, 6:28
6 mins

La lettre de M. Macron appelle quelques commentaires (non exhaustifs).

« Ceux qui travaillent financent les pensions des retraités » : c’est exact, mais il eût fallu ajouter que c’est la suite logique de leur versement de cotisations durant toute la durée de leur activité.
En 1980 déjà, les instances européennes avaient été averties par les compagnies d’assurances que, par suite de l’évolution démographique, le système de retraite par répartition allait « dans le mur ».

Ce système aurait dû être remplacé par un système par capitalisation, comme les députés l’ont mis en place pour eux.

La capitalisation aurait permis de cotiser pour soi et non pas pour les autres et aurait évité les problèmes actuels.

« Chacun est protégé dans ses droits et dans sa liberté d’opinion » : est-ce par protection des libertés d’opinion qu’Éric Zemmour et d’autres sont régulièrement inquiétés par la justice ?

La « mise en accusation générale, par exemple, des médias, des journalistes », dénoncée par M. Macron, ne serait-elle pas due au fait qu’ils sont favorisés fiscalement, ce qui en fait des vassaux du pouvoir en place ?

« Pas de questions interdites. Nous sommes un peuple qui n’a pas peur de parler. » Allez qualifier un délinquant ou assassin africain d’un autre nom que ce que prévoit le politiquement correct et voyez ce qu’il en est des questions interdites !

« Les grandes orientations auxquelles je demeure fidèle » : s’agit-il de la même fidélité que celle avec laquelle il a respecté les engagements pris durant sa campagne électorale – la promesse du maintien des montants des pensions des retraités par exemple ?

Pour la fiscalité et les dépenses publiques, oui, mais après les paroles, des actes ?

Des « mesures commencent à peine à produire leurs effets », affirme le chef de l’État : il serait intéressant de savoir quelles mesures et quels effets.

« Nous ne pouvons poursuivre les baisses d’impôts sans baisser le niveau global de notre dépense publique » : ne faudrait-il pas, alors, éviter de verser des primes et gratifications qui augmenteront les dépenses, mais baisser significativement les dépenses publiques, afin que leur impact sur la cherté de la vie rende les versements d’aides inutiles ?

« Il y a trop d’échelons administratifs. » Oui. Mais, après l’avoir constaté, il faudra agir !

Laissons le réchauffement climatique dans les sujets auxquels on consacre du temps et de l’argent pour ne pas avoir à s’occuper de questions plus importantes.

La nature se chargera des variations climatiques.

Qu’on essaye de diminuer la pollution oui, mais la part mondiale de la France dans les émissions mondiales de CO2 est inférieure à 0,9 %.

Même si nous la diminuons de moitié, elle n’aura eu d’autre effet que d’embêter les automobilistes utilisateurs de moteurs diesel (pas les bateaux de très gros tonnage !).

Oui aussi pour le vote blanc. S’il avait été pris en compte lors de l’élection de Macron, il serait clairement apparu que seul un Français sur 5 avait voté pour lui et, si le vote blanc entrait dans un seuil minimum à atteindre, il n’aurait pas été élu.

Que M. Macron pose la question de l’opportunité d’un référendum, alors que des centaines de milliers de gilets jaunes dans la rue le réclament, prouve qu’il n’est pas prêt à l’instaurer.

Enfin, pour l’immigration, l’Algérie a expulsé 13 000 immigrés clandestins.

En Norvège qui a expulsé 22 000 musulmans, la criminalité a reculé de 72 %, 50 % des places de prisons sont vides et les salles d’audiences presque vides.

Il y a là matière à agir, tout en différenciant l’accueil d’un réfugié politique de celui d’un réfugié économique.

Pour la laïcité, quel a été le budget consacré à l’entretien des églises chrétiennes par rapport à celui octroyé à l’implantation de mosquées ? La laïcité a-t-elle été observée ?

« J’ai la ferme volonté de tirer toutes les conclusions (de ce débat) », ajoute M. Macron : j’en doute !

Par curiosité, je me suis amusé à compter : les mots « je » et « j’ai » ont été prononcés 25 fois dans cette lettre !

10 réponses à l'article : Quelques commentaires sur la lettre de M. Macron

  1. HansImSchnoggeLoch

    02/02/2019

    La lettre de Macron?
    Jamais rien eu dans ma boîte aux lettres.
    Si elle s’est perdue dans la nature tant mieux.

    Répondre
    • IOSA

      03/02/2019

      Attention, sa lettre est de couleur rose….. regardez dans les wc.

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        04/02/2019

        Trop tard, j’ai tiré la chasse d’eau.
        Mais en tant que citoyen éco-sensible j’ai averti la station d’épuration.
        On m’a rassuré de ne pas me faire du souci et qu’un traitement spécial était réservé aux papiers roses

        Répondre
  2. IOSA

    01/02/2019

    Il y a plus intéressant à lire que la lettre de Macron…les commentaires aux 4V, là où la libre expression peut s’exercer (parfois, quand QQ est absent ou a une absence d’où son absence).

    Sinon la lettre de macrounet, c’est juste pour détourner l’attention du vrai sujet…la baisse des salaires et implicitement la baisse des pensions de retraite qui en découle.

    Répondre
  3. OEILDEVRAICON

    30/01/2019

    « Ceux qui travaillent financent les pensions des retraités » : c’est exact, …. de leur activité.
    En 1980 déjà…………de retraite par répartition allait « dans le mur ».
    Ce système aurait dû être remplacé par un système par capitalisation, comme les députés l’ont mis en place pour eux.

    Une petite remarque à ce commentaire:

    Si le système par capitalisation était la norme et que chaque montant des retraites s’élevait au prorata des cotisations,
    ou irait-il chercher l’argent des retraites versées aux personnes n’ayant jamais travaillées ni cotisées en France?
    Ou irait-il chercher l’argent que l’on verse aux retraités du Maghreb, morts depuis des décennies?

    Répondre
  4. KAVULOMKAVULOS

    30/01/2019

    Tiens, un petit « nouveau ». Bienvenue Mr Marchaterre. Votre pseudo est réconfortant : il s’oppose à Macron qui, comme le Christ, à décidé de marcher sur l’eau.

    Répondre
    • OEILDEVRAICON

      30/01/2019

      Vous dites: « Macron qui, comme le Christ, à décidé de marcher sur l’eau ».

      Même en marchant sur l’eau, ça ne l’empêche pas de marcher dans le caca
      et de nous en foutre plein la tronche.

      Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      31/01/2019

      // … a décidé de marcher sur l’eau. //
      On peut donc en déduire que le Marcheur en Chef ne sait même pas nager.
      Sa grand-mère aurait du l’emmener pour des séances de piscine au lieu de le laisser marcher dans les flaques d’eau.
      L’éducation moderne a de plus en plus de lacunes à défaut de lagunes…

      Répondre
      • IOSA

        01/02/2019

        Facile de marcher sur l’eau en été sur un lac asséché, mais pour l’instant il flotte encore comme Picsou dans sa piscine de dollars que nous remplissons de nos poches et la comparaison est proche de la réalité.

        Mis à part cela, celui qui marchait (tient ça sonne bien pour le prince des marcheurs) sur l’eau, a finit sur la croix.

        Répondre
  5. Marchaterre

    29/01/2019

    Oui,vos commentaires remettent quelques précisions à leur place.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)