Quelques réflexions sur l’union des droites

Posté le septembre 24, 2019, 9:20
5 mins

Depuis quelques semaines, il semble que grossisse un débat au sein du Rassemblement national à propos de l’union des droites.

Dans ce débat, Marion Maréchal tiendrait le rôle de la partisane de l’union des droites et Marine Le Pen serait en faveur d’une union avec les souverainistes de gauche. Je ne suis pas certain que les choses soient aussi simples et que les deux femmes aient deux visions aussi caricaturalement opposées. Les journalistes ont souvent tendance à entretenir des clivages artificiels pour « faire de l’audimat ».

En tout cas, le débat est à l’ordre du jour et ce n’est pas nous, aux «4 Vérités», qui militons depuis longtemps pour en finir avec le piège mitterrandien, qui allons nous en plaindre.

Mais, un débat, pour être utile, doit être bien posé. Et, pour le moment, ce n’est pas le cas.

En premier lieu, rappelons que l’espace politique actuel est divisé en quatre parties à peu près égales: une droite et une gauche anti-mondialistes et une droite et une gauche mondialistes. Mais, deux difficultés obscurcissent cette première analyse.

Tout d’abord, les porte-parole de ces différentes tendances ne correspondent pas toujours à leur électorat. Ainsi les électeurs de Marine Le Pen sont-ils massivement de droite, quand la présidente du RN refuse de se dire de droite. Jean-Luc Mélenchon est internationaliste, alors que ses électeurs le sont peu. Les électeurs d’Emmanuel Macron viennent pour une bonne part de la droite, alors que lui-même est de gauche. Et, autant Nicolas Sarkozy représentait très bien la droite mondialiste, autant Jacques Chirac, François Fillon ou Laurent Wauquiez la représentaient mal.

«L’alchimie» personnelle est donc aussi importante que le programme. C’est regrettable car cela prépare de sérieuses désillusions, mais c’est ainsi.

La deuxième difficulté vient du fait que la moitié de l’électorat est régulièrement abstentionniste. Il serait beaucoup plus utile électoralement de convaincre cette moitié que de nouer des alliances partisanes.

Ceci posé, de quoi un candidat a-t-il besoin pour l’emporter?

Tout d’abord, il a besoin d’être crédible. Ce fut la grande force d’Emmanuel Macron par rapport à Marine Le Pen en 2017.

Aussi désastreux qu’ait été son programme, de nombreux Français ont considéré que, lui, pouvait gouverner. Or, il n’existe pas d’autre façon pour convaincre que l’on peut gouverner que … de gouverner. C’est pourquoi je crois que le RN ne pourra jamais l’emporter aux présidentielles, s’il ne participe pas à des majorités dans de nombreuses collectivités locales. Et pas seulement quelques villes, mais des départements et des régions. Il ne peut pas l’emporter, dans le cas général, c’est une affaire entendue, mais rien ne l’empêche de soutenir des candidats divers droite compatibles avec son programme.

Ensuite, il faut réunir son camp au premier tour. Nicolas Sarkozy l’a très bien fait en 2007. François Fillon ne l’a pas fait en 2017. De ce point de vue, le RN dispose d’un net avantage. Même si un candidat de droite crédible, avec un programme net sur les questions régaliennes, peut largement «siphonner» l’électorat frontiste. On l’a vu, là encore, en 2007 avec Nicolas Sarkozy.

Bref, si j’avais un conseil à donner à un candidat (ou une candidate!), ce serait de travailler sérieusement pour devenir un chef d’État crédible, appuyé sur une cohorte de personnes ayant une expérience des affaires publiques (et privées), et d’être extrêmement clair sur les 3 ou 4 questions prioritaires.

Est-il besoin de dire que nous sommes à des années-lumière de cela, que ce soit aux LR ou au RN, et que cela laisse un boulevard à la social-démocratie démolisseuse de Macron ?

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

6 réponses à l'article : Quelques réflexions sur l’union des droites

  1. KAVULOMKAVULOS

    29/09/2019

    Et maintenant, c’est le « droitiste » à géométrie variable Bournazel qui défouraille sur M. M . Ce bébé Juppé à l’aspect aussi franc que celui d’un âne qui recule, s’est empressé de coller a la raime pour sauver son poste et ses avantages. Décidément la relève est assurée ( le zig a 42 ans) pour les amateurs de gamelles. A l’entendre tout ce qui n’accepte pas la situation actuelle est à la masse. Il faut prendre en compte le changement (et s’en accommoder) . C’est un peu comme un toubib qui vous annoncerait que vous venez de chopper le sida et qui voudrait vous tranquilliser en vous expliquant que c’est « l’évolution » et que c’est très bon. Et pourtant, à lire le background de ce zigoto, il n’a vraiment pas de quoi pavoiser et devrait se pencher sur ses insuffisances plutot que sur celles de la Marion qui, qu’on l’apprécie ou non, est d’un autre niveau.
    Les médiocres ont de beaux jours devant eux….

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      30/09/2019

      les  » médiocres  » sont très souvent  » habiles  » et, cela va de soi, aussi sans scrupules ; comment voulez vous qu’ ils  » existent  » autrement ? tout le monde ne peut pas être authentique !

      en fait c’ est la lucidité qui manque à l’ électeur toujours prêt à gober les plus grosses couleuvres

      il est vrai que l’ éducation n’ a pas pour objet principal de rendre les gens lucides, et que le Media s’ emploie avec méthode à ruiner le peu d’ esprit critique qui viendrait par miracle aux  » gens « 

      Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    29/09/2019

    cette jeune femme est , c’ est incontestable, particulièrement douée pour être une  » conseillère  » ; d’ ailleurs son grand – père le proclame urbi et orbi , haut et fort

    mais on sait le destin toujours tragique des conseillers lorsque le …  » pragmatisme politicien  » s’ impose aux  » politiques  » !

    dommage

    Répondre
  3. OMER DOUILLE

    29/09/2019

    Cachez cette Marion qu’ils ne sauraient voir.
    Ce soir à TV LCI , suite à la prise de parole de M.MLP , un débat avec les habituels opposants haineux à Marion (preuve qu’en dépit de leurs commentaires ravageurs certains la craignent) .
    Dans le lot, cette grosse gonfle de Roland Cayrol – science pipo et grosses gamelles- qui n’en finissait pas de trouver tous les défauts au discours de M.MLP. Une des habituelles pétasses en rajoutait à l’envi, l’idée étant de prouver que cette Marion c’était peanut, que son groupe tiendrait dans une cabine téléphonique, que son discours et son point de vue étaient nuls. J’en passe et des meilleures. Tout ceci pour dire que ceux qui la voient comme un recours, même d’ici quelques années, se trompent lourdement. Ou alors il faudrait qu’un grand nombre de s..lopes aillent rejoindre notre dernier roi fainéant à qui, maintenant, tous trouvent toutes les qualités. Ou que la situation dégénère tellement que les barrières psychologiques des prostitués-ées n’aient plus aucun effet devant la ruine généralisée.

    Répondre
  4. KAVULOMKAVULOS

    28/09/2019

    Vous conseillez de « travailler sérieusement ». Excellent conseil. Pourtant vous ne pouvez pas ignorer que l’acharnement au travail n’entre pas dans la réputation de MLP, hélas . Ceci dit, même en galèrant à mort le RN ne pourra jamais produire de président. Sa seule chance serait d’obtenir le maximum de postes dans les communes et régions pour imposer une négociation aux genres « LR » et autres. Maintenant que le nouveau messie (frère Jacques) a quitté ce monde, le RN aura un farouche opposant de moins. A moins qu’il revienne sous 3 jours comme Lazare. Ce qu’à Dieu ne plaise, malgré les concerts sans limites de louanges extravagantes de tous les faux culs .

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    24/09/2019

    au sujet des  » journalistes  » ( d’ opinion )

     » …. pour faire de l’ audimat  » … vraiment ?

    ou plutôt pour  » manipuler  » les foules ? selon les désirs de leurs donneurs d’ ordre

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)